Ordination à Lac-Mégantic

Sherbrooke: un nouveau «prêtre», pas «curé», précise l’archidiocèse

Intérieur de l'église Sainte-Agnès, à Lac-Mégantic.
Intérieur de l'église Sainte-Agnès, à Lac-Mégantic.   (Richard Coté [CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)])
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2019-06-10 11:40 || Québec Québec

Un petit astérisque capte l’attention du lecteur au bas du dernier communiqué de l’archidiocèse de Sherbrooke. On précise que l’homme qui sera ordonné le 14 juin deviendra «prêtre» et non «curé».

«Le terme ‘curé’ s’applique à un prêtre qui a une paroisse à sa charge», rappelle Eliane Thibault, responsable des communications de l’archidiocèse.

Le rappel a un petit côté cocasse, mais il traduit bien la perte d’un vocabulaire religieux précis dans les médias du Québec, une réalité dont se plaignent souvent les responsables des communications des divers diocèses et institutions catholiques de la province.

Le phénomène n’est pas entièrement nouveau: en 2007, l’Assemblée des évêques catholiques du Québec signait chez Novalis un petit ouvrage intitulé Le mot juste: vocabulaire de mots courants de la foi catholique. L’objectif? Aider notamment les «professionnels qui cherchent les mots justes, quand vient le temps pour eux de s’exprimer sur un aspect ou l’autre de la foi catholique».

Ordination à Lac-Mégantic

L’ordination presbytérale de Francis Morency, un natif de Kingsey aujourd’hui âgé de 37 ans, aura lieu à 19 h le vendredi 14 juin à l’église Sainte-Agnès, à Lac-Mégantic.

Après avoir cheminé auprès de la Famille Marie-Jeunesse, Francis Morency est présentement en stage dans les paroisses de la région de Lac-Mégantic. « Sur place, il a pu tisser de forts liens avec sa communauté d’accueil, au point où il y demeurera après son ordination afin de prêter main forte au curé de l’endroit, l’abbé Gilles Baril », a précisé l’archidiocèse.

«Je suis heureux de pouvoir continuer à servir cette communauté qui m’a si chaleureusement accueilli. Ce sera un honneur pour moi de vivre mon ordination auprès de ces gens», a commenté le principal intéressé, qui dit avoir découvert Dieu à l’âge de 17 ans lors d’une «période trouble».

Les dernières ordinations presbytérales pour l’archidiocèse de Sherbrooke remontent à 2013.

***

Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.
Cliquez sur l'image de notre campagne de financement pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

«Le célibat a son sens, mais sans formation, qui va le vivre? demande Marie-Paul Ross, une religieuse sexologue.
2020-01-16 12:26 || Monde Monde

Célibat: «Finalement, on défend quoi?», demande une religieuse sexologue

Le philosophe Louis-André Richard met en garde contre les dangers qui guetteraient une société qui ne parviendrait pas à tenir compte de sa culture religieuse.
2020-01-10 15:33 || Québec Québec

La société doit savoir tenir compte de sa culture religieuse, soutient un philosophe

Photo prise lors d'une vigile à Paris le 8 janvier 2015 après l'attentat contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo.
2020-01-07 11:30 || Québec Québec || Aucun commentaire

Le religieux, marqueur incontournable de l'actualité des dernières années

articles récents

Il y a six mois, lorsque que le pape François a accepté, en raison de son âge, la démission de Paul Lortie comme évêque de Mont-Laurier, il a nommé Paul-André Durocher (photo) à titre d'administrateur apostolique. Il lui a aussi confié un mandat, celui «de faire une étude sur l’avenir du diocèse.
2020-01-17 12:45 || Québec Québec

Mont-Laurier: fusionner ou maintenir le diocèse?

Le nonce apostolique, Mgr Luigi Bonazzi (à gauche) salue le nouvel évêque de Saint-Jean-Longueuil, Mgr Claude Hamelin, le 10 janvier 2020.
2020-01-14 16:36 || Québec Québec

Claude Hamelin, un évêque «en amour» avec son diocèse

Le pape François rendant visite à Benoît XVI en décembre 2018.
2020-01-14 11:01 || Vatican Vatican

Célibat: Benoît XVI ne veut plus apparaître comme «co-auteur»