"/>

Selon l'archevêque de Vancouver

L'aide à mourir dans les foyers de soins, une «grave erreur»

L'archevêque de Vancouver, J. Michael Miller, propose plutôt d'offrir une «véritable compassion» aux personnes souffrantes.
L'archevêque de Vancouver, J. Michael Miller, propose plutôt d'offrir une «véritable compassion» aux personnes souffrantes.   (CNS photo/Ben Nelms)
2018-02-27 21:45 || Canada Canada

L’archevêque de Vancouver, Mgr J. Michael Miller, somme le gouvernement provincial de la Colombie-Britannique de cesser de tenter d’obliger les résidences et les maisons de soins à fournir l’aide médicale à mourir.

Les autorités sanitaires provinciales «commettent une grave erreur» en essayant de contraindre les soignants – «engagés à rendre les dernières étapes de la vie des personnes âgées, malades et souffrantes pleines de sens et de dignité» - à soutenir le suicide assisté, a déclaré l'archevêque le 22 février.

Il a laissé entendre que l’aide médicale à mourir contrevient à la raison d’être de ces résidences et des soins qu’elles offrent.

Plus de 2 000 Canadiens sont morts du suicide assisté depuis que la pratique a été légalisée au niveau fédéral en juin 2016. L'archevêque Miller a déclaré que cela signifiait un besoin criant de meilleurs soins de fin de vie et non un accès accru à l’aide médicale à mourir.

«Si les personnes âgées, malades et souffrantes dans notre population estiment que l'euthanasie est leur meilleure option, cela signifie que nous, en tant que société et en tant qu'individus, les laissons tomber», a-t-il écrit.

«Dans presque tous les cas, nous pouvons offrir une gestion adéquate à la douleur pour réconforter les patients, mais qu'en est-il des personnes seules ou abandonnées et de celles qui se considèrent comme un fardeau pour les autres ou la société?» Il a répondu à sa propre question en proposant plutôt d’offrir une «véritable compassion». «Nous sommes appelés à souffrir avec le patient, pas à mettre fin à sa vie.»

Mgr Miller appuie ainsi de nombreux professionnels de la santé, bénévoles, dirigeants communautaires et citoyens préoccupés par l'annonce récente de la Fraser Health Authority – l’une des «régions» du système public de santé britanno-colombien – que les résidences sous son autorité seraient tenues de prodiguer l’aide médicale à mourir sur place si un patient rencontre les critères. Actuellement, les institutions peuvent choisir de transférer les patients qui veulent mourir à un endroit différent pour la procédure létale.

 

du même auteur

Le pape François lors de l'audience général du 12 septembre 2018, au Vatican.
2018-09-12 14:55 || Vatican Vatican

Abus sexuels: le pape convoque les présidents des conférences épiscopales

Une église catholique romaine à Kitengela, au Kenya, le 8 août 2017.
2018-09-05 16:08 || Monde Monde

Des prêtres kényans changent d'Église pour pouvoir se marier

L'évêque de Dallas, Edward J. Burns, lors d'une conférence de presse le 30 août 2018.
2018-09-04 17:54 || Monde Monde

D'autres diocèses américains rattrapés par des abus sexuels

articles récents

Le 9e Festival de la Bible se tient les 14 et 15 septembre 2018 à Québec.
2018-09-14 12:16 || Québec Québec

Bible et vivre-ensemble: «On ne cherche pas les réponses, on cherche l’inspiration»

Le théologien belge Michel Vandeleene est un expert de la pensée de Chiara Lubich, une mystique italienne décédée en 2008.
2018-06-15 11:44 || Monde Monde

«Mets-toi à aimer les autres et tu vas trouver Dieu»

Alors que l'acceptabilité de la porno reste minoritaire aux États-Unis, elle a grimpé à 43%, selon les données de Gallup Poll publiés le 5 juin. Il s’agit d’une augmentation de 7% par rapport à l'année dernière.
2018-06-07 11:50 || Monde Monde

La porno atteint des sommets d’acceptabilité morale aux États-Unis