Aide à mourir

Le cardinal Lacroix «n’envisage pas» de refuser des funérailles

Le cardinal Lacroix photographié au Vatican en octobre 2015.
Le cardinal Lacroix photographié au Vatican en octobre 2015.   (CNS Photo/Paul Haring)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2016-09-30 11:03 || Québec Québec

Le cardinal Gérald Lacroix a indiqué qu’il n’a pas l’intention d’imiter ses confrères évêques d’Alberta et d’interdire l’accès à des funérailles ou au sacrement des malades aux gens qui recourent à l’aide médicale à mourir.

«Je n'envisage pas de directives précises qui auraient pour but de refuser cet accompagnement ou l'accès au sacrement des malades et à la célébration des funérailles», a déclaré l’archevêque de Québec, souhaitant réagir au document publié par l’assemblée des évêques catholiques d’Alberta et des Territoires du Nord-Ouest et dont Présence faisait état le 21 septembre.

«L’Église catholique accompagne les personnes à toutes les étapes de la vie. Nous faisons cela en mode dialogue avec toute personne et toute famille qui souhaite être accompagnée», a assuré le cardinal Lacroix.

Le primat de l’Église canadienne a rappelé qu’il voulait par cet accompagnement réaffirmer que toute personne a une «dignité inconditionnelle aux yeux de Dieu». «Voilà pourquoi nous opterons toujours pour des soins palliatifs accessibles à tous et à toutes plutôt que l'euthanasie présentée sous le nom d'«aide médicale à mourir»», a-t-il ajouté.

Il a reconnu que les récents changements légaux au Québec et au Canada constituent «de nouveaux défis pastoraux» pour l’Église catholique, précisant qu’un processus de discernement est toujours en cours chez les autorités catholiques.

Dans leurs Directives pour la célébration des sacrements auprès des personnes et des familles qui choisissent le suicide assisté et l'euthanasie, les évêques d'Alberta et des Territoires du Nord-Ouest décrivaient comme «scandaleuse» une éventuelle célébration religieuse en marge d’une demande d’aide à mourir, car elle pourrait encourager d’autres personnes y avoir recours.

«Une telle demande doit être gentiment mais fermement refusée», indiquaient-ils dans leur document.

Au sein de l'Église catholique canadienne, les prises de position publiques des évêques albertains sont souvent remarquées pour leur caractère musclé. Ces derniers mois, des évêques albertains ont notamment critiqué le gouvernement et les médias, qu'il accusent de porter atteinte aux valeurs catholiques.

 

du même auteur

«Le célibat a son sens, mais sans formation, qui va le vivre? demande Marie-Paul Ross, une religieuse sexologue.
2020-01-16 12:26 || Monde Monde

Célibat: «Finalement, on défend quoi?», demande une religieuse sexologue

Le philosophe Louis-André Richard met en garde contre les dangers qui guetteraient une société qui ne parviendrait pas à tenir compte de sa culture religieuse.
2020-01-10 15:33 || Québec Québec

La société doit savoir tenir compte de sa culture religieuse, soutient un philosophe

Photo prise lors d'une vigile à Paris le 8 janvier 2015 après l'attentat contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo.
2020-01-07 11:30 || Québec Québec || Aucun commentaire

Le religieux, marqueur incontournable de l'actualité des dernières années

articles récents

Catholiques et anglicans sont invités à participer à la consultation publique sur l'aide médicale à mourir lancée le 13 janvier 2020.
2020-01-22 15:44 || Canada Canada

Aide médicale à mourir: des chrétiens se mobilisent autour de la consultation nationale

Après l’incinération d’un proche, de plus en plus de personnes décident de transformer une partie de ses cendres en une œuvre d’art comme des bijoux. Une pratique qui soulève des questions d’ordre psychologique, éthique et spirituel.
2019-11-27 09:55 || Québec Québec

Les cendres de vos proches transformées en bijoux

Sans le dire explicitement, cette sortie publique de Mgr Lépine est une réaction au texte de La Presse intitulé «Dieu guérira ton cancer» publié le samedi 17 août.
2019-08-19 16:34 || Québec Québec

L’Église de Montréal se dissocie des pressions spirituelles exercées sur des personnes vulnérables