Les évêques critiquent une nouvelle directive du gouvernement

Rififi sur l'orientation sexuelle dans les écoles catholiques d'Alberta

  (Pixabay)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2016-01-21 17:09 || Canada Canada

En Alberta, une nouvelle directive gouvernementale sur la diversité sexuelle est au cœur d’une crise dans le conseil scolaire catholique anglophone d’Edmonton, tandis que plusieurs évêques catholiques de la province la dénoncent.

Le ministère de l’Éducation de la province a demandé le 13 janvier à chacun de ses 61 conseils scolaires, catholiques ou non, de se doter d’une politique d’accueil et de respect pour les personnes LGBTQ. Les conseils ont jusqu’au 31 mars pour élaborer une politique qui respecte la demande du gouvernement provincial. Une telle politique devra essentiellement comprendre des dispositions afin de faciliter l’intégration des personnes LGBTQ, comme leur donner accès aux toilettes de leur choix et respecter le genre auquel elles souhaitent s'identifier.

Le but du gouvernement est d’assurer que le système d’éducation albertain soit «équitable et inclusif», y compris pour ceux qui ont diverses orientations sexuelles.

Le gouvernement affirme tenir compte des dernières données de recherche disponibles sur ces questions.

Parmi les principes avancés pour justifier son approche, la directive évoque «l’auto-identification» comme «la seule mesure de l’orientation sexuelle, de l’identité à un genre ou de l’expression d’un genre chez un individu».

Or, la directive est mal reçue au conseil catholique d’Edmonton. Le dossier provoque de la bisbille chez les administrateurs, au point où le ministre de l’Éducation de la province, David Eggen, affirme publiquement qu’il jongle avec la possibilité de dissoudre le conseil scolaire.

Le 15 janvier, un courriel a été envoyé aux parents dont les enfants fréquentent des écoles du conseil scolaire catholique d’Edmonton. Des administrateurs ont fait suivre aux parents, sans l’accord de la présidente du conseil, Marilyn Bergstra, la directive gouvernementale accompagnée de la lettre de l’évêque catholique de Calgary. C’est justement cette lettre qui posait problème et qui a été critiquée par certains administrateurs, rapporte la presse albertaine.

Publiée le lendemain de la directive, la lettre de Mgr Fred Henry associe l’initiative gouvernementale à du «totalitarisme» et accuse le gouvernement albertain de sombrer dans le «sécularisme» et le «relativisme». L’évêque s’en prend également à des groupes de soutien pour les personnes LGBTQ.

«Les GSA [Gay-Straight Alliance] et les QSA [Queer-Straight Alliance] sont des clubs idéologiques hautement politisés qui cherchent à guérir la société de «l’homophobie» et de «l’hétérosexisme», et qui acceptent l’idée que toutes les formes d’expressions sexuelles consensuelles sont légitimes. La vision de la sexualité qu’ils épousent n’est pas catholique», tranche Mgr Henry.

Le conseil scolaire a adressé des excuses aux parents pour cet envoi lundi.

D’autres évêques réagissent

Par ailleurs, l’évêque de Saint-Paul, dans le nord de la province, Mgr Paul Terrio, a publié dimanche une lettre pastorale dans laquelle il soutient que la directive du gouvernement albertain s’appuie sur un postulat erroné, celui de la théorie du genre.

«Dès lors, encore, comme évêque catholique et comme quelqu’un qui a une responsabilité pastorale envers les enfants dans les écoles catholiques, je dois rejeter les Guidelines for Best Practices [ndlr : lignes directrices pour de meilleures pratiques, le nom de la directive gouvernementale]: je le fais afin que l’image biblique de notre nature humaine dans tout son éclat et sa profondeur puisse orienter et guider les enfants et les jeunes dans les écoles catholiques», écrit Mgr Terrio.

Mgr Gérard Pettipas de l’archidiocèse de Grouard-McLennan a lui aussi émis des réserves face à la directive.

Le 21 janvier, l’archevêque d’Edmonton a réagi à son tour. Dans une lettre rendue publique, il reconnait que la directive contient plusieurs éléments valables. Mais, à l’instar de ses confrères albertains, il rejette l’idée d’une orientation sexuelle basée seulement sur une identification personnelle. Il rappelle qu’on ne peut demander à des écoles catholiques d’opérer en faisant fi de leur foi.

Réagissant aux tensions administratives, Mgr Richard Smith exhorte les administrateurs impliqués dans l’éducation catholique à bien réfléchir à leur engagement.

«La majorité des administrateurs dans les dix districts scolaires qui opèrent des écoles catholiques dans l’archidiocèse d’Edmonton apprécie la nature sacrée et sérieuse de sa vocation et sert avec foi, éthique, et de manière responsable. Cela me peine de dire ce n’est pas le cas pour quelques administrateurs dans le Edmonton Catholic School District. Là, depuis trop longtemps, nous avons été témoins de l’incapacité d’administrateurs de fonctionner avec cohésion et de parler d’une seule voix. Les mots et actions de quelques administrateurs, au lieu de défendre et maintenir tout ce qui est bon dans l’éducation catholique, ont causé des dommages et de l’hostilité. Ce faisant, ils ont trahi la confiance placée en eux par les électeurs catholiques», souligne Mgr Smith.

Mise à jour le 22 janvier 2016 à 9 h 26.

 

du même auteur

Charles Vallières, un prêtre de Magog, remporte un vif succès sur Facebook en y diffusant en direct l'exposition du Saint-Sacrement.
2020-05-15 22:05 || Québec Québec

Un prêtre de Magog fait un tabac en exposant le Saint-Sacrement sur Facebook

Jean-Philippe Auger, alias Padre Coach.
2020-05-15 18:00 || Québec Québec

Plaidoyer pour une transition numérique en pastorale

Le pavillon Félix-Antoine-Savard, où se situe la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l'Université Laval. À compter du 25 mai, la Faculté offrira de nouvelles formations en ligne destinées au grand public.
2020-05-15 12:22 || Québec Québec

Religions: nouvelle offre de formation grand public à l’Université Laval

articles récents

La vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, a invité les Québécois à être «dociles» et «obéissants» face aux consignes de la santé publique. Des internautes y ont vu un lien avec le passé religieux du Québec.
2020-05-07 13:42 || Québec Québec

La «docilité» des Québécois: un héritage catholique?

Un homme tient des préservatifs dans une clinique en Ouganda. L’ONG catholique Catholic Relief Services (CRS), l’un des membres étatsuniens de Caritas Internationalis, a déclaré qu'elle examine les allégations selon lesquelles le matériel éducatif et les pages web produits par les agences partenaire
2020-03-09 16:01 || Monde Monde

Matériel «contraire à l'enseignement de l'Église»: une Caritas américaine enquête

Un juge de la Cour supérieure du Québec vient d'ordonner la nomination d'un administrateur provisoire à la direction de la Mutuelle d'assurance en Église.
2020-02-27 10:40 || Québec Québec

L'AMF met la Mutuelle d'assurance en Église sous tutelle