Discours de clôture du pape au Synode

Défendre l'esprit et non la lettre

Le pape François discute avec le cardinal Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du Synode sur la famille.
Le pape François discute avec le cardinal Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du Synode sur la famille.   (CNS/Paul Haring)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2015-10-26 11:17 || Vatican Vatican

Le Synode sur la famille n'a pas «trouvé des solutions exhaustives à toutes les difficultés et aux doutes qui défient et menacent la famille», a déclaré samedi le pape François, au terme de cette rencontre à laquelle 270 évêques du monde entier ont pris part.

Mais le mérite de ce synode est d'avoir osé en débattre et d'avoir mis «ces difficultés et ces doutes sous la lumière de la Foi, [de] les avoir examinés attentivement, [de] les avoir affrontés sans peur et sans se cacher la tête dans le sable».

Le pape François a aussi indiqué dans son discours de clôture que les débats entre les évêques sont bénéfiques et qu'ils sont une preuve de «la vivacité de l’Église catholique qui n’a pas peur de secouer les consciences anesthésiées ou de se salir les mains en discutant de la famille d’une façon animée et franche».

Les délibérations tenues à Rome depuis le 4 octobre ont toutefois «mis à nu les cœurs fermés qui souvent se cachent jusque derrière les enseignements de l’Église ou derrière les bonnes intentions pour s’asseoir sur la cathèdre de Moïse et juger, quelquefois avec supériorité et superficialité, les cas difficiles et les familles blessées».

«L’expérience du Synode nous a fait aussi mieux comprendre que les vrais défenseurs de la doctrine ne sont pas ceux qui défendent la lettre mais l’esprit; non les idées mais l’homme; non les formules mais la gratuité de l’amour de Dieu et de son pardon», a ajouté le pape François.

Ces mots ont été appréciés par Mgr Noël Simard, évêque de Valleyfield et un des délégués du Canada au Synode sur la famille. Dans sa page Facebook, il a invité les gens à relire l'«extraordinaire discours» du pape, publié dans le site Web du Vatican.

«Ce synode qui se voulait pastoral a été pastoral et portera de beaux fruits selon l'esprit d'ouverture et de miséricorde que le pape François désire tant. Comme il le disait dans son discours de clôture, les vrais défenseurs de la doctrine ne sont pas ceux qui sont attachés à la lettre et aux formules mais ceux qui se préoccupent d'abord de la personne et de proclamer le message de vérité de Jésus qui est amour et miséricorde», écrit Mgr Simard.

«Le premier devoir de l’Église n’est pas celui de distribuer des condamnations ou des anathèmes mais il est celui de proclamer la miséricorde de Dieu, d’appeler à la conversion et de conduire tous les hommes au salut du Seigneur», a aussi déclaré, samedi dernier, le pape François.

 

du même auteur

2019-02-19 09:02 || Vatican Vatican

Abus sexuels: mea culpa des congrégations religieuses

Mgr Lionel Gendron, président de la Conférence des évêques catholiques du Canada et évêque de Saint-Jean-Longueuil.
2019-02-18 14:16 || Vatican Vatican

Abus sexuels dans l'Église: pas qu'un problème américain ou européen

Gabriel Groulx, président du conseil d'administration de la Mutuelle d'assurance en Église depuis quelques mois.
2019-02-14 20:47 || Québec Québec

Alfonso Graceffa demeure au CA de la Mutuelle d'assurance en Église

articles récents

Alessandra Santopadre salue Rwaida Jabbour à son arrivée à Montréal. Les observent Antoine Kardouss et Mona Jabbour.
2019-02-12 16:18 || Québec Québec

«Cela fait sept ans que je n'ai pas vu ma sœur»

Page couverture du livret intitulé Réflexions pour susciter le dialogue parents/enfants sur le programme Éducation à la sexualité du ministère de l'Éducation du Québec de la maternelle à la 3e année du primaire.
2019-01-10 13:30 || Québec Québec

Éducation sexuelle: l'archevêché de Montréal recule

Maurice H. Vanier, ex-maire de Pointe-aux-Trembles et prêtre retaité.
2018-07-16 10:23 || Québec Québec

L'Observatoire Jacques-Grand’ Maison dépose un mémoire