"/>

Nommé dans une poursuite visant l'Institut séculier Pie X

«Je n'ai jamais fermé les yeux», assure le cardinal Lacroix

Le cardinal Gérald Lacroix a réagi sur Facebook au fait que son nom se retrouve dans une poursuite contre l'Institut séculier Pie X.
Le cardinal Gérald Lacroix a réagi sur Facebook au fait que son nom se retrouve dans une poursuite contre l'Institut séculier Pie X.   (Présence/Philippe Vaillancourt)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2017-02-22 15:26 || Québec Québec

Nommé dans une poursuite visant l’Institut séculier Pie X, le cardinal Gérald Lacroix a réagi en émettant un bref commentaire sur Facebook.

«Pendant toute ma vie, j’ai toujours condamné le silence devant la dénonciation d’abus sexuels», a-t-il écrit mercredi matin, peu de temps après que des médias de Québec eurent rapporté que son nom se retrouvait dans une poursuite.

«Je n’ai jamais fermé les yeux sur une allégation d’abus portée à mon attention. Jamais», a-t-il rétorqué.

Selon le journal Le Soleil et Radio-Canada, un homme de 48 ans, André Lachance, allègue dans sa poursuite de 370 000 $ déposée en Cour supérieure qu’il a été agressé sexuellement par son oncle, Jean-Paul Lachance, un missionnaire laïc. Selon lui, les gestes qui se seraient produits entre 1971 et 1986 auraient en partie eu lieu dans des établissements liés à l’Institut séculier Pie X, dont la Maison du renouveau et la Maison Sarto, à Charlesbourg. Le jeune garçon qu'il était alors fréquentait ces lieux avec son oncle. Le présumé agresseur s’est suicidé il y a trois ans, après avoir été accusé d’attentat à la pudeur sur deux personnes.

André Lachance allègue également que les autorités de l’Institut saint Pie X savaient ce qui se passait mais n’auraient rien fait. C’est là qu’il précise qu’il aurait notamment mis au courant Gérald Lacroix, l’un des prêtres de l’Institut.

«J’ai confiance en l’administration de la justice pour faire la lumière sur les faits allégués. Comme évêque de l’Église catholique de Québec, je place la recherche de la vérité au premier plan avec le souci de la justice», a poursuivi le cardinal Lacroix mercredi.

«Notre Église se fait un devoir d’écouter les victimes et d’accompagner toutes les personnes qui souffrent», a-t-il encore ajouté au sujet de cette affaire.

 

du même auteur

Âgé de 70 ans, l'archevêque de Moncton, Mgr Valéry Vienneau, espère parvenir à régler la question des abus sexuels avant d'atteindre l'âge canonique de la retraite dans cinq ans.
2018-08-13 15:42 || Canada Canada

Les bouleversements d'une Église acadienne

Le pasteur Richard Bott a été élu au poste de modérateur de l'Église Unie du Canada le 26 juillet 2018.
2018-07-31 19:52 || Canada Canada

Richard Bott élu modérateur de l’Église Unie du Canada

Cinquante ans après sa publication, l’encyclique Humanae Vitae continue d’alimenter les passions.
2018-07-31 11:07 || Québec Québec

Humanae Vitae au Québec : entre rupture et relecture

articles récents

Le procureur général de Pennsylvanie, Josh Shapiro, s'adresse aux médias lors du dévoilement du rapport d'un grand jury sur la culture d'abus sexuels dans six diocèses de l'État, le 14 août 2018.
2018-08-15 15:21 || Monde Monde

Pennsylvanie: une culture ecclésiale d'abus qui a fait 1000 victimes

Mgr Philip Wilson quittant la cour locale de Newcastle le 3 juillet 2018. Il a démissionné de son poste d'archevêque d'Adélaïde le 30 juillet.
2018-07-31 14:47 || Monde Monde

Démission de l'évêque australien coupable d'avoir fermé les yeux sur un cas d'abus

Le procès attendu cette semaine entre la compagnie Mutuelle d'assurance en Église (CMAE) et deux de ses administrateurs n'aura finalement pas lieu.
2018-06-21 15:07 || Québec Québec

Entente à la Mutuelle d'assurance en Église