Nommé dans une poursuite visant l'Institut séculier Pie X

«Je n'ai jamais fermé les yeux», assure le cardinal Lacroix

Le cardinal Gérald Lacroix a réagi sur Facebook au fait que son nom se retrouve dans une poursuite contre l'Institut séculier Pie X.
Le cardinal Gérald Lacroix a réagi sur Facebook au fait que son nom se retrouve dans une poursuite contre l'Institut séculier Pie X.   (Présence/Philippe Vaillancourt)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2017-02-22 15:26 || Québec Québec

Nommé dans une poursuite visant l’Institut séculier Pie X, le cardinal Gérald Lacroix a réagi en émettant un bref commentaire sur Facebook.

«Pendant toute ma vie, j’ai toujours condamné le silence devant la dénonciation d’abus sexuels», a-t-il écrit mercredi matin, peu de temps après que des médias de Québec eurent rapporté que son nom se retrouvait dans une poursuite.

«Je n’ai jamais fermé les yeux sur une allégation d’abus portée à mon attention. Jamais», a-t-il rétorqué.

Selon le journal Le Soleil et Radio-Canada, un homme de 48 ans, André Lachance, allègue dans sa poursuite de 370 000 $ déposée en Cour supérieure qu’il a été agressé sexuellement par son oncle, Jean-Paul Lachance, un missionnaire laïc. Selon lui, les gestes qui se seraient produits entre 1971 et 1986 auraient en partie eu lieu dans des établissements liés à l’Institut séculier Pie X, dont la Maison du renouveau et la Maison Sarto, à Charlesbourg. Le jeune garçon qu'il était alors fréquentait ces lieux avec son oncle. Le présumé agresseur s’est suicidé il y a trois ans, après avoir été accusé d’attentat à la pudeur sur deux personnes.

André Lachance allègue également que les autorités de l’Institut saint Pie X savaient ce qui se passait mais n’auraient rien fait. C’est là qu’il précise qu’il aurait notamment mis au courant Gérald Lacroix, l’un des prêtres de l’Institut.

«J’ai confiance en l’administration de la justice pour faire la lumière sur les faits allégués. Comme évêque de l’Église catholique de Québec, je place la recherche de la vérité au premier plan avec le souci de la justice», a poursuivi le cardinal Lacroix mercredi.

«Notre Église se fait un devoir d’écouter les victimes et d’accompagner toutes les personnes qui souffrent», a-t-il encore ajouté au sujet de cette affaire.

 

du même auteur

Le cofondateur du Centre culturel islamique de Québec, Boufeldja Benabdallah, lors d'une soirée interreligieuse de commémoration à Québec le 28 janvier 2018.
2019-01-21 14:57 || Québec Québec

Le Centre culturel islamique de Québec réclame l’interdiction des armes de poing et d’assaut

L'édition 2019 se déroulera les 19 et 20 octobre.
2019-01-16 16:53 || Québec Québec

Retour de la Balade des clochers confirmé pour l’automne

L’imam Hassan Guillet, le cardinal Gérald Lacroix et le rabbin Avi Finegold discutent de ce qui les unit dans une nouvelle série produite par l'Office de catéchèse du Québec.
2019-01-16 15:55 || Québec Québec

'Frères d'âme', la commune humanité d'un évêque, un imam et un rabbin

articles récents

Reconnu coupable d'agression sexuelle le 8 janvier, le prêtre Brian Boucher a plaidé coupable le 21 janvier 2019 à l'ouverture d'un second procès pour agressions sexuelles.
2019-01-21 15:04 || Québec Québec

Second procès pour abus sexuels: Brian Boucher plaide coupable

Marie Collins à la Rencontre mondiale des familles, à Dublin, le 24 août 2018.
2019-01-15 17:13 || Vatican Vatican

Une victime d'abus exige plus de redevabilité de l'Église

Brian Boucher, un prêtre de l’archidiocèse catholique de Montréal, a été reconnu coupable le 8 janvier d’agression sexuelle sur un adolescent de sa paroisse.
2019-01-09 10:42 || Québec Québec

Un prêtre de Montréal reconnu coupable d’agression sexuelle contre un mineur