Abus sexuels

4 ans de prison pour le père Jean-Claude Bergeron

L'ancien Séminaire Saint-Alphonse, à Sainte-Anne-de-Beaupré.
L'ancien Séminaire Saint-Alphonse, à Sainte-Anne-de-Beaupré.   (Présence/Philippe Vaillancourt)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2016-05-16 14:58 || Québec Québec

Le père rédemptoriste Jean-Claude Bergeron est condamné à quatre ans de prison. Il a agressé sexuellement sept élèves du Séminaire Saint-Alphonse dans les décennies 1970 et 1980.

Le religieux a été reconnu coupable d’attentat à la pudeur et de grossière indécence le 9 décembre 2015. Les gestes ont été posés alors qu’il était surveillant de dortoir au séminaire. Les victimes étaient en secondaire 1. Le père Bergeron prétextait se soucier de leur hygiène corporelle pour procéder aux attouchements.

Le juge Jean-Pierre Dumais avait indiqué retenir la version des victimes plutôt que celle de l’accusé. « Après analyse du témoignage de l’accusé, je ne retiens pas ses explications en ce qui concerne les accusations portées contre lui. Les contradictions soulevées lors du témoignage des victimes ne sont pas de nature à soulever un doute dans mon esprit», avait-il commenté.

En février dernier, le rédemptoriste a présenté ses excuses aux victimes. Là encore, le juge a estimé que celles-ci ont été faites tardivement.

Aujourd’hui âgé de 76 ans, le père Bergeron a pris le chemin de la prison après avoir pris connaissance de sa sentence.

Jean-Claude Bergeron est le deuxième rédemptoriste à être condamné pour des crimes de nature sexuelle au cours des dernières années. En 2012, le confrère du père Bergeron, le père Raymond-Marie Lavoie, a été condamné à cinq ans de prison.

L’an dernier, les Rédemptoristes ont aussi accepté de payer 20 millions $ en dédommagements à des victimes d’abus sexuels, une somme record dans le cadre d’un recours collectif de cette nature.

Aucun commentaire

Joint par téléphone ce lundi 16 mai, la Province rédemptoriste de Sainte-Anne-de-Beaupré n’a pas voulu réagir à la condamnation du père Bergeron, suivant ainsi les conseils de ses aviseurs juridiques.

Dans ces causes liées à des abus sexuels, les Rédemptoristes ont cherché à éviter les médias. Ils n’ont commenté ni sur les cas des pères Lavoie et Bergeron, ni sur celui du recours collectif.

 

du même auteur

Bibliste féru de musique rock et heavy metal, Francis Daoust est directeur général de la Société catholique de la Bible (SOCABI). Il prépare un livre qui portera sur la figure du diable dans l’Ancien Testament.
2020-10-27 09:57 || Monde Monde

Diable! Ce que ses représentations populaires doivent à la Bible

Le mandat du recteur du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, Pierre-Olivier Tremblay, a pris fin le 7 octobre 2020. Son successeur sera connu ultérieurement.
2020-10-07 12:58 || Québec Québec

Le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap aura un nouveau recteur

Les autorités publiques québécoises ont entièrement raison de limiter le nombre de personnes à l’intérieur des lieux de culte, affirme la Dre Valérie Julie Brousseau.
2020-09-24 17:48 || Québec Québec

Lieux de culte: une médecin catholique donne raison au gouvernement

articles récents

L'enquête qu'a menée la juge retraitée Pepita G. Capriolo à la demande de Mgr Christian Lépine sur la réception des plaintes des jeunes victimes de l'abbé Brian Boucher est complétée depuis le début du mois de septembre, vient de révéler l'archidiocèse de Montréal.
2020-10-23 07:24 || Québec Québec

Prêtre agresseur: nouvelles révélations de l'archidiocèse de Montréal

Arrêté en 2019 par le Service de police de Laval pour des gestes à caractère sexuel, le père Henri Paradis, a reconnu, au mois de septembre, sa culpabilité à deux chefs d’agression sexuelle et d’attentat à la pudeur.
2020-10-20 15:26 || Québec Québec

Le père Henri Paradis condamné à huit mois de détention à domicile

L’ancien directeur général de la Mutuelle d'assurance en Église, Sylvain Beaulieu, conteste son congédiement et souhaite que le Tribunal administratif du travail lui accorde le droit de réintégrer ses fonctions.
2020-08-31 17:13 || Québec Québec

La bisbille à la Mutuelle d’assurance en Église devant le Tribunal administratif du travail