Fraude fiscale

Accusations contre le Centre évangélique Parole de vie de Québec

Revenu Québec a déposé huit chefs d'accusation contre le pasteur et la trésorière d'une Église évangélique de Québec, le Centre évangélique Parole de vie.
Revenu Québec a déposé huit chefs d'accusation contre le pasteur et la trésorière d'une Église évangélique de Québec, le Centre évangélique Parole de vie.   (Pixabay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2019-12-19 12:02 || Québec Québec

Revenu Québec a déposé huit chefs d'accusation contre le pasteur et la trésorière d'une Église évangélique de Québec, le Centre évangélique Parole de vie.

Le pasteur Paul Mukendi et Marie-Ève Lepage risquent des amendes minimales de 16 000 $ s'ils sont reconnus coupables de fraude fiscale.

Ils sont accusés d'avoir fait des «déclarations fausses ou trompeuses» dans les rapports de 2015 et de 2016 qu'il ont présentés aux autorités fiscales au nom de leur Église. Le pasteur Mukendi est aussi accusé d'avoir fait des déclarations fausses ou trompeuses dans sa propre déclaration de revenus.

Tout cela est faux, rétorque le Centre évangélique. «Les personnes visées par ces accusations ont déjà déposé des plaidoyers de non culpabilité et entendent faire valoir tous leurs droits devant les tribunaux compétents», indique un communiqué publié quelques heures après le dépôt des chefs d'accusation.

«Il s'agit essentiellement d'une chasse aux sorcières dont le révérend Paul Mukendi est victime depuis deux ans», ajoutent les responsables de cette Église, dont le lieu de culte est situé sur le boulevard Pierre-Bertrand à Québec.

Ils déplorent avoir «assisté au déploiement de 35 enquêteurs de Revenu Québec» ainsi qu'à «des perquisitions d'une ampleur démesurée sans compter les visites importunes et intimidantes dans les maisons de nos membres».

Ils présentent leurs excuses aux membres de leur Église «qui ont eu à justifier leurs croyances religieuses auprès d'enquêteurs qui ont manifestement abusé de leurs droits et de leurs pouvoirs en piétinant les droits fondamentaux à la liberté de religion et de croyance garantis par la Charte canadienne et la Charte québécoise des droits et libertés de la personne».

«Comme il s'agit d'une affaire pendante devant les tribunaux, nous n'entendons pas formuler d'autres commentaires si ce n'est de préciser que notre silence n'est pas un aveu de culpabilité.»

Au mois de juin 2019, le pasteur Mukendi a été déclaré coupable d'agressions sexuelles, de menaces et de voies de fait sur une fidèle de son Église. La détermination de sa peine aura lieu en 2020.

Dans sa page Facebook, le révérend Paul Mukendi déclare être «l'Apôtre de la Ville de Québec».

***

 

 

du même auteur

À gauche, Mgr Thomas Dowd. Photo prise lors de l'ordination épiscopale de Mgr Alain Faubert, nouvel évêque auxiliaire à Montréal, le 15 juin 2016.
2020-10-22 07:52 || Canada Canada

Un nouvel évêque pour Sault-Sainte-Marie

Arrêté en 2019 par le Service de police de Laval pour des gestes à caractère sexuel, le père Henri Paradis, a reconnu, au mois de septembre, sa culpabilité à deux chefs d’agression sexuelle et d’attentat à la pudeur.
2020-10-20 15:26 || Québec Québec

Le père Henri Paradis condamné à huit mois de détention à domicile

Trois ans après le début de cette enquête commandée par les évêques canadiens, on saura quels partenaires de Développement et Paix pourront de nouveau recevoir un financement annuel de la part des catholiques canadiens.
2020-10-20 08:37 || Canada Canada

Les conclusions du rapport final dévoilées en novembre

articles récents

Arrêté en 2019 par le Service de police de Laval pour des gestes à caractère sexuel, le père Henri Paradis, a reconnu, au mois de septembre, sa culpabilité à deux chefs d’agression sexuelle et d’attentat à la pudeur.
2020-10-20 15:26 || Québec Québec

Le père Henri Paradis condamné à huit mois de détention à domicile

L’ancien directeur général de la Mutuelle d'assurance en Église, Sylvain Beaulieu, conteste son congédiement et souhaite que le Tribunal administratif du travail lui accorde le droit de réintégrer ses fonctions.
2020-08-31 17:13 || Québec Québec

La bisbille à la Mutuelle d’assurance en Église devant le Tribunal administratif du travail

Les négociations pour en arriver à un règlement dans le dossier des personnes abusées par des oblats seraient terminées, indique l'avocat des victimes. Le supérieur provincial de la congrégation religieuse réplique que les oblats sont «toujours déterminés» à trouver une entente.
2020-08-24 21:02 || Québec Québec

Abus sexuels: encore loin d'un règlement hors cour pour les oblats