Fraude fiscale

Accusations contre le Centre évangélique Parole de vie de Québec

Revenu Québec a déposé huit chefs d'accusation contre le pasteur et la trésorière d'une Église évangélique de Québec, le Centre évangélique Parole de vie.
Revenu Québec a déposé huit chefs d'accusation contre le pasteur et la trésorière d'une Église évangélique de Québec, le Centre évangélique Parole de vie.   (Pixabay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2019-12-19 12:02 || Québec Québec

Revenu Québec a déposé huit chefs d'accusation contre le pasteur et la trésorière d'une Église évangélique de Québec, le Centre évangélique Parole de vie.

Le pasteur Paul Mukendi et Marie-Ève Lepage risquent des amendes minimales de 16 000 $ s'ils sont reconnus coupables de fraude fiscale.

Ils sont accusés d'avoir fait des «déclarations fausses ou trompeuses» dans les rapports de 2015 et de 2016 qu'il ont présentés aux autorités fiscales au nom de leur Église. Le pasteur Mukendi est aussi accusé d'avoir fait des déclarations fausses ou trompeuses dans sa propre déclaration de revenus.

Tout cela est faux, rétorque le Centre évangélique. «Les personnes visées par ces accusations ont déjà déposé des plaidoyers de non culpabilité et entendent faire valoir tous leurs droits devant les tribunaux compétents», indique un communiqué publié quelques heures après le dépôt des chefs d'accusation.

«Il s'agit essentiellement d'une chasse aux sorcières dont le révérend Paul Mukendi est victime depuis deux ans», ajoutent les responsables de cette Église, dont le lieu de culte est situé sur le boulevard Pierre-Bertrand à Québec.

Ils déplorent avoir «assisté au déploiement de 35 enquêteurs de Revenu Québec» ainsi qu'à «des perquisitions d'une ampleur démesurée sans compter les visites importunes et intimidantes dans les maisons de nos membres».

Ils présentent leurs excuses aux membres de leur Église «qui ont eu à justifier leurs croyances religieuses auprès d'enquêteurs qui ont manifestement abusé de leurs droits et de leurs pouvoirs en piétinant les droits fondamentaux à la liberté de religion et de croyance garantis par la Charte canadienne et la Charte québécoise des droits et libertés de la personne».

«Comme il s'agit d'une affaire pendante devant les tribunaux, nous n'entendons pas formuler d'autres commentaires si ce n'est de préciser que notre silence n'est pas un aveu de culpabilité.»

Au mois de juin 2019, le pasteur Mukendi a été déclaré coupable d'agressions sexuelles, de menaces et de voies de fait sur une fidèle de son Église. La détermination de sa peine aura lieu en 2020.

Dans sa page Facebook, le révérend Paul Mukendi déclare être «l'Apôtre de la Ville de Québec».

***

 

 

du même auteur

Deux experts proposent cinq titres «qui nourissent l'intériorité» et qui posent des questions «qui nous obligent à retourner à l'essentiel» en cette période de distanciation sociale, de solitude et de confinement.
2020-04-05 14:01 || Québec Québec

Cinq livres religieux pour enrichir son confinement

Soeur Jeanne Lemire, de la Librairie Paulines de Montréal, affirme que ce sont présentement les livres jeunesse qui sont les plus commandés.
2020-04-05 11:04 || Québec Québec

Librairies religieuses: commandes en ligne et livres numériques

«Il est naturel de souhaiter se réunir avec ses coreligionnaires à l'occasion de ces fêtes», reconnaît volontiers le maire de Saint-Laurent, Alan DeSousa. Mais cette année, il faudra «restreindre nos contacts aux personnes vivant déjà sous notre toit».
2020-04-03 12:35 || Québec Québec

Appel du maire de Saint-Laurent aux croyants de son arrondissement

articles récents

Prévue au mois d'avril, l'assemblée générale annuelle des membres de la Mutuelle d'assurance en Église est reportée à une date ultérieure.
2020-03-05 09:18 || Québec Québec

Mutuelle d'assurance en Église: assemblée générale annuelle reportée

Le gouvernement fédéral demande un délai supplémentaire de quatre mois afin de répondre adéquatement à une décision de la Cour supérieure du Québec sur l’aide médicale à mourir.
2020-02-18 10:09 || Canada Canada

Aide médicale à mourir: Ottawa demande un délai de quatre mois

Dans un an, en janvier 2021, ou même plus tôt, «si le travail va plus vite que prévu», les jésuites du Canada vont publier une liste de tous leurs membres qui ont été accusés de façon crédible d'abus sexuels sur des mineurs depuis 1950.
2019-12-19 16:55 || Canada Canada

Les jésuites vont rendre publics les noms des religieux accusés d'abus sexuels