Livre avec le cardinal Robert Sarah

Célibat: Benoît XVI ne veut plus apparaître comme «co-auteur»

Le pape François rendant visite à Benoît XVI en décembre 2018.
Le pape François rendant visite à Benoît XVI en décembre 2018.   (CNS photo/Vatican Media)
2020-01-14 11:01 || Vatican Vatican

À la demande du pape émérite Benoît XVI, son nom sera retiré en tant que co-auteur d'un livre défendant le célibat sacerdotal, a déclaré le cardinal Robert Sarah, le prélat du Vatican qui a coordonné les travaux sur ce livre.

Compte tenu des polémiques provoquées par la publication du livre Des profondeurs de nos cœurs, il a été décidé que l'auteur du livre pour les prochaines éditions sera le cardinal Sarah, avec la contribution de Benoît XVI, a tweeté le cardinal Sarah le 14 janvier.

«Cependant, a-t-il dit, le texte complet reste absolument inchangé.»

L'annonce tweetée est arrivée quelques heures seulement après que le cardinal Sarah ait publié une déclaration officielle accusant les gens de le calomnier en disant que si le pape Benoît XVI a pu contribuer des notes ou un essai au livre, il n'en était pas le co-auteur.

L'archevêque Georg Ganswein, secrétaire personnel du pape Benoît, a téléphoné à plusieurs agences de presse allemandes et a parlé avec l'agence de presse Reuters le 14 janvier, disant que le pape à la retraite avait demandé que son nom soit retiré en tant que co-auteur du livre, de son introduction et de sa conclusion. L'archevêque a confirmé que le premier chapitre du livre, attribué au pape Benoît, était l'œuvre du pape à la retraite.

Puisque le mariage et le sacerdoce exigent tous deux le dévouement total et le don de soi d'un homme à sa vocation, «il ne semble pas possible de réaliser les deux vocations simultanément», a écrit le pape retraité dans son essai.

Le journal français Le Figaro a publié des extraits du livre à la fin du 12 janvier et, presque immédiatement, certaines personnes ont commencé à se demander quelle partie de l'ouvrage avait été réellement écrite par l'ancien pape de 92 ans.

L'introduction et la conclusion ont été attribuées conjointement au pape à la retraite et au cardinal Sarah, préfet de la Congrégation pour le culte divin et les sacrements; le livre comporte deux autres chapitres, un attribué à chacun d'eux seulement.

Le livre devait être publié en français le 15 janvier et en anglais le 20 février.

Étant donné la santé et l'énergie déclinantes du pape Benoît XVI, de nombreuses questions ont été soulevées sur ce qui doit lui être attribué dans l’ouvrage et sur la décision d'inscrire Benoît XVI comme «co-auteur» du livre, plutôt que Joseph Ratzinger/pape Benoît XVI, la forme qu'il a utilisée pour sa série de livres sur Jésus de Nazareth.

Sarah se défend

Au terme d'une journée de questions et d'accusations postées sur Twitter, le cardinal Sarah a tweeté au début du 14 janvier: «Les attaques semblent impliquer un mensonge de ma part. Ces diffamations sont d'une gravité exceptionnelle.»

Et, comme «les premières preuves de mon étroite collaboration avec Benoît XVI pour écrire ce texte en faveur du célibat», il a tweeté des photos de la correspondance du pontife retraité.

Dans la première lettre, datée du 20 septembre, le pape Benoît a dit qu'avant de recevoir une lettre du cardinal Sarah datée du 5 septembre, il avait déjà «commencé à écrire une réflexion sur le sacerdoce. Mais en écrivant, j'ai senti de plus en plus que mes énergies ne me permettraient plus d'éditer un texte théologique.»

«Puis votre lettre est arrivée avec la demande inattendue d'un texte précisément sur le sacerdoce avec une attention particulière sur le célibat», a poursuivi le pape retraité. «J'ai donc repris mon travail et je vous enverrai le texte lorsqu'il sera traduit de l'allemand en italien. Je vous laisse le soin de décider si ces notes, dont je ressens fortement l'insuffisance, peuvent avoir une certaine utilité.»

Dans une brève note postée par le Cardinal Sarah et datée du 12 octobre, le pape Benoît XVI a écrit que «je peux enfin vous envoyer mes pensées sur le sacerdoce. Je vous laisse le soin de trouver une utilité à mes pauvres pensées.»

Dans une déclaration officielle publiée le 14 janvier, le cardinal Sarah a dit qu'après avoir rencontré le pape Benoît le 5 septembre, il a écrit au pape à la retraite pour lui dire qu'avec le débat sur le célibat obligatoire des prêtres déjà commencé avant le Synode des évêques pour l'Amazonie, il a réalisé que le pape Benoît pourrait penser que le moment n'était pas propice pour lui d'intervenir sur le sujet à cause «des polémiques que cela pourrait provoquer dans les journaux».

Néanmoins, le cardinal a dit qu'il pensait qu'une contribution du pape Benoît serait un cadeau pour toute l'Église et «pourrait être publiée à Noël ou au début de 2020».

Le cardinal Sarah a dit que le pape Benoît lui a donné «un long texte» le 12 octobre et qu'il a réalisé que plutôt que de le publier dans un journal ou un magazine, il serait plus approprié de le faire dans le cadre d'un livre.

«J'ai immédiatement proposé au pape émérite d'intégrer son propre texte et le mien pour la publication d'un livre qui serait un immense bien pour l'Église», a dit le cardinal.

Après plusieurs échanges, dit-il, le 19 novembre, il a envoyé au pape émérite «un manuscrit complet comprenant, comme nous l'avions décidé d'un commun accord, la couverture, une introduction et une conclusion commune, le texte de Benoît XVI et mon propre texte».

Le cardinal a tweeté une photo d'une lettre datée du 25 novembre dans laquelle le pape Benoît le remercie «pour le texte ajouté à ma contribution et pour toute l'élaboration que vous avez faite».

«Pour ma part, le texte peut être publié sous la forme que vous avez envisagée», a ajouté le pape Benoît.

La contribution de Benoît XVI

Le chapitre attribué à Benoît XVI compte environ 25 pages, y compris une réimpression de six pages de l'homélie qu'il a prononcée lors de la messe chrismale dans la basilique Saint-Pierre en mars 2008 sur la signification d’être «un prêtre de Jésus-Christ», plus précisément de se tenir en présence de Dieu et de le servir. L'homélie ne mentionnait pas le célibat.

Dans un chapitre attribué à l'origine au pape à la retraite et au cardinal, ils ont dit que le livre était le résultat d'un échange «d'idées et de nos préoccupations», particulièrement en ce qui concerne le Synode des évêques pour l'Amazonie, qui a entendu des appels répétés à considérer l'ordination d'anciens mariés pour servir des communautés éloignées et donner un plus grand accès à l'eucharistie et aux autres sacrements.

La réponse du pape François aux demandes du synode est attendue au début de l'année. Les observateurs ont noté combien il était inhabituel pour le pape à la retraite d'intervenir publiquement sur une question que le pape régnant étudie.

Le cardinal Sarah et le pape Benoît ont semblé reconnaître à quel point cette intervention était inhabituelle, mais l'introduction disait : «Silere non possum ! Je ne peux pas me taire !»

L'introduction dit que les deux ont offert leurs réflexions «dans un esprit d'amour pour l'unité de l'Église» et dans «un esprit d'obéissance filiale au pape François».

Dans une interview séparée avec Le Figaro, le cardinal Sarah a dit que si ce livre est un cri, c'est un «cri d'amour» pour l'Église, le pape, les prêtres et tous les chrétiens. Il a dit souhaiter que ce livre soit lu le plus largement possible, dans un contexte de «crise frappante» pour l'Église.

La question du célibat

Selon les extraits publiés, le chapitre signé par le pape Benoît XVI a noté combien aujourd'hui beaucoup de gens supposent que l'adoption progressive de la discipline du célibat sacerdotal est le résultat d'un «mépris de la corporéité et de la sexualité». L'erreur de cette pensée, dit-il, est démontrée par la haute opinion de l'Église sur le sacrement du mariage.

Et, tout en reconnaissant que le célibat n'a pas toujours été une exigence du sacerdoce, il a dit que les prêtres mariés devaient s'abstenir de relations sexuelles avec leurs épouses.

Le renoncement au mariage «pour se mettre totalement à la disposition du Seigneur est devenu un critère pour le ministère sacerdotal», a-t-il dit.

Les extraits publiés n'ont pas abordé la pratique continue d'ordonner des hommes mariés dans les Églises catholiques orientales, ni les exceptions accordées par Jean-Paul II et le pape Benoît aux anciens ministres mariés de la Communion anglicane et d'autres confessions chrétiennes qui deviennent catholiques.

En janvier dernier, s'adressant à des journalistes qui revenaient du Panama avec lui, le pape François a dit: «Personnellement, je crois que le célibat est un don à l'Église.»

«Je ne suis pas d'accord pour autoriser le célibat optionnel», a-t-il dit. «Une phrase de saint Paul VI me vient à l'esprit: "Je préfère donner ma vie plutôt que de changer la loi sur le célibat."»

Cependant, il a dit «qu'il pourrait y avoir une certaine possibilité» d'ordonner des hommes mariés dans des endroits très éloignés où il y a des communautés catholiques qui ont rarement la messe parce qu'il n'y a pas de prêtres. Mais, même pour cette situation, il faudrait faire beaucoup d'études.

Répondant aux questions des journalistes le 13 janvier, Matteo Bruni, directeur du bureau de presse du Vatican, a dit que «la position du Saint-Père sur le célibat est connue», et il a cité les commentaires du pape aux journalistes en janvier dernier.

Mais M. Bruni a également inclus la déclaration du pape François selon laquelle «une certaine possibilité» pourrait exister pour des exceptions dans des régions éloignées «lorsqu'il y a une nécessité pastorale. Là, le pasteur doit penser aux fidèles.»

De plus, Bruni a noté que lorsque le pape François s'est adressé aux membres à la fin du synode en octobre, il s'est dit heureux que «nous ne soyons pas tombés prisonniers de ces groupes sélectifs qui, depuis le synode, ne veulent voir que ce qui a été décidé sur l'un ou l'autre point intra-ecclésial» tout en ignorant tout le travail que le synode a fait pour analyser les problèmes, les défis et les espoirs aux niveaux pastoral, culturel, social et écologique.

Cindy Wooden

***

 

 

du même auteur

Photo prise lors de la Fête-Dieu du Teche en 2017 en Lousiane.
2020-08-10 11:37 || Monde Monde

La Fête-Dieu du Teche sous le signe de la COVID-19

Deux explosions sont survenues le 4 août au port de Beyrouth.
2020-08-05 11:43 || Monde Monde

Explosion de Beyrouth, une couche de plus à la misère

Le père Michael McGivney, fondateur des Chevaliers de Colomb, sera béatifié au cours d'une messe spéciale le 31 octobre à la cathédrale Saint-Joseph de Hartford, au Connecticut.
2020-08-03 10:45 || Monde Monde

Le fondateur des Chevaliers de Colomb sera béatifié le 31 octobre

articles récents

On connaît maintenant les noms des quatre évêques qui siègeront au conseil national de Développement et Paix. De nombreuses tensions, notamment sur les dons, ont caractérisé les relations entre l'épiscopat et la Caritas canadienne ces dernières années.
2020-08-12 16:34 || Canada Canada

Développement et Paix: quatre évêques nommés au conseil national

Le père Michael McGivney, fondateur des Chevaliers de Colomb, sera béatifié au cours d'une messe spéciale le 31 octobre à la cathédrale Saint-Joseph de Hartford, au Connecticut.
2020-08-03 10:45 || Monde Monde

Le fondateur des Chevaliers de Colomb sera béatifié le 31 octobre

Les dominicains du Canada se disent prêts à écouter toute allégation à l’encontre de leur confrère décédé, le père Benoît Lacroix.
2020-07-23 19:53 || Québec Québec

Allégations contre Benoît Lacroix: les dominicains en mode écoute