Incidents racistes et crimes haineux

Des groupes religieux signent une déclaration contre la haine

Procession de suprémacistes blancs le 11 août 2017 à Charlottesville, en Virgine.
Procession de suprémacistes blancs le 11 août 2017 à Charlottesville, en Virgine.   (CNS photo/Alejandro Alvarez, News2Share via Reuters)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2017-08-31 11:15 || Canada Canada

«Nous sommes très troublés par l'incendie criminel de l'automobile du président de la grande mosquée de Québec», ont écrit sur Twitter les responsables du Centre consultatif des relations juives et israéliennes quelques heures après que le Centre culturel islamique de Québec et le maire de Québec, Régis Labeaume, aient confirmé cette nouvelle.

«Nous espérons que l'enquête policière pourra faire toute la lumière sur ce crime», ont-il ajouté dans un second gazouillis.

L'organisme de la communauté juive venait tout juste de rendre publique une déclaration qui déplorait précisément la multiplication au Canada de gestes à caractère raciste ou haineux.

Cette «déclaration contre la haine», publiée dimanche, a été appuyée par une cinquantaine d'organismes canadiens dont plusieurs Églises et groupes religieux.

«Nous refusons de garder le silence face aux horribles événements qui ont eu lieu à Charlottesville, en Virginie», indique cette déclaration qui dénonce aussi les «manifestations de haine qui ont été commises, ici, au Canada, dont des incidents de graffitis racistes, la diffusion de propagande raciste et des rassemblements nationalistes blancs».

«Tout acte de violence contre une minorité n'est rien de moins qu'une attaque contre les valeurs démocratiques du Canada et une menace directe pour notre société dans son ensemble», affirment les signataires dont l'Église anglicane du Canada, l'Association des musulmans progressistes du Canada et la communauté baha'ie du Canada.

La déclaration a été publiée une semaine après les rassemblements anti et pro immigration qui ont été tenus à Québec. Le texte ne mentionne toutefois pas ces manifestations.

Les groupes qui ont signé cette déclaration souhaitent «la création d’unités consacrées aux crimes haineux dans tous les organismes de police importants» ainsi que la «mise en place de nouvelles mesures pour surveiller et contrer la diffusion de toute propagande haineuse».

Les organismes signataires estiment que «les mouvements de suprématie blanche, l'antisémitisme, l'homophobie, les préjugés antimusulmans, le racisme envers les peuples autochtones et toutes les autres formes de haine sont inextricablement reliés».

L'archidiocèse de Toronto est la seule institution catholique qui ait apposé son nom au bas de cette déclaration commune.

 

du même auteur

Reflet de la cathédrale Marie-Reine-du-Monde dans la façade du 1000, de la Gauchetière. L'archidiocèse de Montréal est propriétaire du terrain où se trouve le plus haut gratte-ciel de Montréal.
2017-11-17 17:37 || Québec Québec

Vente du plus haut gratte-ciel de Montréal: l'archidiocèse refuse de commenter

Détail de l'invitation.
2017-11-15 21:14 || Québec Québec

Pierre Lavoie au Déjeuner fraternité et prière

Pour Postes Canada, il s'agit du quatrième timbre émis en 2017 qui souligne une fête religieuse.
2017-11-15 12:11 || Canada Canada

L'émission du timbre pour Hanoukka reportée d'une semaine

articles récents

La société québécoise et notamment ses diverses institutions hospitalières doivent respecter les choix d'une personne adulte qui adhère à des préceptes religieux, estime le coroner Luc Malouin.
2017-11-14 16:03 || Québec Québec

Les hôpitaux doivent respecter les refus de transfusion, dit le coroner

Les plaignants soutiennent que la loi 62 est discriminatoire envers certaines femmes musulmanes, dont celles qui portent un niqab.
2017-11-08 09:57 || Québec Québec

Première contestation judiciaire de la loi sur la neutralité religieuse

Des leaders religieux canadiens demande au Parlement canadien de ne pas abroger l'article 176 du Code criminel.
2017-11-07 12:33 || Canada Canada

Nouvelle charge contre l'abrogation de l'article 176 du Code criminel