Agressions sexuelles

Huit ans de prison pour Brian Boucher

Brian Boucher, un prêtre de l’archidiocèse catholique de Montréal, a été condamné le 25 mars 2019 à huit ans de réclusion.
Brian Boucher, un prêtre de l’archidiocèse catholique de Montréal, a été condamné le 25 mars 2019 à huit ans de réclusion.   (Photo fournie par le Service de police de la Ville de Montréal)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2019-03-25 13:19 || Québec Québec

Brian Boucher, un prêtre de l’archidiocèse catholique de Montréal, a été condamné le 25 mars à huit ans de réclusion. C'est la juge Patricia Compagnone qui lui a infligé cette peine au palais de justice de Montréal.

D'abord reconnu coupable d'agression sexuelle le 8 janvier 2019, Brian Boucher a plaidé coupable le 21 janvier 2019 dès le début d'un deuxième procès pour agressions sexuelles. Ses victimes étaient mineures au moment des agressions.

«Justice a été faite», a aussitôt déclaré l'archevêque de Montréal, Mgr Christian Lépine. «La peine d’emprisonnement rendue aujourd’hui par la juge Compagnone est le résultat de l’application rigoureuse de la loi et l’archidiocèse de Montréal est satisfait que justice ait été faite.»

Il s'agit d'une «étape importante dans le processus de guérison de toutes les personnes terriblement blessées par sa conduite», ajoutent les autorités diocésaines dans un communiqué diffusé dès que la peine a été connue.

L'archidiocèse indique «qu’en conformité avec sa politique de tolérance zéro, Brian Boucher n’exercera plus jamais de ministère» dans l'Église catholique.

En décembre 2015, après une dénonciation des gestes commis par l'abbé Boucher, les autorités diocésaines l'«ont immédiatement retiré de tout ministère sacerdotal et ont ouvert une enquête canonique» contre le prêtre montréalais.

En juillet 2016, le Vatican a autorisé Mgr Lépine «à entamer un processus pénal administratif». Il s'agit d'un procès selon le droit de l’Église catholique afin de déterminer la sanction qui est réservée à un prêtre qui fait face à des accusations crédibles d'abus ou d'agressions sexuelles. Le prêtre n'avait toujours pas été déclaré coupable par des tribunaux civils.

En mars 2017, lorsque l'abbé Boucher a été arrêté par des policiers de Montréal, son procès canonique a été temporairement suspendu, «une pratique habituelle lorsque des procédures civiles ou criminelles sont en cours», avait-on expliqué.

«Maintenant que le processus pénal est terminé, même si le processus canonique pénal est toujours en cours, l’archidiocèse peut confirmer que Brian Boucher n’exercera plus jamais de ministère», écrit-on. Les titres de prêtre ou d'abbé ne sont jamais utilisés dans la déclaration de ce jour de l'archidiocèse de Montréal.

***

Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.
Cliquez sur l'image de notre campagne de financement pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

Catholiques et anglicans sont invités à participer à la consultation publique sur l'aide médicale à mourir lancée le 13 janvier 2020.
2020-01-22 15:44 || Canada Canada

Aide médicale à mourir: des chrétiens se mobilisent autour de la consultation nationale

Leonard Cohen lors d'un concert au Danemark en 2013.
2020-01-22 07:00 || Québec Québec

Revisiter le testament spirituel de Leonard Cohen

Une célébration a eu lieu à la cathédrale Saint-Grégoire l'Illuminateur le dimanche 19 janvier pour marquer le début de la Semaine de prière pour l'unité chrétienne.
2020-01-21 13:14 || Québec Québec

La Semaine de prière pour l'unité chrétienne soulignée à Montréal

articles récents

Dans un an, en janvier 2021, ou même plus tôt, «si le travail va plus vite que prévu», les jésuites du Canada vont publier une liste de tous leurs membres qui ont été accusés de façon crédible d'abus sexuels sur des mineurs depuis 1950.
2019-12-19 16:55 || Canada Canada

Les jésuites vont rendre publics les noms des religieux accusés d'abus sexuels

Revenu Québec a déposé huit chefs d'accusation contre le pasteur et la trésorière d'une Église évangélique de Québec, le Centre évangélique Parole de vie.
2019-12-19 12:02 || Québec Québec

Accusations contre le Centre évangélique Parole de vie de Québec

Un homme qui a vécu durant 17 ans au sein de la Famille Marie-Jeunesse (FMJ) vient de demander l’autorisation d’exercer un recours collectif contre cette communauté nouvelle et contre l'archidiocèse de Sherbrooke.
2019-12-18 16:01 || Québec Québec

Une demande de recours collectif contre la Famille Marie-Jeunesse