Carlo Maria Vigano

L'accusateur du pape condamné à restituer de l'argent à son frère

Photo d'archive de Mgr Carlo Maria Vigano au Vatican en 2011.
Photo d'archive de Mgr Carlo Maria Vigano au Vatican en 2011.   (CNS/Paul Haring)
2018-11-15 15:13 || Monde Monde

Un tribunal civil de Milan ordonne à Mgr Carlo Maria Vigano, l’ancien nonce apostolique aux États-Unis, de restituer près de 1,8 million d'euros, en plus des intérêts et des frais juridiques à son frère, le père Lorenzo Vigano.

Après la mort de leur père en 1961, Vigano a géré leur héritage, ce qui représentait des millions de dollars en biens immobiliers et en dépôts bancaires.

Résidant à Chicago, Lorenzo Vigano, un spécialiste de la Bible prêtre du diocèse italien de Pavie, a eu gain de cause dans le procès intenté contre son frère diplomate. Le prêtre a intenté plusieurs poursuites contre son frère et, bien que de nombreuses accusations aient été écartées, cette affaire a été la première à se conclure par une décision.

Selon la décision du tribunal rendue en octobre, l'archevêque Vigano avait perçu 3,6 millions d'euros de recettes nettes provenant des actifs communs des deux frères, ce qui, selon l'estimation du père Vigano en 2010, s'élevait à 20 millions d'euros de biens immobiliers et plus de 6 millions d’euros en espèces.

Accusateur du pape

Mgr Vigano a retenu l’attention de la presse internationale après avoir demandé au pape François de démissionner parce que, disait-il, le pape avait eu connaissance des allégations d'abus commis par l'archevêque américain Theodore E. McCarrick et n'avait pas agi.

L’ancien nonce s'est également disputé avec sa sœur Rosanna qui s'était tournée vers les autorités suisses pour récupérer de l'argent – plus d’un demi-million de dollars selon elle – qu'elle avait donné à l'archevêque dans les années 1970 pour déposer dans une banque suisse.

Dans une plainte déposée auprès de procureurs suisses en 2012, Rosanna Vigano a déclaré qu'elle savait qu'une partie de son argent avait été utilisée pour acheter un appartement en 1983 avec l'acte de vente au nom de l'archevêque, mais elle a découvert en 2012 que la propriété avait été vendue sans sa connaissance et a affirmé que Mgr Vigano a gardé l'argent de la vente pour lui-même.

La poursuite a été abandonnée après que l'archevêque ait restitué 11 000 dollars américains à la sœur et effectué un paiement de 180 000 dollars américain en 2014 par l'intermédiaire de l'avocat de la sœur, qui a fait don de cette somme à un hôpital religieux en Tanzanie, où l'une des filles de Rosanna travaillait.

Carol Glatz

***

Plus que jamais, Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.

Cliquez sur l'image de notre campagne de financement 2018 pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

Selon le pape émérite Benoît XVI, la crise des abus sexuels ne doit pas mener à vouloir redéfinir l'Église.
2019-04-11 16:25 || Vatican Vatican

La crise des abus ne doit pas mener à redéfinir l'Église, dit Benoît XVI

Le pape François et le cardinal Sean P. O'Malley, président de la Commission pontificale pour la protection des mineurs, ont discuté ensemble au Vatican le 4 avril 2019.
2019-04-08 11:11 || Vatican Vatican

Protection des mineurs: la commission précise la suite

À Mumbai, de jeunes Indiens visionnent un film sur leur cellulaire.
2019-04-03 10:41 || Vatican Vatican

Les aléas des mondes numériques abordés dans le nouveau document papal

articles récents

Dans une lettre de trois pages qu'il a fait parvenir à des membres de la Mutuelle d'assurance en Église, Robert Tassé, l'ex-président du conseil d'administration, révèle deux faits, jusqu'à maintenant inconnus, concernant le règlement d'un litige interne.
2019-04-15 09:00 || Québec Québec

Mutuelle d'assurance: la saga juridique interne a coûté plus d'un million $

L'archidiocèse de Montréal est visé par une demande de recours collectif.
2019-04-03 16:23 || Québec Québec

Demande de recours collectif contre l'archidiocèse de Montréal

La juge à la retraite Anne-Marie Trahan aura accès aux archives régulières ainsi qu’aux archives secrètes de l’institution, a assuré Mgr Christian Lépine, l'archevêque de Montréal, le 27 mars 2019.
2019-03-27 14:16 || Québec Québec

Abus sexuels: ce que pourraient révéler les archives diocésaines