Clôture du Jubilé de la miséricorde

Les évêques rwandais présentent des excuses pour le génocide de 1994

Crânes de victimes du génocide disposés dans une église de Nyamata, au Rwanda. Photo prise en avril 2014.
Crânes de victimes du génocide disposés dans une église de Nyamata, au Rwanda. Photo prise en avril 2014.   (CNS photo/Noor Khamis, Reuters)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2016-11-21 15:23 || Monde Monde

Les évêques catholiques du Rwanda ont présenté en fin de semaine leurs excuses pour le génocide qui a fait plus de 800 000 morts entre avril et juillet 1994. Le mea culpa, qui survient vingt-deux ans après les faits, a été émis à l’occasion de la clôture du Jubilé de la miséricorde.

Tous les évêques du pays ont signé le document de trois pages lu à travers les églises catholiques rwandaises dimanche. Le texte – uniquement disponible en kinyarwanda – sera traduit en français et en anglais, les deux autres langues officielles du Rwanda.

Présenté en 14 points, le document demande «pardon» pour le rôle qu’ont joué des membres de l’Église rwandaise à l’époque, et particulièrement pour les pasteurs qui ont «semé des graines de haine», rapporte le journal français La Croix.

Critiquée pour ses sympathies envers le régime hutu, l’Église reste sur la sellette pour les massacres des Tutsis. Des prêtres et des religieux doivent encore faire face à la justice pour le rôle qu’ils ont joué il y a 22 ans. Les autorités catholiques – de Rome à Kigali – ont toujours indiqué n’avoir jamais encouragé ou commandité de crimes.

Le président de la conférence épiscopale rwandaise, Mgr Philippe Rukamba, évêque de Butare, a précisé à RFI que la demande de pardon concernait «tous les chrétiens qui ont été impliqués dans le génocide» et qu’elle visait donc davantage des individus que l’institution.

En marge de l’Assemblée spéciale du Synode des évêques pour l’Afrique, en avril 1994, le pape Jean-Paul II avait dénoncé les violences en cours au Rwanda, devenant l’un des premiers dirigeants mondiaux à le faire. Lors du centenaire de l’Église rwandaise en 2000-01, les évêques des neuf diocèses du pays avaient  présenté des excuses, que plusieurs avaient jugées insuffisantes à l’époque.

Mgr Rukamba aussi confié à RFI que les évêques présenteront à nouveau des excuses en 2019 pour les 25 ans du génocide.

 

du même auteur

Tradition, évolution, émotion: pourquoi la musique de Noël ne laisse personne indifférent. Discussion avec Guillaume Boulay, spécialiste en chant choral.
2018-12-13 14:44 || Québec Québec

La Nativité, une passion musicale

Ryan Gosling incarne Neil Armstrong dans First Man (Le Premier homme). Le film sorti en 2018 est coté Très bon (3) par Médiafilm.
2018-12-06 10:35 || Québec Québec

Il y a 50 ans, un prêtre inventait un système pour évaluer les films

Ordonné évêque de Chicoutimi le 2 février 2018, Mgr René Guay a publié sa première lettre pastorale le 3 décembre à l'occasion du 140e anniversaire du diocèse.
2018-12-04 20:07 || Québec Québec

«La société actuelle exige que nous nous ouvrions à de nouvelles manières d’être Église»

articles récents

Au moins 15 religieux, prêtres ou frères de l'Ordre des Servites de Marie, auraient agressé sexuellement des élèves d'un collège où ils enseignaient. Plusieurs d'entre eux ont même occupé des fonctions de direction dans cet établissement scolaire.
2018-12-06 15:12 || Québec Québec

Recours contre les servites: dépôt d'une nouvelle liste des agresseurs

Mgr Bernard Longley, archevêque de Birmingham, en Angleterre, a reconnu l'échec de l'Église dans la protection des enfants dans son témoignage dans le cadre de l'enquête indépendante sur les abus sexuels commis sur des enfants à Londres, le 16 novembre 2018.
2018-11-20 15:04 || Monde Monde

Un archevêque anglais s'excuse aux victimes d'abus pour la réaction de l'Église

Photo d'archive de Mgr Carlo Maria Vigano au Vatican en 2011.
2018-11-15 15:13 || Monde Monde

L'accusateur du pape condamné à restituer de l'argent à son frère