Missionnaire en Afrique

Nouvelles allégations contre un frère du Sacré-Cœur

Dans un reportage de France 24, un Sénégalais affirme avoir été agressé sexuellement par un missionnaire québécois.
Dans un reportage de France 24, un Sénégalais affirme avoir été agressé sexuellement par un missionnaire québécois.   (Capture d'écran)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2016-11-23 16:01 || Québec Québec

«C'est honteux, c'est scandaleux, c'est ignoble. Il a abusé de moi, il a détruit mon enfance, il a détruit ma vie d'adulte.» Souleymane - son nom a été modifié - témoigne aujourd'hui, à la télévision française, d'événements qui se sont déroulés au début des années 1980, alors qu'il n'avait que 12 ans.

Étudiant au Collège Pie XII de Kaolack, au Sénégal, une école dirigée par les Frères du Sacré-Cœur, il affirme avoir été abusé sexuellement durant trois années par un religieux originaire du Québec qui y a enseigné durant une quinze ans avant d'aller oeuvrer au Togo.

La semaine dernière, la chaîne France 24 a diffusé une enquête-choc de 16 minutes sur ces événements. Un journaliste s'est même rendu à Sherbrooke rencontrer le religieux qui aurait commis les gestes dénoncés par Souleymane. Le frère est aujourd'hui âgé de 92 ans.

Questionné sur les cours privés d'éducation sexuelle subis par Souleymane, ce religieux dont le nom n'est jamais mentionné dans le reportage et dont le visage a été brouillé au montage, explique d'abord qu'il rencontrait les élèves pour «leur expliquer ce qu'était le problème sexuel».

Le religieux ne sait pas toutefois que le journaliste utilise une caméra cachée.

«Je reconnais les faits», lance-t-il lorsqu'interrogé sur les témoignages recueillis auprès de victimes. «C'étaient des gens volontaires qui venaient me rencontrer. Je n'ai forcé personne», dit-il avant d'ajouter qu'il a «beaucoup de remords» et qu'il «regrette beaucoup certaines choses. Je ne pensais pas que cela irait si loin.»

Plus troublant, le religieux mentionne au journaliste qu'il est le premier à lui parler de ces événements survenus il y a trois décennies. Les Frères du Sacré-Cœur du Sénégal connaissent pourtant ces faits depuis 2010, explique le journaliste de France 24. Informés par Souleymane, les religieux lui avaient conseillé de laisser tomber ses accusations car le religieux québécois était mourant et que les faits, survenus il y a 30 ans, sont prescrits après trois années dans ce pays d'Afrique.

La communauté des Frères du Sacré-Cœur se dit «choquée, déçue et profondément affectée par les allégations diffusées dans un reportage de France 24 et dans La Presse concernant de présumés gestes inadmissibles posés par un de leurs membres en Afrique».

«Je tiens à exprimer notre profonde compassion et nos excuses pour la souffrance qui aurait pu être causée par un membre de notre communauté», a déclaré, dans un communiqué, le supérieur québécois de la communauté, le frère Gaston Lavoie. Le supérieur ne souhaite pas commenter davantage ces événements, écrit-on toutefois dans la déclaration diffusée par une boîte de relations publiques.

Le Frères du Sacré-Cœur ne nomment pas non plus le religieux qui fait l'objet de ce reportage. Les quotidiens La Presse et La Voix de l'Est ont mentionné son nom dès lundi.

Cette affaire n'est pas en lien avec la requête de recours collectif pour des abus sexuels allégués dans un collège de Granby déposée plus tôt cet automne et visant plusieurs membres de cette même communauté.

 

du même auteur

Guy Guindon est le 30e recteur de l'histoire du Grand Séminaire de Montréal.
2018-12-13 17:25 || Québec Québec

«'Es-tu un pédophile?': les séminaristes en ont ras-le-bol»

La veille de Noël, à l'entrée de certaines églises de l'archidiocèse, les paroissiens se verront offrir des cartes postales qui épousent les couleurs de populaires loteries et qui affichent des messages sur la pauvreté et la justice sociale.
2018-12-12 16:01 || Québec Québec

Pauvreté: la campagne de Noël appuyée par l'archidiocèse de Sherbrooke

Le prochain formulaire du programme Emplois d'été Canada ne contiendra plus la clause qu'un grand nombre de groupes confessionnels ont refusé de cocher l'année dernière.
2018-12-07 11:03 || Canada Canada

Emplois d'été Canada: la clause controversée est retirée

articles récents

Au moins 15 religieux, prêtres ou frères de l'Ordre des Servites de Marie, auraient agressé sexuellement des élèves d'un collège où ils enseignaient. Plusieurs d'entre eux ont même occupé des fonctions de direction dans cet établissement scolaire.
2018-12-06 15:12 || Québec Québec

Recours contre les servites: dépôt d'une nouvelle liste des agresseurs

Mgr Bernard Longley, archevêque de Birmingham, en Angleterre, a reconnu l'échec de l'Église dans la protection des enfants dans son témoignage dans le cadre de l'enquête indépendante sur les abus sexuels commis sur des enfants à Londres, le 16 novembre 2018.
2018-11-20 15:04 || Monde Monde

Un archevêque anglais s'excuse aux victimes d'abus pour la réaction de l'Église

Photo d'archive de Mgr Carlo Maria Vigano au Vatican en 2011.
2018-11-15 15:13 || Monde Monde

L'accusateur du pape condamné à restituer de l'argent à son frère