"/>

Missionnaire en Afrique

Nouvelles allégations contre un frère du Sacré-Cœur

Dans un reportage de France 24, un Sénégalais affirme avoir été agressé sexuellement par un missionnaire québécois.
Dans un reportage de France 24, un Sénégalais affirme avoir été agressé sexuellement par un missionnaire québécois.   (Capture d'écran)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2016-11-23 16:01 || Québec Québec

«C'est honteux, c'est scandaleux, c'est ignoble. Il a abusé de moi, il a détruit mon enfance, il a détruit ma vie d'adulte.» Souleymane - son nom a été modifié - témoigne aujourd'hui, à la télévision française, d'événements qui se sont déroulés au début des années 1980, alors qu'il n'avait que 12 ans.

Étudiant au Collège Pie XII de Kaolack, au Sénégal, une école dirigée par les Frères du Sacré-Cœur, il affirme avoir été abusé sexuellement durant trois années par un religieux originaire du Québec qui y a enseigné durant une quinze ans avant d'aller oeuvrer au Togo.

La semaine dernière, la chaîne France 24 a diffusé une enquête-choc de 16 minutes sur ces événements. Un journaliste s'est même rendu à Sherbrooke rencontrer le religieux qui aurait commis les gestes dénoncés par Souleymane. Le frère est aujourd'hui âgé de 92 ans.

Questionné sur les cours privés d'éducation sexuelle subis par Souleymane, ce religieux dont le nom n'est jamais mentionné dans le reportage et dont le visage a été brouillé au montage, explique d'abord qu'il rencontrait les élèves pour «leur expliquer ce qu'était le problème sexuel».

Le religieux ne sait pas toutefois que le journaliste utilise une caméra cachée.

«Je reconnais les faits», lance-t-il lorsqu'interrogé sur les témoignages recueillis auprès de victimes. «C'étaient des gens volontaires qui venaient me rencontrer. Je n'ai forcé personne», dit-il avant d'ajouter qu'il a «beaucoup de remords» et qu'il «regrette beaucoup certaines choses. Je ne pensais pas que cela irait si loin.»

Plus troublant, le religieux mentionne au journaliste qu'il est le premier à lui parler de ces événements survenus il y a trois décennies. Les Frères du Sacré-Cœur du Sénégal connaissent pourtant ces faits depuis 2010, explique le journaliste de France 24. Informés par Souleymane, les religieux lui avaient conseillé de laisser tomber ses accusations car le religieux québécois était mourant et que les faits, survenus il y a 30 ans, sont prescrits après trois années dans ce pays d'Afrique.

La communauté des Frères du Sacré-Cœur se dit «choquée, déçue et profondément affectée par les allégations diffusées dans un reportage de France 24 et dans La Presse concernant de présumés gestes inadmissibles posés par un de leurs membres en Afrique».

«Je tiens à exprimer notre profonde compassion et nos excuses pour la souffrance qui aurait pu être causée par un membre de notre communauté», a déclaré, dans un communiqué, le supérieur québécois de la communauté, le frère Gaston Lavoie. Le supérieur ne souhaite pas commenter davantage ces événements, écrit-on toutefois dans la déclaration diffusée par une boîte de relations publiques.

Le Frères du Sacré-Cœur ne nomment pas non plus le religieux qui fait l'objet de ce reportage. Les quotidiens La Presse et La Voix de l'Est ont mentionné son nom dès lundi.

Cette affaire n'est pas en lien avec la requête de recours collectif pour des abus sexuels allégués dans un collège de Granby déposée plus tôt cet automne et visant plusieurs membres de cette même communauté.

 

du même auteur

Un prêtre porte l'étole oblate. Les évêques du Québec et du Canada ont réagi au reportage de l'émission Enquête présentant des allégations d'abus sexuels contre des Autochtones par dix pères oblats.
2018-10-18 23:43 || Québec Québec

En marge des allégations contre les oblats, les évêques réitèrent leur «indignation»

Lancement à Montréal le 25 octobre d'Une bible des femmes.
2018-10-17 14:26 || Québec Québec

Lancement à Montréal d'Une bible des femmes

Aubin Boudreau, sœur Nicole Fournier et Jean-Pierre Léger ont souligné le 15 octobre 2018 le 20e anniversaire de la réouverture de l'Accueil Bonneau.
2018-10-16 15:18 || Québec Québec

Il y a 20 ans, l'Accueil Bonneau rouvrait ses portes

articles récents

Un prêtre porte l'étole oblate. Les évêques du Québec et du Canada ont réagi au reportage de l'émission Enquête présentant des allégations d'abus sexuels contre des Autochtones par dix pères oblats.
2018-10-18 23:43 || Québec Québec

En marge des allégations contre les oblats, les évêques réitèrent leur «indignation»

Les Sœurs de la Charité de Québec se disent «étonnées» et «troublées» d'apprendre que des enfants qui ont séjourné à l’orphelinat du Mont d’Youville auraient été abusés sexuellement non seulement par des éducateurs laïcs mais aussi par des religieuses.
2018-10-04 16:49 || Québec Québec

Les religieuses troublées par les allégations d'agressions sexuelles

Détail de la page couverture du nouveau document de la conférence épiscopale canadienne sur la protection des mineurs.
2018-10-04 12:12 || Canada Canada

Les évêques canadiens dévoilent leur nouveau guide contre les abus sexuels

 
 
 

À la une

L’anthropologue Luce Des Aulniers a fait le point sur notre rapport à la mort dans le cadre du colloque sur les rites funéraires catholiques au sein de la francophonie canadienne qui se tenait à l’Université Laval les 17 et 18 octobre.
2018-10-18 12:31 || Canada Canada

Et à l'heure de notre mort

Lancement à Montréal le 25 octobre d'Une bible des femmes.
2018-10-17 14:26 || Québec Québec

Lancement à Montréal d'Une bible des femmes

Aubin Boudreau, sœur Nicole Fournier et Jean-Pierre Léger ont souligné le 15 octobre 2018 le 20e anniversaire de la réouverture de l'Accueil Bonneau.
2018-10-16 15:18 || Québec Québec

Il y a 20 ans, l'Accueil Bonneau rouvrait ses portes