Brian Boucher

Un prêtre de Montréal reconnu coupable d’agression sexuelle contre un mineur

Brian Boucher, un prêtre de l’archidiocèse catholique de Montréal, a été reconnu coupable le 8 janvier d’agression sexuelle sur un adolescent de sa paroisse.
Brian Boucher, un prêtre de l’archidiocèse catholique de Montréal, a été reconnu coupable le 8 janvier d’agression sexuelle sur un adolescent de sa paroisse.   (Photo fournie par le Service de police de la Ville de Montréal)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2019-01-09 10:42 || Québec Québec

Un prêtre de l’archidiocèse catholique de Montréal dans la cinquantaine a été reconnu coupable le 8 janvier d’agression sexuelle sur un adolescent de sa paroisse. Les faits reprochés à Brian Boucher se sont déroulés de 2008 à 2011, alors que la victime avait entre 12 et 15 ans.

Brian Boucher a exercé son ministère presbytéral à la paroisse Our Lady of Annunciation de 2005 à 2014.

Pendant le procès, la victime a décrit que les agressions sont passées d’attouchements à des relations sexuelles orales ou par pénétration.

Le prêtre avait la confiance de la famille. Tout au long du procès, il a réfuté les accusations, laissant entendre que la victime agissait par vengeance.

La sentence devrait être connue en mars. Mais un second procès visant Brian Boucher doit s’ouvrir le 21 janvier, alors que deux autres plaignants affirment avoir aussi été agressés sexuellement.

Réaction de l'archidiocèse

L’archidiocèse de Montréal a réagi par voie de communiqué.

«Pour diverses raisons, le verdict provoque une gamme de sentiments, tant chez les paroissiens que chez les responsables de l'Église, y compris les évêques et les prêtres: honte, dégoût et colère, mais aussi désarroi, tristesse et compassion», a-t-il écrit. Il a salué «le courage des personnes qui ont rencontré les autorités diocésaines afin de témoigner de ce qu'elles ont vécu, ce qui a mené aux procédures judiciaires en cours».

Il a affirmé que qu’il a mis en place des protocoles pour accueillir toutes les plaintes.

«Depuis le mois de juin 2018, toutes les paroisses et tous les services diocésains doivent entamer un processus pour implanter cette politique [ndlr: politique diocésaine de pastorale responsable]. Cette dernière est conforme aux directives nationales pour la protection des mineurs que la Conférence des évêques catholiques du Canada a publiées en octobre dernier», a fait valoir l’archidiocèse.

L’archidiocèse avait dès le début retiré toute responsabilité pastorale à Brian Boucher. L’enquête avait été amorcée à la suite d’une première plainte, reçue à la fin août 2015, et le prêtre avait été arrêté une première fois le 12 janvier 2017. C’était le 2 mars 2017 que les policiers l’ont arrêté pour faire face à des accusations de nature sexuelle couvrant une période allant de 1994 à 2011.

***

Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.
Cliquez sur l'image de notre campagne de financement 2018 pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

«Le célibat a son sens, mais sans formation, qui va le vivre? demande Marie-Paul Ross, une religieuse sexologue.
2020-01-16 12:26 || Monde Monde

Célibat: «Finalement, on défend quoi?», demande une religieuse sexologue

Le philosophe Louis-André Richard met en garde contre les dangers qui guetteraient une société qui ne parviendrait pas à tenir compte de sa culture religieuse.
2020-01-10 15:33 || Québec Québec

La société doit savoir tenir compte de sa culture religieuse, soutient un philosophe

Photo prise lors d'une vigile à Paris le 8 janvier 2015 après l'attentat contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo.
2020-01-07 11:30 || Québec Québec || Aucun commentaire

Le religieux, marqueur incontournable de l'actualité des dernières années

articles récents

Dans un an, en janvier 2021, ou même plus tôt, «si le travail va plus vite que prévu», les jésuites du Canada vont publier une liste de tous leurs membres qui ont été accusés de façon crédible d'abus sexuels sur des mineurs depuis 1950.
2019-12-19 16:55 || Canada Canada

Les jésuites vont rendre publics les noms des religieux accusés d'abus sexuels

Revenu Québec a déposé huit chefs d'accusation contre le pasteur et la trésorière d'une Église évangélique de Québec, le Centre évangélique Parole de vie.
2019-12-19 12:02 || Québec Québec

Accusations contre le Centre évangélique Parole de vie de Québec

Un homme qui a vécu durant 17 ans au sein de la Famille Marie-Jeunesse (FMJ) vient de demander l’autorisation d’exercer un recours collectif contre cette communauté nouvelle et contre l'archidiocèse de Sherbrooke.
2019-12-18 16:01 || Québec Québec

Une demande de recours collectif contre la Famille Marie-Jeunesse