Objectif de 50 000 $ sur GoFundMe

Une campagne de sociofinancement contre la loi 62

La campagne a un objectif de 50 000 $ et doit servir à défrayer des frais liés à la contestation judiciaire de la loi 62.
La campagne a un objectif de 50 000 $ et doit servir à défrayer des frais liés à la contestation judiciaire de la loi 62.   (Capture d'écran)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2017-11-22 14:02 || Québec Québec

L’opposition juridique à la loi 62 sur la neutralité religieuse adoptée le mois dernier à l’Assemblée nationale fait l’objet d’une campagne de sociofinancement sur le site GoFundMe.

Le 7 novembre, le Conseil national des musulmans canadiens (CNMC) et l’Association canadienne des libertés civiles (ACLC) ont annoncé qu’ils contestent la loi 62, qu’ils estiment anticonstitutionnelle.

«Ce projet de loi est discriminatoire envers certaines femmes et cherche à contrôler ce qu’elles peuvent porter», précise la campagne, en référence à l’article 10 de la loi.

C’est en effet l’obligation de donner et de recevoir des services publics à visage découvert qui soulève l’ire de ces groupes et qui motivent leur demande auprès de la Cour supérieure du Québec.

«Ces femmes musulmanes découvrent déjà leur visage aux fins d’identification et de sécurité, c’est pourquoi le projet de loi 62 est une solution inventée pour régler un faux problème», font-ils valoir sur la plateforme de sociofinancement. «C’est maintenant le moment de fixer la limite [sic] et de prendre position. Mais nous ne pouvons pas y arriver seuls. Nous avons besoin de votre aide. La liberté d’aucune personne n’est à l’abri tant que la liberté de tous ne l’est pas.»

Ils qualifient leur contestation juridique d’«investissement» et précisent que les fonds provenant de dons couvriront «les frais juridiques relatifs aux droits de dépôt, aux transcriptions et aux experts».

Ils espèrent récolter 50 000 $ sur cette plateforme. Lancée le 16 novembre, la campagne a récolté plus de 4200 $ jusqu’à présent.

Le CNMC et l’ACLC ont également lancé les mot-clic #ContreLaLoi62, en français, et #FightBill62, en anglais.

Accommodements et visage découvert

Adopté à l’Assemblée national le 18 octobre après des années de débat sur les accommodements raisonnables et la laïcité au Québec, la loi 62 propose des balises pour encadrer ces accommodements et cherche à réaffirmer l’égalité entre les hommes et les femmes.

Ses dispositions concernant l’obligation de donner et de recevoir des services publics à visage découvert ont retenu l’attention au lendemain de l’adoption de la loi. Si la loi est discriminatoire et inconstitutionnelle pour certains, pour d’autres elle ne va pas suffisamment loin dans l’affirmation de la laïcité étatique.

Devant la menace d’une contestation juridique, le gouvernement libéral de Philippe Couillard s’est toujours dit confiant que la loi passera le test des tribunaux.

 

du même auteur

Le cofondateur du Centre culturel islamique de Québec, Boufeldja Benabdallah, lors d'une soirée interreligieuse de commémoration à Québec le 28 janvier 2018.
2019-01-21 14:57 || Québec Québec

Le Centre culturel islamique de Québec réclame l’interdiction des armes de poing et d’assaut

L'édition 2019 se déroulera les 19 et 20 octobre.
2019-01-16 16:53 || Québec Québec

Retour de la Balade des clochers confirmé pour l’automne

L’imam Hassan Guillet, le cardinal Gérald Lacroix et le rabbin Avi Finegold discutent de ce qui les unit dans une nouvelle série produite par l'Office de catéchèse du Québec.
2019-01-16 15:55 || Québec Québec

'Frères d'âme', la commune humanité d'un évêque, un imam et un rabbin

articles récents

Reconnu coupable d'agression sexuelle le 8 janvier, le prêtre Brian Boucher a plaidé coupable le 21 janvier 2019 à l'ouverture d'un second procès pour agressions sexuelles.
2019-01-21 15:04 || Québec Québec

Second procès pour abus sexuels: Brian Boucher plaide coupable

Marie Collins à la Rencontre mondiale des familles, à Dublin, le 24 août 2018.
2019-01-15 17:13 || Vatican Vatican

Une victime d'abus exige plus de redevabilité de l'Église

Brian Boucher, un prêtre de l’archidiocèse catholique de Montréal, a été reconnu coupable le 8 janvier d’agression sexuelle sur un adolescent de sa paroisse.
2019-01-09 10:42 || Québec Québec

Un prêtre de Montréal reconnu coupable d’agression sexuelle contre un mineur