'Ensemble'

L’archidiocèse de Sherbrooke cessera de publier sa revue

Il ne reste que quelques mois à vivre pour la revue Ensemble. Publiée par l’archidiocèse de Sherbrooke depuis 50 ans, elle sera abandonnée à l’été 2020.
Il ne reste que quelques mois à vivre pour la revue Ensemble. Publiée par l’archidiocèse de Sherbrooke depuis 50 ans, elle sera abandonnée à l’été 2020.   (Image Présence/courtoisie)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2019-10-21 17:14 || Québec Québec

Il ne reste que quelques mois à vivre pour la revue Ensemble. Publiée par l’archidiocèse de Sherbrooke depuis 50 ans, elle sera abandonnée à l’été 2020.

«C’est une structure lourde pour un minimum de lecteurs», explique Eliane Thibault, directrice des communications pour l’archidiocèse.

La revue compte environ 150 abonnés. Le tirage se situe à 180 exemplaires. L’infolettre du diocèse compte 400 abonnés et s’avère être un moyen plus efficace pour joindre davantage de personnes.

«J’ai une formation de journaliste: c’est sûr que ça ne me fait pas plaisir de mettre fin à Ensemble. Mais la charge de travail, pour une poignée de personnes qui n’a pas Internet, est énorme », confie Mme Thibault. Elle est bien consciente que pour plusieurs personnes, le papier reste un médium de prédilection. Il oblige cependant à opérer en suivant une structure rigide, des formats précis, une mise en page, une impression coûteuse, etc.

«À une époque où l’information circule à vitesse grand V, la revue était souvent en retard. Parfois, nous nous efforcions pour retarder certaines informations, par respect pour ceux qui payent pour la revue. Ce n’est pas idéal», observe-t-elle.

Publiée quatre fois par année – une fois par saison – Ensemble coûte 5 $ par numéro. L’abonnement annuel est de 20 $.

«Dans un contexte missionnaire, où l’Église veut s’adresser à un large public, nous avons le désir de développer des projets qui vont rejoindre ce plus large public. On va miser sur des projets qui sont plus porteurs», assure Mme Thibault.

Elle ne balaie pas pour autant qui n’ont pas accès à Internet du revers de la main. «On se donne un an pour trouver une solution pour ces gens-là, dit-elle. Faudra-t-il imprimer les textes mis en ligne pour certains, ou les diffuser en partie à travers les feuillets paroissiaux, c’est à voir.»

L’ancienne journaliste a d’ailleurs profité de la parution du numéro d’automne pour expliquer la décision de cesser la production d’Ensemble aux abonnés.

«Difficile de donner une raison précise pour expliquer cette décision. Il s’agit plutôt d’une série de circonstances qui, mises bout à bout, nous ont fait constater que de communiquer via une revue papier n’était peut-être plus la solution idéale», écrit-elle, indiquant que la revue passera de 24 à 20 pages pour les trois derniers numéros restant. Le numéro de l’été 2020 sera le dernier.

Elle en profite d’ailleurs pour rappeler que la réflexion sur la fin de la revue Ensemble avait été entamée bien avant son arrivée comme responsable des communications. «Plusieurs remises en question sont survenues, dit-elle, mais cette fois-ci nous avons convenu qu’il fallait aller de l’avant avec un outil de communication plus convivial et mieux adapté à la réalité médiatique d’aujourd’hui.»

***

 

 

du même auteur

Martin Laliberté en était à un deuxième mandat comme supérieur général de la Société des Missions Étrangères au moment de sa nomination à Québec par le pape François le 25 novembre. Il a auparavant été missionnaire en Haïti et en Amazonie.
2019-11-25 16:20 || Québec Québec

Un missionnaire nommé évêque auxiliaire à Québec

L'an dernier, le portique central de la basilique-cathédrale Marie-Reine-du-Monde avait été éclairé à l'occasion du Mercredi rouge. Cette année, c'est toute la façade qui sera illuminée en soutien aux chrétiens persécutés dans le monde.
2019-11-19 15:06 || Canada Canada

La façade de Marie-Reine-du-Monde s’éclairera en rouge pour les chrétiens persécutés

Une bénévole participe à la campagne de Noël à Oshawa, en Ontario.
2019-11-19 10:06 || Canada Canada

Pour Noël, l’Armée du Salut espère récolter 21,6 M$

articles récents

Le collectif de féministes chrétiennes L'Autre Parole, l'Association des religieuses pour les droits des femmes et les Jésuites du Canada ont aussi fustigé la direction de l'organisme Développement et Paix pour avoir remis au groupe haïtien Fanm Deside (photo) un ultimatum.
2019-12-02 13:54 || Canada Canada

Salve de critiques contre Développement et Paix

Image pieuse d'Ovide Charlebois de 1936
2019-12-02 11:09 || Vatican Vatican

Le Québécois Ovide Charlebois déclaré «vénérable»

Les membres du Conseil national de Développement et Paix - la plus haute instance décisionnelle de l'organisme - savent déjà qu'à leur prochaine rencontre, qui débute le 29 novembre, les propositions qu'ils voteront auront un grand impact sur la structure démocratique de l'organisme qu'ils dirigent.
2019-11-28 08:29 || Canada Canada

Une rencontre sous tension pour Développement et Paix