Célébration spéciale à la cathédrale Marie-Reine-du-Monde

L'Église de Montréal solidaire des chrétiens persécutés

  • L'archevêque de Montréal, Mgr Christian Lépine, et Marie-Claude Lalonde, directrice nationale d'Aide à l'Église en détresse Canada.
  • La célébration était présidée par l'archevêque de Montréal, Mgr Christian Lépine.
Yves Casgrain | Journaliste
Journaliste
2016-01-25 15:58 || Québec Québec

Quelques heures à peine après avoir présidé les funérailles de René Angélil, Mgr Christian Lépine présidait pour la deuxième fois en autant d’années une eucharistie à l’intention des chrétiens persécutés dans le monde. Plus de 150 personnes s’étaient rassemblées à la cathédrale Marie-Reine-du-Monde afin de manifester leur soutien à leurs coreligionnaires qui souffrent en raison de leur foi.

Mgr Lépine était entouré d’une douzaine de concélébrants, dont le père Marwan Tabet, évêque éparchial des maronites catholiques au Canada et le père Pierangelo Paternieri, responsable de l’Office des  communautés culturelles et rituelles du diocèse de Montréal. La célébration était organisée en collaboration avec l’organisme Aide à l’Église en détresse (AED),

Dans une courte présentation, Marie-Claude Lalonde, directrice nationale d’AED Canada, a rappelé «qu’il y a actuellement 200 millions de chrétiens dans le monde qui ne peuvent pratiquer leur foi librement. Ils sont éparpillés sur presque tous les continents: l’Asie, l’Afrique, l’Amérique du Sud et même l’Europe.»

Prier pour les tortionnaires

Cette persécution prend divers visages. «Les chrétiens sont victimes de contraintes administratives, de discrimination à l’emploi; ils n’ont pas les mêmes droits que les non-chrétiens, ils sont emprisonnés et parfois tués à cause de leur foi. Pourtant, la liberté religieuse est un droit fondamental reconnu par l’ONU dans la Déclaration universelle des droits de l’homme», a fait remarquer Mme Lalonde.

Pour elle, «il est de notre devoir en tant que chrétiens de dénoncer la violence dont les chrétiens sont victimes. Il est de notre devoir de faire connaître leur situation et de prier pour eux. En cette année de la miséricorde, j’ose vous demander de prier pour leurs tortionnaires. Qui sait ce qui arriverait si un seul se convertissait… comme saint Paul autrefois.»

Dans son homélie, Mgr Lépine s’est dit impressionné par la foi des chrétiens persécutés. «Je suis toujours étonné par leur foi en Jésus-Christ. Elle leur donne la force de poursuivre leur route et de pardonner. Leur cœur demeure ouvert à l’amour. Ils sont pacifiés.»

Lors d’une entrevue accordée à Présence en marge de cette eucharistie, Mgr Christian Lépine, membre du Conseil d’administration international de l’AED, a souligné que lors de ses contacts avec les chrétiens du Moyen-Orient, nombreux sont ceux qui lui ont confié  leur très grande peine face à l’exil de leurs frères et sœurs dans la foi. «Il est donc important de prier pour que les chrétiens soient toujours présents au Moyen-Orient où ils habitent depuis près de deux millénaires.»

La force de la prière

En entrevue, Mme Lalonde a également insisté sur les effets de la prière sur ceux qui subissent la persécution dans leur pays. «J’ai un ami à Bagdad. Je me suis fait un devoir de lui envoyer un courriel dans lequel je lui ai dit que nous allions organiser une eucharistie en faveur des chrétiens persécutés et que nous allions prier pour lui et pour sa communauté. Vous ne pouvez pas savoir ce que cela leur donne comme énergie! De savoir que nous prions pour eux, cela leur donne la force de continuer. Même quand ils ne savent pas que l’on prie pour eux, je suis convaincue que la prière a un effet sur eux», a-t-elle confié.

Les fidèles qui ont assisté vendredi soir à cette eucharistie « modeste et simple », selon les mots de Mgr. Lépine, ont pu entendre la chorale de la paroisse Saint-Éphrem, de la communauté catholique syriaque de Montréal, interpréter des chants liturgiques en arabe et en français. Sa directrice, Maghi Borgi, a précisé que la chorale est composée de Libanais, de Syriens et d’Irakiens. «Nous sommes présentement une vingtaine de chanteurs, mais avec la vague de réfugiés, le nombre augmente. Plusieurs étaient membres d’une chorale dans leur pays. Ils veulent encore chanter malgré tout! C’est important pour eux», a expliqué Mme Borgi, elle-même née au Liban d’un père syrien et d’une mère libanaise.

 

du même auteur

Alors que se déroule la neuvaine à saint Joseph, l'année qui lui est consacrée devient l'occasion de questionner comment ce personnage biblique important questionne aujourd'hui les concepts de paternité et de masculinité.
2021-03-10 11:10 || Québec Québec

Questionner la paternité et la masculinité avec Joseph

Alors que les abus physiques et sexuels au sein de l’Église sont aujourd’hui des réalités admises et mieux comprises, l’abus spirituel demeure pour plusieurs une notion aux contours flous et mal définis.
2021-03-05 17:18 || Monde Monde

Comment définir l’abus spirituel?

Un cours en ligne offert dès le 12 octobre par l'Université de Montréal se penchera sur les liens entre guérison et religions au Québec.
2020-10-01 10:10 || Québec Québec

Guérison et religions au Québec: revisiter les idées reçues

articles récents

La question est alimentée par une série de malaises devant la réception plus que mitigée de déclarations émanant de la Conférence des évêques catholiques du Canada.
2021-04-13 18:21 || Canada Canada

Le Québec aurait-il besoin de sa propre conférence épiscopale?

Des jeunes se préparent à recevoir les sacrements d'initiation à l'église St. John of God Church de Central Islip (New York), en 2019.
2021-04-12 12:00 || Monde Monde

L'état de l'Église dans le monde en quelques top 5

Des Québécoises liées au Comité d’action contre la traite humaine interne et internationale (CATHII) qui ont rédigé les prières pour un Chemin de croix centré sur la traite des êtres humains.
2021-04-02 07:34 || Monde Monde

Un Chemin de croix contre la traite des personnes