Un tweet de la Coalition Avenir Québec

La CAQ brandit le tchador le jour où le PQ dévoile sa plateforme identitaire

Sur Twitter, la CAQ a accusé Philippe Couillard et Jean-François Lisée d'être en faveur du port du tchador pour les enseignantes.
Sur Twitter, la CAQ a accusé Philippe Couillard et Jean-François Lisée d'être en faveur du port du tchador pour les enseignantes.   (Capture d'écran)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2016-11-24 12:32 || Québec Québec

Tôt jeudi matin, la Coalition Avenir Québec (CAQ) a mis le feu aux poudres en publiant sur son compte Twitter un message annonçant que le Parti Québécois et le Parti libéral du Québec ne voient pas d'inconvénients à ce que les enseignantes québécoises puissent porter le tchador, un vêtement qui couvre tout le corps et qui est porté principalement par des musulmanes originaires d'Iran.

«Couillard et Lisée en faveur du tchador pour les enseignantes dans nos écoles. Seule la #CAQ défend nos valeurs! #polqc #assnat», annonce ce tweet émis vers 9h sur le compte officiel du parti politique dirigé par François Legault. Un montage photographique accompagne ce gazouillis. On y a inséré des photographies du premier ministre Philippe Couillard et du chef de l'opposition Jean-François Lisée. À leurs côtés, une femme musulmane, non identifiée, porte un tchador.

Deux heures après la publication de ce tweet, le Parti libéral du Québec n'y avait toujours pas répondu. Mais au PQ on y est allé rapidement de ce commentaire: «Avez-vous pris votre café ce matin, @coalitionavenir?». Jean-François Lisée a aussitôt retweeté ce commentaire.

Directrice des communications au cabinet du chef de l'opposition officielle, Antonine Yaccarini n'a pas hésité à répondre à la formation de François Legault: «La CAQ en mode "panique totale". Réduite à raconter des mensonges».

Le Parti québécois et la laïcité

Le tweet de la CAQ a été émis deux heures avant que le Parti québécois ne rende publiques ses propositions sur l’identité québécoise, la laïcité et l’accueil des nouveaux arrivants. Lors d’un point de presse tenu à Québec, Jean-François Lisée a répété que son parti n’a «jamais été en faveur du tchador dans la fonction publique». Le chef de l’opposition officielle estime que ce vêtement est «un symbole d'oppression».

Le PQ a aussi indiqué que le port du tchador «doit être interdit pour tous les employés de l'État» et que tout symbole religieux doit être interdit pour les «enseignants du primaire et du secondaire ainsi que pour les éducatrice en CPE (Centres de la petite enfance)».

Dans sa proposition dévoilée jeudi, le PQ dit notamment vouloir «cheminer de façon tangible vers un État laïque» et «établir une politique d'immigration sur des bases plus saines». Plusieurs des éléments concernant la religion évoqués par Jean-François au cours de sa campagne à la direction du parti se retrouvent dans la proposition, dont l'intention de remplacer le cours Éthique et culture religieuse par un cours sur la citoyenneté.

Ce débat sur le tchador se déroule alors que les membres de l’Assemblée nationale débattent toujours du projet de loi 62 sur la neutralité religieuse de l’État.

Mardi, lors de la période des questions à l’Assemblée nationale, talonné par l’opposition officielle sur l’interdiction du port du tchador par des fonctionnaires, le premier ministre Philippe Couillard a indiqué qu’il «apparaît hautement improbable qu'une femme se vêtant de la sorte décide de vouloir travailler dans le secteur public».  Il a ensuite affirmé qu’«il n'y a pas aucune femme au Québec portant le tchador dans les services publics».

 

du même auteur

Quatre actions collectives ont été déposées le jeudi 12 décembre contre autant d'institutions religieuses pour des motifs d'agressions sexuelles contre des mineurs.
2019-12-13 12:45 || Québec Québec

Actions collectives contre deux diocèses et deux congrégations

Un second recours collectif intenté contre les Frères du Sacré-Cœur du Québec pourra aller de l'avant.
2019-12-06 09:24 || Québec Québec

Un 2e recours collectif autorisé contre les Frères du Sacré-Cœur

La rencontre du Conseil national de Développement et Paix, la plus haute instance décisionnelle de l'organisme, se tenait dans cet édifice du boulevard René-Lévesque du 29 novembre au 1er décembre.
2019-12-06 00:00 || Canada Canada

Rencontre cruciale de Développement et Paix: le flou persiste

articles récents

Des citoyennes libanaises manifestent à Nabatieh le 24 octobre 2019.
2019-10-24 17:36 || Monde Monde

Au Liban, les dirigeants religieux se rangent derrière le peuple

L’évêque à la retraite Dennis Paul Drainville n’a pas réussi à se faire élire député à la Chambre des communes lors du scrutin du 21 octobre 2019.
2019-10-22 16:51 || Canada Canada

Défaite électorale pour l'ancien évêque anglican de Québec

Alain Ambeault, directeur général de la Conférence religieuse canadienne.
2019-10-11 13:36 || Canada Canada

Élections: la Conférence religieuse canadienne attire l'attention sur les sujets mal-aimés