Plénière annuelle des évêques canadiens

La visite du pape au Canada n’est pas à l’ordre du jour

Le pape François lors du l'audience générale du 7 septembre, au Vatican.
Le pape François lors du l'audience générale du 7 septembre, au Vatican.   (CNS Photo/Paul Haring)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2016-09-07 12:33 || Canada Canada

La possibilité de voir le pape François visiter le Canada en 2017 à l’occasion du 375e anniversaire de la fondation de Montréal ne figure pas à l’ordre du jour de l’assemblée plénière de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC).

Cette rencontre annuelle, qui se tiendra à Cornwall du 26 au 30 septembre, est l’occasion pour l’épiscopat catholique canadien d’aborder plusieurs des enjeux sociaux et ecclésiaux qui les concernent directement. Or, la visite n’en fait pas partie.

«Ce n’est pas à l’horaire de la plénière. Pas du tout. Il n’y a pas de point à l’ordre du jour sur ça», a confirmé le directeur des communications de la CECC, René Laprise. Il s'est toutefois empressé d'ajouter que la question sera sans doute soulevée lors de discussions informelles entre évêques.

Pendant leur plénière, les évêques canadiens aborderont divers sujets, dont la loi fédérale C-14 sur l’aide à mourir, les 500 ans de la Réforme protestante, les relations avec les peuples des Premières Nations et certains documents pontificaux, dont l’encyclique Laudato si’ sur l’environnement. Ils doivent également continuer la préparation d’un nouveau document pour la lutte contre les abus sexuels.

Réponse attendue

Le pape François a été invité successivement par l’archevêque de Montréal, Mgr Christian Lépine, le maire de Montréal, Denis Coderre, et le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, à visiter Montréal en 2017. Outre le 375e anniversaire de la ville, cette année coïncide également avec les 150 ans de la fondation du Canada. Rome n’a pas encore annoncé publiquement ses intentions. L’ancien porte-parole du Saint-Siège, le père Federico Lombardi, s’était contenté de dire que l’invitation avait bien été reçue et qu’elle sera analysée.

Une source proche de l’épiscopat canadien a confié à Présence, sous le couvert de l’anonymat, que plusieurs évêques risquent de se réjouir si jamais le pape choisit de ne pas venir au Canada, puisqu’une telle visite engendrerait des coûts importants pour l’Église canadienne et que celle-ci ne bénéficierait que très marginalement de possibles retombées économiques.

La dernière visite d’un pape au Canada a eu lieu il y a quatorze ans, dans le cadre des Journées mondiales de la jeunesse à Toronto. Il s’agissait alors du troisième passage du pape Jean-Paul II au pays.

 

du même auteur

Cinq membres du comité de coordination de la Table interreligieuse ont rencontré pour la toute première fois le premier ministre du Québec le 1er décembre.
2020-12-04 07:06 || Québec Québec

Première rencontre de représentants de la Table interreligieuse avec François Legault

«Annuler un repas, un rassemblement, un réveillon, voire même une messe, n’invalide pas Noël et annule encore moins ses traditions, qui n’ont pas à être confondues avec des habitudes», écrit Philippe Vaillancourt.
2020-12-03 10:04 || Québec Québec

Noël annulé, Noël magnifié

Julie Breton, qui enseigne le cours Éthique et culture religieuse au secondaire, a puisé dans ses valeurs personnelles pour créer le groupe Facebook «J'ai eu la COVID» qui comprend près de 8000 membres.
2020-11-29 18:05 || Québec Québec

Les choix éthiques de l'enseignante derrière «J'ai eu la COVID»

articles récents

Le culte de l'Église des Nations Unies pour Christ-Jésus, située rue Briand, dans le Sud-Ouest de Montréal, a été arrêté par les policiers le dimanche 29 novembre.
2020-12-02 09:28 || Québec Québec

Des policiers interrompent un service religieux de 13 personnes

Incapable de résoudre les problèmes de son diocèse et de relever les défis qui s'y sont présentés depuis son arrivée il y a deux ans, Mgr Robert Bourgon, l'évêque de Hearst-Moosonee, a offert au pape François de démissionner de son poste.
2020-11-30 15:36 || Canada Canada

Démission de l'évêque de Hearst-Moosonee

Le chancelier de l'archidiocèse de Montréal, Mgr François Sarrazin, dont le nom est mentionné plusieurs fois dans le rapport Capriolo, a remis sa démission le 19 novembre 2020 pour des raisons de santé.
2020-11-30 11:32 || Québec Québec

Figure-clé du rapport Capriolo, le chancelier démissionne pour «des raisons de santé»