Célébration en compagnie de 2000 personnes à Montréal

Le cardinal Tagle accueilli en rockstar à l'Oratoire Saint-Joseph

L'archevêque de Manille, le cardinal Luis Antonio Tagle, a présidé une messe avec la communauté philippine à Montréal mercredi.
L'archevêque de Manille, le cardinal Luis Antonio Tagle, a présidé une messe avec la communauté philippine à Montréal mercredi.   (Présence/François Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2016-04-07 17:29 || Québec Québec

Mercredi matin, des responsables espéraient qu'un millier de personnes se présenteraient à l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal afin de participer à cette messe spéciale, annoncée à peine quelques jours plus tôt.

Mais à 18 h, lorsque le cardinal Luis Antonio Tagle, archevêque de Manille aux Philippines, s'est avancé dans l'allée centrale de la basilique, pas moins de 2000 personnes s'y entassaient, plusieurs n'ayant pu trouver une place assise.

Le cardinal Tagle, 58 ans, une des voix les plus influentes de l'Église catholique en Asie, rencontrait hier soir les Philippins de Montréal lors d'une célébration à laquelle ont participé un très grand nombre de jeunes familles.

Après avoir salué la foule, il a mentionné qu'il venait de rencontrer dans la sacristie, plusieurs de ses anciens étudiants. «Cela trahit mon âge», a-t-il lancé devant un public amusé qui, brandissant tablettes et téléphones, n'a pas cessé de le photographier tout au long de la cérémonie, tenue principalement en anglais.

Première visite à Montréal

Le cardinal Tagle, qui en était à sa première visite à Montréal, a aussi raconté qu'il a reçu, il y a quelques années, une lettre d'un prêtre de la Congrégation de Sainte-Croix l'invitant à célébrer une messe au lendemain de la canonisation d'un certain frère André. «J'ai accepté mais j'ai demandé à recevoir de l'information sur ce nouveau saint. J'ai alors appris que le premier saint de cette congrégation religieuse, connue pour ses grandes universités et son travail intellectuel, est un très humble frère. Et ce soir, je suis dans cet Oratoire Saint-Joseph qui lui était si cher.»

Depuis dimanche, l'archevêque de Manille est à Montréal. Il préside une réunion continentale de Caritas Internationalis, l'organisme de secours d'urgence et de développement de l'Église catholique. Il y a près d'un an, le cardinal philippin a été élu président de cette confédération de 160 organismes, dont fait partie Développement et Paix, aussi connu sous le nom de Caritas Canada.

Dans son homélie, le cardinal Tagle a réfléchi sur l'anxiété et l'inquiétude qui conduit nombre de citoyens à amasser un grand nombre de biens, souvent superflus.

«Quels vêtements vais-je porter? C'est mercredi, je choisis le bleu, le rouge, le pourpre? Cette anxiété nous conduit à posséder, à accumuler toujours plus de biens», a lancé de cardinal.

«Dieu nous a créés, non pas pour posséder, mais pour prendre soin de la Création. Nous sommes des serviteurs et non pas des propriétaires. Pourtant, dans notre monde, on constate que des gens possèdent de grands biens alors d'autres sont affamés. Des gens ont beaucoup de vêtements, alors que d'autres ont froid et sont mal-vêtus.»

En voulant tout posséder, «nous devenons centrés sur nos seuls besoins et aveugles aux sort des autres. Ne devrions-nous pas chercher d'abord le Royaume de Dieu? La justice de Dieu?», a ajouté le cardinal.

Il a rappelé que les premiers chrétiens, d'abord inquiets au lendemain de la mort de Jésus, ont choisi de vivre en communauté, «partageant non seulement la Parole de Dieu, mais aussi leurs biens, leurs propriétés. Personne n'était laissé dans le besoin».

«Comme on voudrait que notre monde vive ainsi, préoccupé du soin des autres et non pas indifférent à leur sort», a souhaité le président de Caritas Internationalis. Durant la célébration, les participants ont été invités à prier pour ces fermiers des Philippines, victime de la sécheresse, qui ont été tués le vendredi 1er avril alors qu'ils réclamaient du riz et de l'aide de leur gouvernement dans le cadre d'une manifestation.

Au terme de la célébration, la foule s'est levée afin de saluer le cardinal Tagle. Le membres du service d'ordre de l'Oratoire Saint-Joseph ont peiné à contenir la foule et à permettre au cardinal de se frayer un chemin jusqu'à la sacristie.

 

du même auteur

Le collectif de féministes chrétiennes L'Autre Parole, l'Association des religieuses pour les droits des femmes et les Jésuites du Canada ont aussi fustigé la direction de l'organisme Développement et Paix pour avoir remis au groupe haïtien Fanm Deside (photo) un ultimatum.
2019-12-02 13:54 || Canada Canada

Salve de critiques contre Développement et Paix

«Fanm Deside a notre appui», lance Gisèle Turcot, la supérieure générale de l'Institut Notre-Dame du Bon-Conseil de Montréal. «Un appui indéfectible», précise un communiqué de presse rendu public le 29 novembre.
2019-11-29 13:18 || Canada Canada

Fanm Deside a notre appui indéfectible, disent les Sœurs du Bon-Conseil

Les membres du Conseil national de Développement et Paix - la plus haute instance décisionnelle de l'organisme - savent déjà qu'à leur prochaine rencontre, qui débute le 29 novembre, les propositions qu'ils voteront auront un grand impact sur la structure démocratique de l'organisme qu'ils dirigent.
2019-11-28 08:29 || Canada Canada

Une rencontre sous tension pour Développement et Paix

articles récents

Le collectif de féministes chrétiennes L'Autre Parole, l'Association des religieuses pour les droits des femmes et les Jésuites du Canada ont aussi fustigé la direction de l'organisme Développement et Paix pour avoir remis au groupe haïtien Fanm Deside (photo) un ultimatum.
2019-12-02 13:54 || Canada Canada

Salve de critiques contre Développement et Paix

Image pieuse d'Ovide Charlebois de 1936
2019-12-02 11:09 || Vatican Vatican

Le Québécois Ovide Charlebois déclaré «vénérable»

Les membres du Conseil national de Développement et Paix - la plus haute instance décisionnelle de l'organisme - savent déjà qu'à leur prochaine rencontre, qui débute le 29 novembre, les propositions qu'ils voteront auront un grand impact sur la structure démocratique de l'organisme qu'ils dirigent.
2019-11-28 08:29 || Canada Canada

Une rencontre sous tension pour Développement et Paix