Agressions sexuelles

Le père rédemptoriste Jean-Claude Bergeron reconnu coupable

L'ancien Séminaire Saint-Alphonse de Sainte-Anne-de-Beaupré.
L'ancien Séminaire Saint-Alphonse de Sainte-Anne-de-Beaupré.   (Présence/Philippe Vaillancourt)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2015-12-10 14:48 || Québec Québec

Le rédemptoriste Jean-Claude Bergeron a été déclaré hier coupable d’attentats à la pudeur et de grossière indécence envers sept anciens élèves du Séminaire Saint-Alphonse de Sainte-Anne-de-Beaupré.

Le religieux était, dans les années 1970 et 1980, professeur et surveillant de dortoir. Le juge Jean-Pierre Dumais de la Cour du Québec a cru la version des jeunes victimes, des adolescents de 12 et 13 ans au moment des faits. Arrêté en 2010, le père Bergeron a toujours nié avoir posé des gestes répréhensibles.

Les rédemptoristes ont refusé de commenter le jugement contre le père Jean-Claude Bergeron. L'agence Présence a contacté, par téléphone et par courriel, le père Charles Duval, supérieur provincial, afin d'obtenir ses réactions.

«Le père Duval ne fera pas de commentaire compte tenu d'un avis légal obtenu», a déclaré Liliane Fournier, adjointe de la province rédemptoriste Sainte-Anne-de-Beaupré, entité à laquelle appartient le père Bergeron. «Les Rédemptoristes prennent acte du jugement rendu hier», ajoute-t-elle, «mais, ils n'émettront, pour le moment, aucun commentaire».

«Comme le père Bergeron ne relève pas de l’archevêque de Québec, nous ne commenterons pas le verdict d’hier», a de son côté déclaré Jasmin Lemieux-Lefebvre, directeur des communications de l'archidiocèse de Québec. «Nous prions pour toutes les personnes blessées dans cette triste situation», a-t-il ajouté.

En 2014, un recours collectif intenté par des anciens élèves du Séminaire Saint-Alphonse entre 1960 et 1987, a contraint la communauté à verser une somme de 20 millions $. Le nom du père Bergeron faisait partie de la liste des rédemptoristes nommés dans ce recours. En août dernier, 111 victimes d'agressions sexuelles commises par des rédemptoristes ont reçu, sous pli recommandé, des chèques de 100 000 $, de 150 000 $ ou encore de 200 000 $.

Le père Bergeron est le second prêtre rédemptoriste de la même communauté à être reconnu criminellement coupable. En 2011, le père Raymond-Marie Lavoie avait plaidé coupable à des accusations de nature sexuelle commis contre des pensionnaires de l'ancien Séminaire Saint-Alphonse.

La Congrégation du Très-Saint-Rédempteur, les rédemptoristes, compte quelque 6000 membres dans le monde.

 

du même auteur

Il y a six mois, lorsque que le pape François a accepté, en raison de son âge, la démission de Paul Lortie comme évêque de Mont-Laurier, il a nommé Paul-André Durocher (photo) à titre d'administrateur apostolique. Il lui a aussi confié un mandat, celui de faire une étude sur l’avenir du diocèse.
2020-01-17 12:45 || Québec Québec

Mont-Laurier: fusionner ou maintenir le diocèse?

Le chant 'Hâtons-nous en chemin', composé par Robert Lebel à l'occasion du 400e de Marguerite Bourgeoys, a été présenté le 12 janvier pour la toute première fois. C'est Violaine Paradis, religieuse de la Congrégation de Notre-Dame,qui l'a interprété à la fin de la célébration.
2020-01-17 09:05 || Québec Québec

Lancement d'une année en hommage à Marguerite Bourgeoys

Le nonce apostolique, Mgr Luigi Bonazzi (à gauche) salue le nouvel évêque de Saint-Jean-Longueuil, Mgr Claude Hamelin, le 10 janvier 2020.
2020-01-14 16:36 || Québec Québec

Claude Hamelin, un évêque «en amour» avec son diocèse

articles récents

Dans un an, en janvier 2021, ou même plus tôt, «si le travail va plus vite que prévu», les jésuites du Canada vont publier une liste de tous leurs membres qui ont été accusés de façon crédible d'abus sexuels sur des mineurs depuis 1950.
2019-12-19 16:55 || Canada Canada

Les jésuites vont rendre publics les noms des religieux accusés d'abus sexuels

Revenu Québec a déposé huit chefs d'accusation contre le pasteur et la trésorière d'une Église évangélique de Québec, le Centre évangélique Parole de vie.
2019-12-19 12:02 || Québec Québec

Accusations contre le Centre évangélique Parole de vie de Québec

Un homme qui a vécu durant 17 ans au sein de la Famille Marie-Jeunesse (FMJ) vient de demander l’autorisation d’exercer un recours collectif contre cette communauté nouvelle et contre l'archidiocèse de Sherbrooke.
2019-12-18 16:01 || Québec Québec

Une demande de recours collectif contre la Famille Marie-Jeunesse