"/>

Congrégation pour la doctrine de la foi

Le sacerdoce exclusivement masculin est «définitif», selon le cardinal désigné Ladaria

Pour le cardinal désigné Luis Ladaria, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, le sacerdoce féminin ne saurait être possible.
Pour le cardinal désigné Luis Ladaria, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, le sacerdoce féminin ne saurait être possible.   (CNS photo/Paul Haring)
2018-05-29 15:29 || Vatican Vatican

Que seuls les hommes puissent être validement ordonnés au sacerdoce est une vérité qui fait partie de la foi catholique et ne changera pas et ne peut pas changer, a déclaré le cardinal désigné Luis Ladaria, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi.

«Il est très préoccupant de voir que dans certains pays il y a encore des voix qui mettent en doute le caractère définitif de cette doctrine», écrit le cardinal-désigné le 29 mai dans le journal du Vatican, L'Osservatore Romano.

Jean-Paul II, confirmant l'enseignement et la pratique de l'Église, a formellement déclaré en 1994 que «l'église n'a aucune autorité pour conférer l'ordination sacerdotale aux femmes et que ce jugement doit être définitivement tenu par tous les fidèles de l'Église».

Le cardinal Ladaria a déclaré que certaines personnes continuent à s'interroger sur l'infaillibilité de la déclaration de Jean-Paul II dans le document Ordinatio Sacerdotalis parce que «ce n'était pas défini ex cathedra» ou formellement, solennellement proclamé comme infaillible. L'argument, écrit le cardinal-désigné, est qu’«une décision ultérieure d'un futur pape ou conseil pourrait l'annuler».

Mais «semer ces doutes crée une confusion sérieuse parmi les fidèles non seulement sur le sacrement de l'ordre dans le cadre de la constitution divine de l'église, mais aussi sur la manière infaillible dont le magistère ordinaire peut enseigner la doctrine catholique», écrit-il encore.

Un enseignement de l'Église considéré comme «infaillible» non seulement quand il est solennellement prononcé par un conseil ou par un pape parlant ex cathedra, dit-il. Un enseignement est également reconnu comme infaillible quand «l'enseignement ordinaire et universel des évêques est répandu dans le monde entier, quand, en communion entre eux et avec le pape, ils proposent une doctrine catholique qui doit être tenue définitivement».

C'est ce que Jean-Paul II a fait, estime-t-il. «Il ne déclara pas de nouveau dogme, mais avec l'autorité qui lui fut conférée en tant que successeur de Pierre, il confirma formellement et expliqua – pour lever tout doute – ce que le magistère ordinaire et universel avait considéré comme appartenant au dépôt de la foi tout au long de l'histoire de l'Église.»

«Le Christ a voulu conférer ce sacrement aux 12 apôtres – tous les hommes - qui, à leur tour, le communiquaient à d'autres hommes», a écrit le cardinal Ladaria. «L'Église s'est toujours considérée comme liée à cette décision du Seigneur, qui exclut que le sacerdoce ministériel puisse être conféré valablement aux femmes.»

En réponse aux questions, il a dit, la congrégation doctrinale «a répété que c'est une vérité appartenant au dépôt de la foi».

Un candidat au sacerdoce doit être un homme, dit-il, appartient à la «substance du sacrement» et ne peut être changé parce que le sacrement a été institué par le Christ.

Le simple fait que les femmes ne puissent pas être ordonnées ne signifie pas une «subordination, mais un enrichissement mutuel».

Le rôle exalté de Marie dans l'Église, même si elle n'était pas l'un des 12 apôtres, montre l'importance du féminin et du masculin dans l'Église, affirme-t-il aussi, un défi à la culture moderne qui «peine à comprendre le sens et la bon de la différence entre l'homme et la femme».

Le cardinal Ladaria a noté que le Pape François a également réaffirmé l'enseignement sur un sacerdoce masculin.

Dans La joie de l'Évangile en 2013, il a écrit que la question n’était pas ouverte à la discussion.

Répondant à une question d'un journaliste lors d'un voyage en Suède en 2016, il a déclaré que Jean-Paul II avait été clair à ce sujet.

Cindy Wooden

 

du même auteur

L’artiste Okuda San Miguel se tient dans l’ancienne église Santa Barbara, à Oviedo, en Espagne. Le lieu de culte a été transformé en skatepark, un scénario que le Vatican aimerait éviter à l’avenir.
2018-07-16 10:24 || Vatican Vatican

Le public invité à préparer une conférence internationale sur la reconversion d'églises

Le jésuite James Martin, éditeur d'America, a multiplié ces dernières années les appels à une plus grande ouverture de l'Église envers les personnes LGBT.
2018-06-12 14:25 || Monde Monde

James Martin parmi les principaux conférenciers à la Rencontre mondiale des familles

Alors que l'acceptabilité de la porno reste minoritaire aux États-Unis, elle a grimpé à 43%, selon les données de Gallup Poll publiés le 5 juin. Il s’agit d’une augmentation de 7% par rapport à l'année dernière.
2018-06-07 11:50 || Monde Monde

La porno atteint des sommets d’acceptabilité morale aux États-Unis

articles récents

L'abbé Jean-Philippe Auger, photographié ici devant le presbytère de Saint-Marc-des-Carrières, croit que l'avenir des paroisses passe par le développement de petits groupes soutenus par des disciples-missionnaires.
2018-07-16 12:02 || Québec Québec

Cellules paroissiales: phénomène émergent difficile à chiffrer

Frank Morrisey, Lucien Bouchard et Claude Béland ont débuté leurs travaux en août 2017 et ont tenu douze réunions formelles. Le rapport de leurs délibérations a été remis le 10 mars 2018 aux membres du conseil d'administration de la Mutuelle.
2018-06-28 15:39 || Québec Québec

La Mutuelle d'assurance en Église n'est pas assujettie aux évêques

René Laprise, photographié en 2015 lors de la Rencontre mondiale des familles à Philadelphie, aux États-Unis.
2018-06-13 16:15 || Canada Canada

La conférence épiscopale perd son directeur des relations avec les médias