Un prêtre de Rouyn-Noranda

Le théologien Pierre Goudreault nommé évêque à Sainte-Anne-de-la-Pocatière

Le théologien Pierre Goudreault a été nommé évêque de Sainte-Anne-de-la-Pocatière le 8 décembre 2017, un diocèse qu'il n'a jamais visité.
Le théologien Pierre Goudreault a été nommé évêque de Sainte-Anne-de-la-Pocatière le 8 décembre 2017, un diocèse qu'il n'a jamais visité.   (Photo tirée de Facebook)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2017-12-08 15:57 || Québec Québec

Le prêtre de 54 ans que le pape François vient tout juste de nommer évêque de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, a déjà annoncé, dans les livres qu'il a publiés, que l'on peut «faire Église autrement».

C'est le théologien Pierre Goudreault, prêtre incardiné dans le diocèse de Rouyn-Noranda, qui succède à Mgr Yvon Joseph Moreau, évêque depuis 2008. Lorsque ce dernier a atteint l'âge de 75 ans, en octobre 2016, il a présenté sa démission au pape comme le prévoit le droit canonique. Sa démission a été acceptée le 8 décembre 2017, confirme la Conférence des évêques catholiques du Canada.

Auteur des livres Faire Église autrement (2006, réédition en 2012), Célébrer le dimanche en attente d'eucharistie (2003), Chemins d’espérance pour l’avenir de l’Église (2010) et Traverser le deuil de ma paroisse (2014), Pierre Goudreault dit, dans la toute première entrevue accordée depuis l'annonce de sa nomination, qu'il a «toujours été heureux d'être prêtre».

«Je dois beaucoup aux communautés chrétiennes, aux agents de pastorale et aux prêtres avec qui j'ai oeuvré», ajoute celui qui est actuellement prêtre-modérateur de la paroisse Sainte-Trinité de Rouyn-Noranda.

Pour Pierre Goudreault, «faire Église autrement, c'est aussi proposer d'autres lieux de rassemblement pour des chrétiens ou des gens qui commencent un cheminement de foi».

«C'est certain qu'une telle nomination, ça bouscule et ça bouleverse. J'ai dû entrer dans un temps de discernement pour en arriver à donner mon acceptation. Aujourd'hui, je me sens en paix, je suis serein et prêt à servir», confie-t-il à l'agence de presse Présence.

Il explique que c'est le vendredi 24 novembre 2017 qu'il a reçu un appel téléphonique de Mgr Luigi Bonazzi, nonce apostolique au Canada. «Il m'informe que le pape François a accueilli la démission de Mgr Moreau et qu'il me nomme évêque de Saint-Anne-de-la-Pocatière. Le nonce m'invite à me placer devant Dieu pour discerner qu'elle est sa volonté, à me centrer sur l'essentiel.»

Pierre Goudreault lui a ensuite téléphoné. «Je lui ai dit que j'acceptais, mais avec la grâce de Dieu. Parce que je suis très lucide sur les défis de la vie de l'Église et sur les enjeux d'être un évêque aujourd'hui».

Le sixième évêque de Saint-Anne-de-la-Pocatière ne sait pas si le pape a lu son livre Faire Église autrement, où il plaide en faveur de la croissance des petits groupes de partage d'Évangile, à l'intérieur ou même en marge de la paroisse traditionnelle. Mail il apprécie l'ouverture de François. «Je vois bien tout ce qu'il fait pour renouveler l'Église et la manière d'annoncer l'Évangile», dit-il.  

«Je ne connais pas la région, je n'ai jamais eu l'occasion de visiter ce diocèse. Je veux apprendre et écouter ce qui s'y vit.»

«Souvent, on n'a que le lieu du rassemblement dominical et, bien sûr, c'est un lieu important. Mais peut-on penser à d'autres lieux de rassemblement? J'y crois beaucoup depuis que je suis prêtre. J'ai toujours soutenu des petits groupes de partage de l'Évangile dans les paroisses où j'étais le pasteur. C'est une expérience qui m'habite. C'est une façon de faire Église autrement et de ne pas faire Église uniquement lors du rassemblement dominical».

Est-ce que ce sera la priorité de son nouveau diocèse? «Ma première priorité, c'est de devenir un gars du Bas-du-Fleuve. Je ne connais pas la région, je n'ai jamais eu l'occasion de visiter ce diocèse. Je veux apprendre et écouter ce qui s'y vit. Je verrai ensuite avec les gens ce que sera la priorité diocésaine.»

Ordonné prêtre pour le diocèse de Rouyn-Noranda le 18 mai 1991, Pierre Goudreault a obtenu en 1998 un doctorat en théologie de l'Université Saint-Paul d'Ottawa. Il a été chargé de cours à l'Université de Moncton, au Nouveau-Brunswick, et il a enseigné à temps partiel à la Faculté de théologie de l'Université Saint-Paul.

Réactions

Actif sur le réseau Facebook, le nouvel évêque comptait près de 300 amis au moment de sa nomination. Catherine Chevalier, chargée de cours et formatrice à la Faculté de théologie de Louvain-la-Neuve en Belgique, une amie sur Facebook, dit qu'elle l'a rencontré lors d'un congrès universitaire. «J'ai été frappée par sa sympathie, son enthousiasme et son engagement joyeux.»

«Je le vois de temps à autre sur Facebook et je suis touchée par ses messages. J'ai beaucoup apprécié son article dans ce numéro de la revue Lumen vitae consacré à la conversion missionnaire. Il nous inspire», dit-elle.

Yvon Métras, qui a veillé à la publication de la plupart des titres de Pierre Goudreault lorsqu'il était éditeur chez Novalis, estime qu'il «est un brillant théologien, un pasteur avec un sens aiguë des enjeux du terrain, conjugué à un homme à la personnalité attachante. Il est porteur d’intuition prophétique sur l’avenir de l’Église d’ici et d’une expérience pastorale inspirante».

«À mon avis, il ne parlera pas beaucoup du tournant misssionnaire. Il le mettra en œuvre», dit M. Métras, actuellement responsable du service des ressources humaines et de l'institut de formation du diocèse de Saint-Jean-Longueuil.

 

du même auteur

Le pape François. Vatican, 18 avril 2018.
2018-04-19 10:37 || Canada Canada

Excuses du pape : pas d'unanimité à la Chambre des communes

Une école résidentielle à Cross Lake Indian au Manitoba en 1940.
2018-04-18 16:42 || Canada Canada

Excuses du pape : l’argumentaire des évêques ne passe pas

Muguette Myers allume la bougie aux côtés de sa fille Arlene Gorin, de son petit-fils Shimon Gorin, et de son arrière-petite-fille.
2018-04-17 16:19 || Québec Québec

À Montréal, des survivants racontent leur enfance sous l'Holocauste

articles récents

Le pape François a serré dans ses bras le jeune Emanuele, dont le père est récemment décédé, lors de la visite d'une paroisse de la banlieue romaine le 15 avril 2018.
2018-04-16 17:29 || Vatican Vatican

«Papa est-il au ciel?», demande un jeune garçon au pape

Georgette Brinberg allumant une bougie à l'église Saint Monica, à Montréal, où avait lieu la Commémoration chrétienne de la Shoah le 15 avril 2018.
2018-04-16 17:15 || Québec Québec

Une survivante de la Shoah témoigne dans une église de Montréal

Un homme récolte du blé en Afghanistan en 2016. Ce pays fait partie des endroits où l'organisme canadien Développement et Paix soutient des projets.
2018-04-11 20:52 || Canada Canada

Des évêques québécois réitèrent leur soutien à Développement et Paix