Assermentation du premier ministre canadien

Les évêques reviennent à la charge sur l'aide médicale à mourir

Le Parlement canadien, à Ottawa.
Le Parlement canadien, à Ottawa.   (Pixabay)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2015-11-05 11:28 || Canada Canada

La Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) a profité de l’assermentation du nouveau premier ministre canadien hier pour revenir à la charge sur la question de l’aide médicale à mourir.

Dans une lettre envoyée à Justin Trudeau, les évêques demandent au chef du gouvernement de se prévaloir de la clause dérogatoire pour se donner plus de temps pour élaborer une nouvelle loi fédérale.

La Cour suprême au Canada a invalidé plus tôt cette année les articles du Code criminel concernant le suicide médicalement assisté. Elle a donné au gouvernement un an pour produire une nouvelle loi respectant son jugement. Théoriquement, le gouvernement canadien a jusqu’au 6 février 2016 pour réagir. Or, les évêques estiment que le Canada et les législateurs ont besoin de plus de temps pour réfléchir à la question, qu’ils qualifient de «grave risque social».

«La décision de la Cour sème la division», écrit le président de la CECC, Mgr Douglas Crosby. «Comme d’autres chefs religieux – chrétiens et fidèles d’autres grandes religions –, nous jugeons l’aide médicale au suicide éthiquement et moralement erronée.» En effet, la semaine dernière, plusieurs leaders religieux canadiens, dont des représentants de l’épiscopat catholique, de l’islam et du judaïsme, ont réitéré leur opposition à l’euthanasie et au suicide assisté dans le cadre d’une conférence de presse à Ottawa.

«À la demande unanime de mes frères évêques, je presse le Gouvernement du Canada d’invoquer la disposition de dérogation afin de protéger les personnes malades, handicapées, socialement et économiquement vulnérables, ainsi que celles qui en prennent soin, notamment leurs proches et les professionnels de la santé», demande l’évêque de Hamilton.

Depuis des années, les évêques catholiques font valoir que les gouvernements doivent plutôt mettre l’accent sur les soins palliatifs.

Selon la CBC, Justin Trudeau songerait actuellement à demander un délai de six mois supplémentaires dans ce dossier.

Autres préoccupations

La lettre de la conférence épiscopale souligne également quatre autres dossiers chers aux évêques. Il s’agit de la protection de l’environnement, des relations avec les Premières Nations, l’accueil des réfugiés et la paix dans le monde. Mais parmi ces enjeux présents dans la lettre, l'aide médicale à mourir est celui qui est abordé le plus longuement et pour lequel les demandes sont les plus claires et urgentes.

 

du même auteur

Habituellement achalandé, le sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré était anormalement calme le 6 juin 2020. Le recteur du sanctuaire, le père Scott Katzenberger, espère accueillir plus de personnes en 2021.
2021-04-20 15:26 || Québec Québec

Le sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré confiant à l'approche de la haute saison

D’importantes saisies de vin de messe ont eu lieu dans diverses villes du Québec le vendredi 9 avril. Conséquence? Il est présentement impossible d’acheter une bouteille de ce produit spécialisé au Québec.
2021-04-20 10:48 || Québec Québec

Importantes saisies policières de vin de messe au Québec

La question est alimentée par une série de malaises devant la réception plus que mitigée de déclarations émanant de la Conférence des évêques catholiques du Canada.
2021-04-13 18:21 || Canada Canada

Le Québec aurait-il besoin de sa propre conférence épiscopale?

articles récents

Dans son rapport annuel qui détaille les nombreuses violations des droits humains dans le monde, Amnistie internationale évoque la loi québécoise sur la laïcité qui interdit des signes religieux dans certains contextes.
2021-04-15 16:39 || Monde Monde

Amnistie internationale critique la Loi sur la laïcité de l'État

Le vicaire général du diocèse de Saint-Jean-Longueuil connaît quelques-uns des sept religieux qui ont été enlevés le dimanche 11 avril à la Croix-des-Bouquets, en périphérie de Port-au-Prince, alors qu’ils se rendaient à l’installation du nouveau curé de la paroisse de Galette-Chambon dans la commun
2021-04-15 11:29 || Monde Monde

«C'est tous les jours que l'on kidnappe des gens en Haïti»

Le gouvernement et les autorités sanitaires québécoises se sont ravisées. À partir de ce vendredi 26 mars, ce ne sont pas 25 ou 50 personnes qui pourront entrer dans un lieu de culte mais bien un maximum de 250 personnes.
2021-03-26 08:43 || Québec Québec

250 personnes maximum par lieu de culte au Québec