Fin du financement de deux organismes jésuites au Honduras

Les jésuites canadiens agacés par une décision de Développement et Paix

Le centre Fundación ERIC et la station radiophonique Radio Progreso, deux organismes du Honduras dirigés par le jésuite Ismaël Moreno, mieux connu sous le nom de Padre Melo (photo), font partie des organismes que Développement et Paix a décidé de ne plus financer en 2018.
Le centre Fundación ERIC et la station radiophonique Radio Progreso, deux organismes du Honduras dirigés par le jésuite Ismaël Moreno, mieux connu sous le nom de Padre Melo (photo), font partie des organismes que Développement et Paix a décidé de ne plus financer en 2018.   (CNS photo/Rhina Guidos)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2019-03-13 16:08 || Canada Canada

Le centre Fundación ERIC (Equipo de Reflexión, Investigación y Comunicación) et la station radiophonique Radio Progreso, deux organismes du Honduras dirigés par le jésuite Ismaël Moreno (mieux connu sous le nom de Padre Melo), font partie des organismes que Développement et Paix a décidé de ne plus financer en 2018.

Une telle décision ne fait toutefois pas l'affaire du provincial des jésuites canadiens, le père Eric Oland.

«On appuie, plus que jamais, les œuvres comme celle du Padre Melo», a-t-il déclaré lorsqu'interrogé sur le fait que le financement de ces deux organismes jésuites avait été suspendu par l'organisme de coopération internationale.

Serge Langlois, directeur général de Développement et Paix, avait révélé, au mois de novembre, que «des représentants de la Conférence des évêques catholiques du Canada [avaient] identifié 52  partenaires, qui, selon des données obtenues en ligne, posaient certaines questions concernant leur respect des enseignements de l’Église».

Fundación ERIC et Radio Progreso font partie des 52 partenaires sous enquête. La conférence épiscopale leur reproche «d'être davantage un mouvement social progressiste qu'un organisme religieux» qui n'hésite pas à «publier des opinions opposées à l'enseignement catholique» (readily publishes views antithetical to Catholic teaching).

Que pense le père Oland de cette affirmation des représentants de la CECC?

«On vit avec cela depuis les années 1960», répond le provincial jésuite. «Nos activités auprès des plus démunis créent constamment des controverses», reconnaît-il. «Elles confrontent les sociétés. Le Padre Melo et ses œuvres au Honduras confrontent la politique même du pays.»

Il rappelle que Padre Melo a subi de nombreuses menaces de mort et que des gens de son entourage ont été tués.

«Tous les jésuites du monde entier, et en particulier les confrères d'Amérique centrale et les provinciaux d'Amérique latine, appuient nos œuvres. Bien sûr que nous avons entièrement confiance en nos œuvres», ajoute le provincial jésuite.

Deux sources proches du dossier ont indiqué cette semaine que le père Oland avait fait parvenir une lettre à Développement et Paix au mois de février afin que le financement de la Fundación ERIC et de Radio Progreso soit rétabli.

Le père Oland n'a pas voulu confirmer ou infirmer l'envoi d'une telle lettre. À Développement et Paix, personne n'était en mesure de confirmer la réception d'une missive en provenance des jésuites canadiens.

***

Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.
Cliquez sur l'image de notre campagne de financement pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

L'ancien président de Développement et Paix, Jean-Denis Lampron, estime que l'organisme a manqué de transparence dans le processus de révision de ses partenaires.
2021-02-26 10:49 || Canada Canada

«Cela ne tient pas la route», disent deux ex-dirigeants de Développement et Paix

Développement et Paix ne conservera des liens de partenariats qu'avec le tiers des organismes qui ont été soupçonnés, depuis mars 2018, de ne pas respecter l'enseignement social et moral de l'Église catholique, ont annoncé l'organisme et les évêques canadiens le 25 février.
2021-02-25 18:18 || Canada Canada

Développement et Paix expurge près de 40% des partenaires examinés

Alors que débute sa campagne de financement annuelle, Développement et Paix refuse de rendre public le rapport final de l'enquête qu'il a menée, durant trois années, sur le quart de ses partenaires.
2021-02-23 16:11 || Canada Canada

Révision des partenaires de Développement et Paix: le rapport restera confidentiel

articles récents

«Il est inacceptable que des rassemblements soient autorisés dans des salles de cinéma pour un maximum de 250 personnes, alors que les lieux de culte sont limités à 10 personnes dans les zones rouges», martèle la Table interreligieuse de concertation dans un nouveau communiqué.
2021-02-23 07:42 || Québec Québec

Lieux de culte: au tour de la Table de réclamer la capacité de 30 %

Le cardinal Lacroix demande aux catholiques de ne pas «demeurer silencieux devant les décisions prises par les autorités» et les encourage à «faire connaître leurs préoccupations et leurs questionnements aux élus qui les représentent et aux personnes responsables».
2021-02-22 14:12 || Québec Québec

Lieux de culte: nouvelles pressions catholiques sur le gouvernement

En zone orange, 25 personnes pourront être accueillies dans un lieu de culte. La limite de 10 est maintenue pour les zones rouges.
2021-02-02 19:19 || Québec Québec

Zones oranges: jusqu'à 25 personnes pour les lieux de culte