Appel de la Commission de vérité et réconciliation

Les jésuites organisent un pèlerinage de réconciliation en canoë

Le pèlerinage doit avoir lieu entre le 21 juillet et le 15 août 2017.
Le pèlerinage doit avoir lieu entre le 21 juillet et le 15 août 2017.   (Courtoisie/Photo Tim Wilson)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2017-05-26 21:21 || Canada Canada

Ce pourrait bien être le plus important événement religieux de l’été. De la mi-juillet à la mi-août, une équipe de plus de 30 canoteurs canadiens – dont des représentants des peuples des Premières Nations – pagaiera plus de 800 kilomètres dans le cadre d’un pèlerinage de réconciliation qui fait écho aux appels à l'action de la Commission de vérité et réconciliation.

Il y a cinquante ans, pour le 100e anniversaire du Canada, un groupe de jeunes jésuites avait organisé un pèlerinage similaire entre l’Ontario et le Québec. Aujourd’hui, signe des prises de conscience de notre époque, le défi de la réconciliation est au cœur de la démarche mise en place par les jésuites.

«Étant membre de la Compagnie de Jésus, un groupe qui avait un pensionnat indien et qui a joué un rôle important dans les efforts de colonisation par les premiers Européens, j'ai l'impression de participer à une dynamique de guérison collective qui nous amène à changer la façon dont nous faisons les choses», indique le jésuite Erik Sorensen qui dirige ce projet.

«J'espère apprendre beaucoup sur les cultures qui vont être là», confie Andrew Starblanket, qui représentera la Première Nation Starblanket de la Saskatchewan lors du voyage. «Je suis sûr que je vais apprendre beaucoup sur moi-même et sur les autres.»

L’expédition sera composée de six canoës qui peuvent transporter jusqu’à neuf personnes chacun. Elle suivra un itinéraire qui retrace une route commerciale traditionnelle des Premières Nations qui a été empruntée par les premiers colons européens, comme Samuel de Champlain et Jean de Brébeuf.

Le départ se fera à Sainte-Marie-au-pays-des-Hurons à Midland, sur les rives de la baie Georgienne, le 21 juillet. Le groupe passera notamment par North Bay, Mattawa, Pembroke, Ottawa et Montréal. Il doit se terminer le 15 août sur le territoire de Kahnawake, où une célébration sera organisée au sanctuaire consacré à sainte Kateri Tekakwitha. L’expérience prévoit aussi des moments partagés avec le public à certains endroits.

Les organisateurs veulent permettre aux participants d’être en immersion «dans les coutumes et les traditions des uns et des autres».

«Grâce à cette immersion, l'objectif est de favoriser un profond respect, la confiance, le dialogue et, espérons-le, l'amitié; autant d'éléments nécessaires à une authentique réconciliation», précise-t-on.

Le gouvernement de l'Ontario et Parcs Canada font partie des groupes qui appuient ce projet.

 

du même auteur

Cinq membres du comité de coordination de la Table interreligieuse ont rencontré pour la toute première fois le premier ministre du Québec le 1er décembre.
2020-12-04 07:06 || Québec Québec

Première rencontre de représentants de la Table interreligieuse avec François Legault

«Annuler un repas, un rassemblement, un réveillon, voire même une messe, n’invalide pas Noël et annule encore moins ses traditions, qui n’ont pas à être confondues avec des habitudes», écrit Philippe Vaillancourt.
2020-12-03 10:04 || Québec Québec

Noël annulé, Noël magnifié

Julie Breton, qui enseigne le cours Éthique et culture religieuse au secondaire, a puisé dans ses valeurs personnelles pour créer le groupe Facebook «J'ai eu la COVID» qui comprend près de 8000 membres.
2020-11-29 18:05 || Québec Québec

Les choix éthiques de l'enseignante derrière «J'ai eu la COVID»

articles récents

L'avocat, auteur et militant Dominique Boisvert est décédé le 23 novembre 2020.
2020-11-25 17:47 || Québec Québec

Dominique Boisvert emporté par la maladie

Le nouveau recteur de l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, le père Michael DeLaney, discute de sa connaissance de ce lieu fondé par le frère André, de sa vision de la langue et de la culture d’ici et des défis qu’il entend relever.
2020-11-22 17:20 || Québec Québec

«La clé de la culture, c'est la langue», dit le nouveau recteur de l'Oratoire Saint-Joseph

Le prêtre montréalais John Emmett Walsh est décédé subitement le lundi 9 novembre 2020 à l'âge de 78 ans.
2020-11-10 12:14 || Québec Québec

Décès de l'abbé John Emmett Walsh