Le pape canonise quatre personnes

Les parents de Thérèse de Lisieux rejoignent leur fille dans la sainteté

Une tapisserie représentant Louis et Zélie Martin était accrochée à un balcon au Vatican alors que le pape procédait à leur canonisation.
Une tapisserie représentant Louis et Zélie Martin était accrochée à un balcon au Vatican alors que le pape procédait à leur canonisation.   (CNS photo/Alessandro Bianchi, Reuters)
2015-10-20 22:47 || Vatican Vatican

Lors de l’homélie qu’il a prononcée à l’occasion d’une messe au cours de laquelle il a canonisé quatre nouveaux saints, le pape François a rappelé aux catholiques de remplacer leur soif de pouvoir par la joie humble et simple de celles et ceux qui se mettent au service d’autrui.

Tous les disciples du Christ, particulièrement ses pasteurs, dit-il, doivent imiter les vertus de Jésus et «étouffer le désir instinctif qui nous pousse à convoiter le pouvoir pour dominer autrui». Tâchons plutôt de faire preuve d’humilité, ajoute-t-il.

Aux yeux du pape, les nouveaux saints qu’il vient de canoniser — une religieuse espagnole, un prêtre italien et, pour la toute première fois dans l’histoire de l’Église, un couple avec enfants — «se sont mis avec zèle au service de leurs frères et sœurs, et ce, avec humilité et charité, imitant en cela les vertus de leur divin Maître».

Lors de la célébration du Dimanche missionnaire mondial, qui a eu lieu en marge du Synode sur la famille, le dimanche 18 octobre, le pape a canonisé les personnes suivantes:

  • Louis Martin (1823-1894) et Marie Zélie Guérin Martin (1831-1877), les parents de sainte Thérèse de Lisieux. Ils ont eu neuf enfants: quatre d’entre eux sont morts en bas âge et les cinq autres ont embrassé la vie religieuse. Au cours des dix-neuf années de leur vie de couple, les époux Martin ont assisté quotidiennement à la messe, ont prié avec ferveur, et ont respecté scrupuleusement les jeûnes et le repos dominical prescrits par l’Église. En plus de visiter les aînés et les malades, et d’héberger des pauvres sous leur toit.
  • Le prêtre italien Vincenzo Grossi (1845-1917), fondateur de l’Institut des Filles de l’Oratoire.
  • La religieuse espagnole Marie de l'Immaculée de la Croix (1926-1998), membre de la congrégation de le Compagnie de la Croix.

Environ 65 000 personnes — et plus de 300 cardinaux et évêques — ont assisté à cette messe de canonisation ayant eu lieu en marge du Synode sur la famille.

L’homélie du pape a certes mis en évidence l’humilité joyeuse de ces nouveaux saints, lesquels se sont mis au service leurs semblables — et de leur Créateur — avec zèle et confiance. L’essentiel de son propos a cependant porté sur l’Épitre du jour, c’est-à-dire sur la signification chrétienne de l’autorité et de la hiérarchie.

Citant le prophète Isaïe, le pape a rappelé qu’un serviteur du Seigneur «n’est pas issu d’une noble et illustre lignée; il est au contraire méprisé et ignoré par ses contemporains, et condamné à une vie de larmes et de souffrances. Il n’accomplit pas d’actes grandioses, pas plus qu’il ne prononce de discours mémorables. Il tâche plutôt d’accomplir la volonté de Dieu à travers l’existence humble, paisible et souffrante qui est la sienne».

C’est parce qu’il a consacré toute sa vie et tout son ministère à se mettre au service d’autrui que Jésus a rendu possible «notre salut et la réconciliation de toute l’humanité» avec Dieu, affirme François.

«Ses disciples sont continuellement confrontés à des gens qui n’ont d’yeux que pour le succès et le pouvoir. Or, ils doivent justement renoncer à tout cela», dit-il.

Ceux qui, dans l’Église et la communauté chrétienne, sont appelés à exercer une «autorité authentique» sont ceux, dit le pape, qui se mettent au service d’autrui, et qui sont «dénués de prestige». Ce que Jésus demande à ces personnes, ajoute François, c’est de «passer de la soif du pouvoir à la joie de se mettre discrètement au service des autres».

Aux yeux du pape, la vie de Jésus et son enseignement illustrent avec brio qu’il n’y a pas la «moindre compatibilité entre la compréhension mondaine du pouvoir, et la mentalité d’humble service qui doit être à la base de l’autorité».

«L’ambition et le carriérisme», ajoute François, «sont incompatibles avec la vie qui doit être celle des disciples de Jésus; les honneurs, le succès, la popularité et les gloires de ce monde sont incompatibles avec la logique qui est celle du Christ crucifié».

C’est parce qu’il participe pleinement à la condition humaine, exception faite du péché, que Jésus peut faire preuve d’empathie à l’égard des faiblesses humaines. «Le fait que le péché n’ait pas de prise sur Lui ne l’empêche pas de comprendre les pécheurs», dit le pape. 

«Jésus exerce un véritable sacerdoce empreint de miséricorde et de compassion». Il le fait en aimant et acceptant les enfants de Dieu pour ce qu’ils sont. Il le fait en communiant à leurs faiblesses et en leur offrant la «grâce qui a le pouvoir de les guérir et de les régénérer». Il le fait aussi en accompagnant les pécheurs tout au long de leurs tribulations, et ce, ajoute François, «avec une tendresse infinie».

À travers leur baptême, tous les chrétiens sont appelés à participer à ce ministère. Ils peuvent ainsi pousser leurs contemporains à ouvrir leurs cœurs à Dieu afin de goûter à son amour et à sa charité, lesquels nous sont offerts, dit-il, «non pas pour notre seul bénéfice mais aussi pour celui d’autrui».

Le pape François a de nouveau fait l’éloge des saints qui viennent d’être canonisés, avant de réciter l’Angélus sur la Place Saint-Pierre et de faire appel à leur intercession.

Il a invité les familles à confier leurs joies, leurs rêves et leurs problèmes à saints Louis et Marie Martin. Il a demandé à saint Vincenzo Grossi d’être une source d’inspiration pour les personnes s’efforçant d’offrir une éducation chrétienne aux jeunes gens. Il a aussi prié sainte Marie de l'Immaculée de la Croix de «nous aider à vivre en solidarité et à la proximité de celles et ceux qui en ont le plus besoin». 

Carol Glatz, Catholic News Service
Trad. et adap. Présence - information religieuse

 

du même auteur

L'auteur, professeur retraité de théologie, propose un exercice de lecture décalée d'un enjeu d'actualité grâce au recours à l'ironie.
2019-02-12 18:14 || Québec Québec || 3 Commentaire(s)

Démasquer la société québécoise, ou le principe d’authenticité

La congrégation des Sœurs Grises de Montréal a présenté le 6 février son projet de conservation de l'ancien hôpital général de Montréal, situé sur la Pointe-à-Callière, aujourd'hui connu comme la Maison de Mère d'Youville. «Le projet mené par les Sœurs Grises vise à insuffler au site actuel une nouv
2019-02-08 16:53 || Québec Québec

Photo du jour - 8 février 2019

Des citoyens opposés au président vénézuélien Nicolas Maduro manifestent dans les rues de la capitale Caracas le 23 janvier 2019.
2019-01-24 15:31 || Monde Monde

Photo du jour - 24 janvier 2019

articles récents

Le «manifeste» du cardinal Gerhard Muller est vu par plusieurs comme une critique envers le pontificat de François.
2019-02-12 17:35 || Monde Monde

Le coup de poing doctrinal du cardinal Muller

Nathalie Becquart, xavière, auditrice au synode sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel.
2019-02-11 15:37 || Vatican Vatican

«Au Vatican, les jeunes ont déjà fait bouger la machine»

Des enfants apportent des offrandes lors de la messe du 1er janvier 2014 à l'église Holy Rosary, à Abuja, au Nigeria.
2019-02-07 17:42 || Monde Monde

L'Afrique aussi est confrontée au scandale des abus sexuels