Lettre ouverte

L'élection de Trump: une chance?

Un homme réagit au dévoilement des résultats électoraux pour la présidentielle américaine à New York le 8 novembre 2016.
Un homme réagit au dévoilement des résultats électoraux pour la présidentielle américaine à New York le 8 novembre 2016.   (CNS photo/Andrew Gombert, EPA)
2016-11-09 15:27 || Monde Monde

Je craignais l’élection de Donald Trump comme une calamité. Mais peut-être, après tout, est-ce une chance: celle de ne plus pouvoir se cacher derrière le business as usual.

Si madame Clinton avait été élue, comme la plupart d’entre nous le souhaitaient, plein de monde, de la grande finance aux diplomaties étrangères, aurait poussé un immense soupir de soulagement: ouf, nous avons évité le pire! Et nous aurions continué, comme si de rien n’était, avec les mêmes énormes problèmes que nous affrontons si mal depuis des décennies: changements climatiques, guerres au Moyen-Orient, répression sécuritaire au nom de la lutte au terrorisme, repli sur nos frontières face aux migrations croissantes, etc.

L’élection de Trump fait éclater toutes les conventions, les nuances et le politically correct. En espérant qu’il ne poussera pas le «bouton nucléaire» dans une saute d’humeur et que le processus américain de check and balance nous évitera le pire, nous devrons désormais affronter la réalité dans ce qu’elle a de plus «cru»: le désabusement et l’inculture politiques, l’écoeurement face aux élites et aux experts, le racisme ordinaire, la violence larvée, la montée de la droite populiste, la disparition d’un projet politique collectif au profit des intérêts individuels, etc.

Ce n’est pas réjouissant. Mais cela s’avérera peut-être, à terme, salutaire.

Dominique Boisvert

 

du même auteur

Des infirmières portant un masque se tiennent devant une statue du pape Jean-Paul II à Wadowice, en Pologne, à l'occasion d'une cérémonie soulignant le 100e anniversaire de naissance du saint le 18 mai 2020.
2020-05-22 15:09 || Monde Monde

Photo du jour - 22 mai 2020

Des gens marchent dans la ville d'Idlib, en Syrie, le 18 avril 2020.
2020-05-20 16:38 || Monde Monde

LETTRE OUVERTE. Soutenir d’autres travailleurs essentiels

Devant la COVID-19, l'auteur propose de «commencer à réfléchir à des gestes, à des lieux et à des temps de ritualisation, de guérison et d’apaisement».
2020-05-08 18:25 || Québec Québec

LETTRE OUVERTE. Un chantier de deuil collectif se dresse devant nous

articles récents

Des gens marchent dans la ville d'Idlib, en Syrie, le 18 avril 2020.
2020-05-20 16:38 || Monde Monde

LETTRE OUVERTE. Soutenir d’autres travailleurs essentiels

Devant la COVID-19, l'auteur propose de «commencer à réfléchir à des gestes, à des lieux et à des temps de ritualisation, de guérison et d’apaisement».
2020-05-08 18:25 || Québec Québec

LETTRE OUVERTE. Un chantier de deuil collectif se dresse devant nous

«Cette crise est aussi un moment de l'histoire habité par une grâce cachée dans un nouvel «à venir» qui fait signe à une Église en confinement forcé et appelée à être en sortie vers le monde pour lui proposer des pistes d'espérance», écrit l'auteur.
2020-04-29 18:18 || Québec Québec

LETTRE OUVERTE. Un kairos pour une Église en sortie