Lettre ouverte

La spiritualité du 21e siècle a soif de liberté

Photo prise sur les chemins de Compostelle, en Espagne.
Photo prise sur les chemins de Compostelle, en Espagne.   (Pixabay/gavilla)
2017-08-11 11:37 || Québec Québec

En réponse à l’entretien de Philippe Vaillancourt avec le recteur du sanctuaire du Cap-de-la-Madeleine intitulé Repenser le sanctuaire pour le 21e siècle.

La spiritualité du 21e siècle a soif de liberté

Avant-gardistes les pratiques du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap? Le ton employé pour décrire le Festival de l’Assomption s’apparente davantage aux grandes églises évangéliques américaines, qui voguent sur les courants d’une culture de consommation. Est-ce vraiment la visée du recteur? À première vue, la situation pourrait le laisser croire…

L’espace religieux du 21e siècle est différent de tout ce que nous avons connu jusqu’à présent. Il appelle de nouvelles voies. Il faut être créatif et c’est dans cet esprit que Pierre-Olivier Tremblay cherche à repenser l’avenir du Cap. L’église catholique ne peut plus revendiquer l’exclusivité d’une voie spirituelle, il faut ouvrir les portes aux dialogues interreligieux et interspirituels. L’esprit des pèlerinages de longue randonnée, tel que Compostelle, nous le démontre bien: des gens de différentes religions et approches spirituelles s’y retrouvent pour discuter, échanger, réfléchir, sur les orientations de leur vie. Par cette ouverture, le Camino – bien que catholique à l’origine – ne l’est plus de manière exclusive. Il est devenu un modèle de terre d’accueil, un modèle de sanctuaire.

Les sanctuaires offrent la possibilité d’un tel espace de dialogue. Ils tiennent un rôle important à notre époque. Actuellement, le mot est très présent dans les journaux. On utilise le concept de sanctuaire pour revendiquer le statut de terre d’accueil pour les exclus politiques. Le sanctuaire symbolise ainsi l’accueil, la vie, pour plusieurs. Un accueil inclusif peu importe la culture, l’origine ou la religion.

Dans cet esprit, les sanctuaires ont un rôle important à jouer pour notre époque. La spiritualité du 21e siècle a soif de liberté et ne trouve plus de lieu pour s’exprimer. Les sanctuaires auront avantage à miser sur cet espace de liberté pour devenir une terre d’accueil inclusive qui fera place aux dialogues.

Éric Laliberté
Doctorant en théologie, études pèlerines
Université Laval

 

du même auteur

Des infirmières portant un masque se tiennent devant une statue du pape Jean-Paul II à Wadowice, en Pologne, à l'occasion d'une cérémonie soulignant le 100e anniversaire de naissance du saint le 18 mai 2020.
2020-05-22 15:09 || Monde Monde

Photo du jour - 22 mai 2020

Des gens marchent dans la ville d'Idlib, en Syrie, le 18 avril 2020.
2020-05-20 16:38 || Monde Monde

LETTRE OUVERTE. Soutenir d’autres travailleurs essentiels

Devant la COVID-19, l'auteur propose de «commencer à réfléchir à des gestes, à des lieux et à des temps de ritualisation, de guérison et d’apaisement».
2020-05-08 18:25 || Québec Québec

LETTRE OUVERTE. Un chantier de deuil collectif se dresse devant nous

articles récents

Des gens marchent dans la ville d'Idlib, en Syrie, le 18 avril 2020.
2020-05-20 16:38 || Monde Monde

LETTRE OUVERTE. Soutenir d’autres travailleurs essentiels

Devant la COVID-19, l'auteur propose de «commencer à réfléchir à des gestes, à des lieux et à des temps de ritualisation, de guérison et d’apaisement».
2020-05-08 18:25 || Québec Québec

LETTRE OUVERTE. Un chantier de deuil collectif se dresse devant nous

«Cette crise est aussi un moment de l'histoire habité par une grâce cachée dans un nouvel «à venir» qui fait signe à une Église en confinement forcé et appelée à être en sortie vers le monde pour lui proposer des pistes d'espérance», écrit l'auteur.
2020-04-29 18:18 || Québec Québec

LETTRE OUVERTE. Un kairos pour une Église en sortie