Mgr Gendron en Terre Sainte

Lettre de Gaza

Pour se rendre à Gaza, il faut obligatoirement marcher un kilomètre dans ce chemin clôturé. Mgr Lionel Gendron de Saint-Jean-Longueuil (centre) en compagnie de Mgr Michel Dubost (France, droite), ainsi que Thierry Bonaventura (Commission des épiscopats de la Communauté européenne, gauche).
Pour se rendre à Gaza, il faut obligatoirement marcher un kilomètre dans ce chemin clôturé. Mgr Lionel Gendron de Saint-Jean-Longueuil (centre) en compagnie de Mgr Michel Dubost (France, droite), ainsi que Thierry Bonaventura (Commission des épiscopats de la Communauté européenne, gauche).   (Marcin Mazur, Bishops' Conference of England and Wales )
2016-01-11 15:21 || Monde Monde

*Présence publie des lettres ouvertes en lien avec l'actualité. Les opinions exprimées dans ces lettres n'engagent que l'auteur.

La communauté de Gaza, d’environ 1 800 000 habitants dont moins de 2 000 chrétiens, est tenue prisonnière coincée entre la Méditerranée et l’État d’Israël. Personne ne peut y entrer et en sortir sans la permission israélienne. L’an dernier, il nous a fallu près de huit heures pour entrer; cette année deux heures ont suffi.  Un assouplissement?

L’an dernier, j’avais été fortement impressionné par la dévastation presque totale due à des bombardements intensifs et ciblés de 51 jours et par un grand nombre de conséquences traumatiques de la guerre: frayeur dans les regards, pleurs dans les communications, etc. Cette année, dans l’ensemble, les gens semblaient plus sereins mais ce qui m’a surtout touché, c’est l’engagement de la toute petite communauté catholique, d’à peine deux cents personnes, au service de cette immense société musulmane.

En effet, que ce soit la paroisse avec ses services d’animation pastorale et sociale, que ce soit les quatre écoles tenues par le Patriarcat latin et des communautés religieuses, que ce soit les Missionnaires de la charité de mère Teresa accueillant les enfants handicapés rejetés par la société, que ce soit les organismes internationaux catholiques, enfin que ce soit des individus, des jeunes en particulier, qui s’engagent au service des autres, tout cela c’est en fait l’Église catholique qui se met en tenue de service pour la dignité humaine.

Dans ses multiples engagements, comment ne pas reconnaître la miséricorde à laquelle l’Évangile nous appelle et à laquelle le pape François nous convie de façon particulière en cette Année Sainte. L’Église se fait proche, rencontre, accueille, accompagne, et se donne toute entière à cette périphérie à laquelle elle-même appartient.

Quel témoignage pour moi et pour nous tous, d’autant plus que rien n’a vraiment changé: la prison de Gaza où les droits humains sont bafoués et où menace une autre guerre demeure. Puisse notre Église apprendre de l’Église de Gaza!

Mgr Lionel Gendron
Évêque de Saint-Jean-Longueuil

 

du même auteur

Des infirmières portant un masque se tiennent devant une statue du pape Jean-Paul II à Wadowice, en Pologne, à l'occasion d'une cérémonie soulignant le 100e anniversaire de naissance du saint le 18 mai 2020.
2020-05-22 15:09 || Monde Monde

Photo du jour - 22 mai 2020

Des gens marchent dans la ville d'Idlib, en Syrie, le 18 avril 2020.
2020-05-20 16:38 || Monde Monde

LETTRE OUVERTE. Soutenir d’autres travailleurs essentiels

Devant la COVID-19, l'auteur propose de «commencer à réfléchir à des gestes, à des lieux et à des temps de ritualisation, de guérison et d’apaisement».
2020-05-08 18:25 || Québec Québec

LETTRE OUVERTE. Un chantier de deuil collectif se dresse devant nous

articles récents

Des gens marchent dans la ville d'Idlib, en Syrie, le 18 avril 2020.
2020-05-20 16:38 || Monde Monde

LETTRE OUVERTE. Soutenir d’autres travailleurs essentiels

Devant la COVID-19, l'auteur propose de «commencer à réfléchir à des gestes, à des lieux et à des temps de ritualisation, de guérison et d’apaisement».
2020-05-08 18:25 || Québec Québec

LETTRE OUVERTE. Un chantier de deuil collectif se dresse devant nous

«Cette crise est aussi un moment de l'histoire habité par une grâce cachée dans un nouvel «à venir» qui fait signe à une Église en confinement forcé et appelée à être en sortie vers le monde pour lui proposer des pistes d'espérance», écrit l'auteur.
2020-04-29 18:18 || Québec Québec

LETTRE OUVERTE. Un kairos pour une Église en sortie