Nommé en 2001

L’évêque de Rouyn-Noranda démissionne pour des raisons de santé

Le pape a accepté la démission de l'évêque de Rouyn-Noranda, Dorylas Moreau (photographié ici à Sainte-Anne-de-Beaupré en juin 2016) le 24 juin 2019.
Le pape a accepté la démission de l'évêque de Rouyn-Noranda, Dorylas Moreau (photographié ici à Sainte-Anne-de-Beaupré en juin 2016) le 24 juin 2019.   (Archives Présence/Philippe Vaillancourt)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2019-06-25 19:22 || Québec Québec

Le pape François a accepté le 24 juin la démission de Mgr Dorylas Moreau, évêque de Rouyn-Noranda, «pour des raisons de santé», ont précisé les autorités ecclésiales.

Dans une lettre rédigée à l’attention de ses diocésains, Mgr Moreau explique qu’il avait présenté sa démission au pape le 27 mai. Il précise que son état de santé s’est particulièrement détérioré au cours de la dernière année, au point d’être confronté à des «troubles de parole et de grandes difficultés d’élocution».

«Des rapports médicaux récents révèlent finalement que j’ai été atteint de deux AVC (accidents cérébraux vasculaires) qui m’ont laissé dans un état de fragilité, confie l’évêque démissionnaire. Je travaille au ralenti depuis un an mais j’ai évalué que notre Église a bien besoin d’un berger à temps complet et en meilleure forme. Si le temps me permet de bien récupérer, je me mettrai en temps opportun au service de mon éventuel successeur.»

Originaire de Kamouraska, dans le Bas-Saint-Laurent, Dorylas Moreau a reçu l’ordination presbytérale le 20 mai 1972 pour son diocèse d’origine, Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Il fut nommé évêque de Rouyn-Noranda en novembre 2001, puis ordonné évêque en mars 2002. Mgr Moreau aura 72 ans le 15 juillet: il lui restait donc théoriquement encore trois ans avant d’atteindre l’âge où les évêques présentent habituellement leur démission au pape.

Parlant de lui-même comme d’un «frère-évêque», Mgr Moreau a remercié le personnel pastoral de son diocèse pour sa «compréhension», sa «bienveillance» et sa «collaboration».

«J’ai vécu parmi vous de grands bonheurs et de belles rencontres aussi bien dans notre Église que dans la société civile de même que dans les organisations communautaires spécialement dédiées aux plus pauvres», a-t-il écrit.

Le diocèse de Rouyn-Noranda compte aujourd’hui un peu moins de 55 000 catholiques, selon des données de la Conférence des évêques catholiques du Canada. C’est l’évêque du diocèse voisin d’Amos, Mgr Gilles Lemay, qui a été nommé administrateur apostolique de Rouyn-Noranda en attendant la nomination d’un nouvel évêque.

***

Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.
Cliquez sur l'image de notre campagne de financement pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

«Le célibat a son sens, mais sans formation, qui va le vivre? demande Marie-Paul Ross, une religieuse sexologue.
2020-01-16 12:26 || Monde Monde

Célibat: «Finalement, on défend quoi?», demande une religieuse sexologue

Le philosophe Louis-André Richard met en garde contre les dangers qui guetteraient une société qui ne parviendrait pas à tenir compte de sa culture religieuse.
2020-01-10 15:33 || Québec Québec

La société doit savoir tenir compte de sa culture religieuse, soutient un philosophe

Photo prise lors d'une vigile à Paris le 8 janvier 2015 après l'attentat contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo.
2020-01-07 11:30 || Québec Québec || Aucun commentaire

Le religieux, marqueur incontournable de l'actualité des dernières années

articles récents

Situé sur la rue Hochelaga dans le quartier Mercier-Est à Montréal, le bric-à-brac Dieu l’a fait encore! a été mis en place par le pasteur Pierre.
2020-01-22 12:06 || Québec Québec

Le bric-à-brac du pasteur Pierre

Une célébration a eu lieu à la cathédrale Saint-Grégoire l'Illuminateur le dimanche 19 janvier pour marquer le début de la Semaine de prière pour l'unité chrétienne.
2020-01-21 13:14 || Québec Québec

La Semaine de prière pour l'unité chrétienne soulignée à Montréal

Il y a six mois, lorsque que le pape François a accepté, en raison de son âge, la démission de Paul Lortie comme évêque de Mont-Laurier, il a nommé Paul-André Durocher (photo) à titre d'administrateur apostolique. Il lui a aussi confié un mandat, celui de faire une étude sur l’avenir du diocèse.
2020-01-17 12:45 || Québec Québec

Mont-Laurier: fusionner ou maintenir le diocèse?