Un premier rapport gouvernemental

Aide à mourir: 970 décès au Canada

  (Pixabay/WerbeFabrik)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2017-04-27 11:01 || Canada Canada

Dans le premier rapport provisoire publié par le gouvernement du Canada sur l’aide médicale à mourir, on apprend que 803 personnes se sont prévalues des nouvelles dispositions législatives au Canada, un nombre qui grimpe à 970 si l’on tient compte des cas québécois, où la loi provinciale a été adoptée quelques mois avant la loi fédérale.

Ces données comptabilisent les décès liés à l'aide à mourir depuis l'entrée en vigueur de la loi québécoise, soit ceux survenus entre le 10 décembre 2015 et le 31 décembre 2016.

Le rapport apporte toutefois des données plus précises pour la période du 17 juin au 31 décembre 2016, où il fait état de 507 cas. On y apprend que l’Ontario (189) et la Colombie-Britannique (188) sont les provinces qui comptent le plus de décès liés à l’aide à mourir, suivies de l’Alberta (61), des provinces de l’Atlantique (37), du Manitoba (21) et de la Saskatchewan (11).

L’âge moyen des personnes ayant reçu de l’aide médicale à mourir était de 72 ans. Les problèmes médicaux les plus communs chez les personnes qui ont reçu l’aide médicale à mourir étaient le cancer, une maladie neurologique, une maladie cardiovasculaire ou une maladie respiratoire. Le cancer est le problème de santé le plus souvent concerné, avec 57 % des cas d’aide médicale à mourir.

La ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott, s'est dit «satisfaite» de la collaboration entre les gouvernements fédéral et provinciaux sur cette question «très importante et délicate».

Deux autres rapports provisoires sur les périodes de janvier à juin 2017, puis de juillet à décembre 2017, sont attendus avant la mise en place de la réglementation concernant le système de surveillance permanent en 2018, précise le rapport.

 

du même auteur

Julie Breton, qui enseigne le cours Éthique et culture religieuse au secondaire, a puisé dans ses valeurs personnelles pour créer le groupe Facebook «J'ai eu la COVID» qui comprend près de 8000 membres.
2020-11-29 18:05 || Québec Québec

Les choix éthiques de l'enseignante derrière «J'ai eu la COVID»

Lyne Robichaud sauve des statues religieuses appartenant à des particuliers et les restaure. Un passe-temps qui l’amène à réfléchir sur notre rapport à ces objets de piété qui finissent trop souvent à la poubelle.
2020-11-26 14:15 || Québec Québec

Une autodidacte sauve des statues religieuses

Bibliste féru de musique rock et heavy metal, Francis Daoust est directeur général de la Société catholique de la Bible (SOCABI). Il prépare un livre qui portera sur la figure du diable dans l’Ancien Testament.
2020-10-27 09:57 || Monde Monde

Diable! Ce que ses représentations populaires doivent à la Bible

articles récents

Les autorités publiques québécoises ont entièrement raison de limiter le nombre de personnes à l’intérieur des lieux de culte, affirme la Dre Valérie Julie Brousseau.
2020-09-24 17:48 || Québec Québec

Lieux de culte: une médecin catholique donne raison au gouvernement

Le cardinal Thomas Collins, archevêque de Toronto, a mis en garde contre l'élargissement de l'accès à l'aide médicale à mourir lors d'un banquet organisé à Toronto le 8 novembre 2018.
2018-11-09 14:50 || Canada Canada

Selon le cardinal Collins, «l’ombre froide» de l’euthanasie se propage au Canada

Le père d'Alfie, Tom Evans, a rencontré le pape le 18 avril 2018 au Vatican.
2018-04-30 14:15 || Monde Monde

Éthique médicale: décès du petit Alfie