Nouveau module au SPVM

Montréal élargit sa lutte aux incidents haineux

Montréal.
Montréal.   (Pixabay)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2016-05-26 19:18 || Québec Québec

Le Service de police de la Ville de Montréal met en place un Module incidents et crimes haineux, une première au Québec.

Des policiers montréalais seront ainsi chargés de répertorier et d’analyser les incidents et les crimes haineux sur le territoire du SPVM. Ces types d’incidents et de crimes visent souvent un groupe ou une personne identifiable en raison de sa race, de sa religion, de son âge ou de son orientation sexuelle, par exemple.

Auparavant, seuls les crimes haineux constituant une infraction criminelle retenaient l’attention du SPVM. Un «incident haineux» n’est pas un acte criminel, mais plutôt un acte «qui pourrait affecter le sentiment de sécurité d'une personne ou d'un groupe identifiable de personnes».

«Le Module sera un guichet unique qui va assurer le traitement complet de chaque événement. Par la suite, l'équipe va accompagner et soutenir les citoyens et les communautés touchées par ces événements et dont le sentiment de sécurité est affecté», a précisé Philippe Pichet, directeur du SPVM, dans un communiqué.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a pour sa part défendu la réputation de Montréal, vantant la présence d’un «vivre ensemble» où chaque citoyen peut s’épanouir, «quelles que soient ses origines, sa religion ou encore son orientation sexuelle».

Le maire de la métropole a fait valoir qu’il importe de rester «vigilant» pour protéger la réputation de Montréal et l’intégrité de ses divers groupes.

Les citoyens pourront signaler un incident à caractère haineux en remplissant un rapport d'événement sur le site Internet du SPVM ou en composant le 280-2222.

Chaque année, quelques dizaines de crimes haineux sont répertoriés à Montréal. Selon des données compilées au cours des dernières au Canada, la tendance montre que certains groupes, dont les personnes homosexuelles, les juifs et les musulmans, sont plus souvent visés par des crimes haineux.

L’établissement du Module incidents et crimes haineux se fait en partenariat avec le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV). Le partenariat devrait permettre d’établir des données régulières sur le phénomène afin d’en déceler des tendances, un peu comme le fait la ville de Toronto.

Les citoyens de Montréal et du Québec pourront également signaler les incidents à caractère haineux en s’adressant au CPRMV via le www.info-radical.org ou par téléphone au 514 687-7141 (région de Montréal) et 1 877 687-7141 (ailleurs au Québec).

Le 3 mars 2016, le CPRMV a d’ailleurs reçu une subvention d’un demi-million $ du gouvernement du Québec pour ses activités.

 

du même auteur

Le cardinal Gérald Lacroix estime que le gouvernement fait fausse route avec ses nouvelles limites de personnes admises à l’intérieur des lieux de culte dans la province.
2020-09-21 16:38 || Québec Québec

Lieux de culte limités à 25 personnes: «c’est impossible de survivre»

L'église Saint-Laurent sur l'île d'Orléans. Au moment où la province connait une multiplication des cas de COVID-19 et que certaines fermetures ciblées sont évoquées, les lieux de culte doivent-ils craindre de devoir fermer à nouveau leurs portes?
2020-09-18 17:18 || Québec Québec

Reconfinement: bon espoir de voir les lieux de culte y échapper

Dans une vidéo mise en ligne le 9 septembre, le cardinal Gérald Lacroix s’adresse aux diocésains de Québec pour les appeler à faire une «pause» dans les parcours catéchétiques afin de dégager le temps nécessaire pour mieux penser la suite.
2020-09-15 17:59 || Québec Québec

Le cardinal Lacroix propose une «pause» des parcours catéchétiques

articles récents

L'église Saint-Laurent sur l'île d'Orléans. Au moment où la province connait une multiplication des cas de COVID-19 et que certaines fermetures ciblées sont évoquées, les lieux de culte doivent-ils craindre de devoir fermer à nouveau leurs portes?
2020-09-18 17:18 || Québec Québec

Reconfinement: bon espoir de voir les lieux de culte y échapper

Des hommes prient dans une mosquée de New Delhi le 1er mai 2020.
2020-09-18 09:53 || Monde Monde

Les minorités religieuses, boucs émissaires de la crise sanitaire

Responsable du Service de solidarité sociale du diocèse de Saint-Jean-Longueuil, Daniel Pellerin se réjouit de la reconnaissance officielle obtenue par le Réseau d'aide aux travailleuses et travailleurs migrants agricoles du Québec.
2020-08-24 16:58 || Québec Québec

Une subvention et une reconnaissance pour le RATTMAQ