Épicentre de la COVID-19 au Canada

Des croyants entonnent une prière interreligieuse pour Montréal

Reprenant les paroles du chant The Blessing, des croyants proclament, en français, en anglais, en hébreu et en arabe, une «bénédiction interreligieuse pour Montréal».
Reprenant les paroles du chant The Blessing, des croyants proclament, en français, en anglais, en hébreu et en arabe, une «bénédiction interreligieuse pour Montréal».   (Pixabay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2020-07-20 00:00 || Québec Québec

«Dieu te bénit et te garde. Il rayonne sur toi. Il t'accorde sa grâce», chantent ensemble, sur YouTube, des juifs, des musulmans et des chrétiens de Montréal. Reprenant les paroles du chant The Blessing, ces croyants proclament, en français, en anglais, en hébreu et en arabe, une «bénédiction interreligieuse pour Montréal».

«À travers le monde, dans différents pays, plusieurs personnes se sont unies par la musique pour offrir leur appui et leur reconnaissance envers tous ceux qui ont été affectées par le COVID-19. Comme Montréal a été l'épicentre de la pandémie au Canada, on a voulu unir, un court moment, les voix des croyants de notre ville», explique Diane Ellison, directrice générale de l'Église Unie St. James.

«Puisqu'on travaille, depuis trois années déjà, avec des gens d'autres confessions religieuses, on a lancé l'invitation à nos partenaires», ajoute-t-elle.

Des membres du Temple Emanu-El-Beth Sholom, un synagogue de Montréal, et de l'Association musulmane du Canada se sont rapidement associés - «avec enthousiame», dit-elle - à l'initiative de l'Église Unie St. James et de la Mission communautaire de Montréal.

Ils ont d'abord traduit The Blessing, une "praise song composée au début de la pandémie par Steven Furtick, Chris Brown, Kari Jobe et Cody Carnes, des chrétiens évangéliques américains, et dont les paroles évoquent la bénédiction d'Aaron (à la fin du chapitre 6 du Livre des Nombres). Puis ils l'ont interprété ensemble, mais à distance, directement d'un studio montréalais ou encore de leur résidence personnelle.

La vidéo de cette «prière interreligieuse pour Montréal» a été présentée, pour la toute première fois, le dimanche 28 juin 2020 lors du service en ligne de l'Église Unie St. James. Plusieurs lieux de culte ont pu ouvrir leurs portes ce jour-là, après leur fermeture depuis la mi-mars en raison de la COVID-19. La vidéo est accessible dans le site de partage YouTube.

Des Église évangéliques du Canada, dont l'Église Nouvelle Vie de Longueuil, ont aussi entonné ce chant à la mi-mai 2020. Leur vidéo a été visionnée des centaines de milliers de fois sur YouTube.

 

du même auteur

Le culte de l'Église des Nations Unies pour Christ-Jésus, située rue Briand, dans le Sud-Ouest de Montréal, a été arrêté par les policiers le dimanche 29 novembre.
2020-12-02 09:28 || Québec Québec

Des policiers interrompent un service religieux de 13 personnes

L’avocat Alain Arsenault, qui défend plusieurs victimes de prêtres et de religieux, n’hésite pas à dire combien il est impressionné par l’ampleur et le contenu du rapport que la juge à la retraite Pepita G. Capriolo a rédigé à la demande de l'archevêque de Montréal sur les nombreuses défaillances de
2020-12-01 11:55 || Québec Québec

«On vient d'établir la nouvelle norme», dit l'avocat Alain Arsenault

Incapable de résoudre les problèmes de son diocèse et de relever les défis qui s'y sont présentés depuis son arrivée il y a deux ans, Mgr Robert Bourgon, l'évêque de Hearst-Moosonee, a offert au pape François de démissionner de son poste.
2020-11-30 15:36 || Canada Canada

Démission de l'évêque de Hearst-Moosonee

articles récents

Leonard Cohen lors d'un concert au Danemark en 2013.
2020-01-22 07:00 || Québec Québec

Revisiter le testament spirituel de Leonard Cohen

Organiste et chef de chœur à la cathédrale Christ Church de Montréal durant près d'un quart de siècle, Patrick Wedd est décédé le 19 mai 2019 à l'âge de 71 ans.
2019-05-30 10:28 || Québec Québec

Décès du musicien Patrick Wedd

2019-03-22 08:38 || Québec Québec

«Je n'ai pas envie d'être réduit au silence. J'ai choisi de chanter» - Yves Duteil