Un patrimoine menacé

Naissance de l'Institut du patrimoine funéraire du Québec

  (François Gloutnay/Présence)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2016-05-31 09:45 || Québec Québec

Au centre d’un grand nombre de villes et villages du Québec, on trouve inévitablement un cimetière, clôturé ou non, souvent à proximité d'une église.

Mais voilà, depuis vingt ans, les églises catholiques et les paroisses protestantes ne cessent de fermer, faute de fidèles. Vendues à des promoteurs privés, quelques fois démolies ou encore achetées par des municipalités qui les transforment en espaces communautaires sans connotation religieuse, ces lieux n’ont plus la charge des cimetières qui les voisinent.

Cette situation inquiète aujourd'hui plusieurs intervenants de monde funéraire. Ils ont lancé vendredi dernier un Institut du patrimoine funéraire du Québec (IPFQ) qui entend «regrouper les personnes intéressées à la promotion, la sauvegarde et la conservation du patrimoine funéraire et sensibiliser le public à l'importance de l'histoire et de la sauvegarde du patrimoine funéraire».

Cet organisme, présidé par Yoland Tremblay, actuel directeur général du cimetière Notre-Dame-des-Neiges à Montréal, entend aussi créer un centre de documentation sur les cimetières québécois et mener des projets de sauvegarde de certains ouvrages du patrimoine funéraire actuellement en danger.

«Nos cimetières sont les témoins d'une partie de notre histoire collective, et pourtant, leur préservation est menacée», a indiqué Yoland Tremblay lors d’une conférence de presse tenue vendredi à Rimouski.

C’est que les méthodes de sépulture ont beaucoup changé au fil des années. Et cela a un impact dévastateur sur le patrimoine funéraire québécois, estime le responsable du troisième plus grand cimetière d’Amérique du Nord.

«De plus en plus de Québécois choisissent l'incinération aux dépens de l'inhumation traditionnelle. De nos jours, sur les 62 000 personnes qui décèdent par année au Québec, seulement le tiers est inhumé dans les cimetières», ce qui prive un grand nombre de lieux de sépulture des revenus nécessaires à leur entretien.

Dans l'ensemble du Québec, ce sont plus de 2 000 cimetières qui sont sérieusement menacés, estiment les responsables du nouvel Institut du patrimoine funéraire du Québec.

Le site Web de cet organisme indépendant, qui s’intéresse tant au patrimoine funéraire privé que public, n’est pas encore prêt. Un formulaire d’adhésion est y toutefois disponible.

 

du même auteur

Les trois églises patrimoniales de Mahone Bay, en Nouvelle-Écosse.
2019-01-15 15:16 || Canada Canada

Trois églises sur un nouveau timbre

Des partisans de Félix Tshisekedi celèbrent dans les rues de Kinshasa le 10 janvier 2019.
2019-01-11 16:11 || Monde Monde

Les évêques doutent de la victoire de Tshisekedi

Page couverture du livret intitulé Réflexions pour susciter le dialogue parents/enfants sur le programme Éducation à la sexualité du ministère de l'Éducation du Québec de la maternelle à la 3e année du primaire.
2019-01-10 13:30 || Québec Québec

Éducation sexuelle: l'archevêché de Montréal recule

articles récents

Les trois églises patrimoniales de Mahone Bay, en Nouvelle-Écosse.
2019-01-15 15:16 || Canada Canada

Trois églises sur un nouveau timbre

L'évêque de Trois-RIvières, Luc Bouchard, espère pouvoir compter sur une pleine collaboration des paroisses et des communautés locales.
2018-11-29 11:23 || Québec Québec

Un comité se penchera sur l’avenir des églises de la Mauricie

Soeur Cécile Dionne, supérieure générale des ursulines de l'Union canadienne, soeur Pauline Duchesne, présidente du Conseil de gestion, et soeur Céline Bergeron, supérieure d’une communauté locale à l’intérieur du monastère des ursulines dans le Vieux-Québec.
2018-09-19 16:32 || Québec Québec

Ursulines : vieillir, partir, sourire