L’organisme a recueilli 1 M$ pour acheter le bâtiment

Immobilier: la Fraternité Saint-Alphonse s’entend avec les Frères de la charité

Le coordonnateur de la Fraternité Saint-Alphonse, Réjean Bédard, son directeur général, le père André Morency, et le président du conseil d'administration, Carol Lepage.
Le coordonnateur de la Fraternité Saint-Alphonse, Réjean Bédard, son directeur général, le père André Morency, et le président du conseil d'administration, Carol Lepage.   (Présence/Véronique Demers)
Véronique Demers | Journaliste
Journaliste
2018-04-10 16:30 || Québec Québec

Après avoir sollicité les communautés religieuses de l'archidiocèse de Québec, la Fraternité Saint-Alphonse vient d’amasser 1 million $ pour l’achat du bâtiment qu’elle habite. Les Frères de la charité – propriétaires des lieux – ont accepté son offre d’achat, même si celle-ci est sous l’évaluation municipale, fixée à 1,9 million $.

«On a eu un appui très aidant du cardinal Gérald Lacroix. On a eu son autorisation pour se servir de ses adresses, afin de donner aux communautés religieuses un ordre de grandeur de nos besoins. On a réussi à amasser notre million de dollars en deux mois!», lance Carol Lepage, président du conseil d’administration de la Fraternité Saint-Alphonse.

Fondée dans les années 1990 par le père rédemptoriste André Morency, la Fraternité est un lieu d'accueil pour des personnes dont la vie a basculé en raison d'une dépendance à l'alcool, à la drogue ou au jeu.

Imprévu de 100 000 $

M. Lepage affirme avoir présenté l’œuvre à l’agent immobilier dans la négociation du montant pour l’achat, mais un imprévu de 100 000$ est survenu.

«On a fini par arriver de part et d’autre avec une proposition de 1,1 million $ au lieu de 1 million $. Je n’ai pas le 100 000 $ de plus, je dois le trouver. Évidemment, on ne laissera pas filer le bâtiment pour 100 000 $. Je vais faire des appels. Le prêt à la banque sera la dernière solution», indique le président de l’organisme qui ne vit que de dons.

2,5 millions $ de plus à amasser

La Fraternité doit toutefois poursuivre ses démarches de financement, car bien qu’elle ait trouvé le montant nécessaire pour l’achat du bâtiment, des travaux de réfection sur les murs extérieurs doivent être effectués. Ceux-ci ne peuvent être retardés, en raison d’une expertise de la Régie du bâtiment du Québec. Les travaux doivent être approuvés par la Commission d’urbanisme et de conservation de Québec (CUCQ), puisque le bâtiment est situé dans le quartier patrimonial Everell de l’arrondissement de Beauport.

«Ça va coûter 1,5 million $ pour les murs extérieurs. Les communautés religieuses sont déjà au courant de ça. On souhaite aussi se créer un coussin financier de 1 million $. Qui sait si la Régie ne viendra pas à l’intérieur pour faire une inspection? Je pars en campagne pour 2,5 millions $. Je vais rencontrer prochainement des gens d’affaires», détaille M. Lepage.

Rappelons que les Frères de la charité ont annoncé l’an dernier la mise en vente du bâtiment qu’habite la Fraternité Saint-Alphonse, au 3812, boulevard Saint-Anne. La communauté religieuse se départit de ce bâtiment, trop vaste pour ses besoins.

 

du même auteur

Paroisse et organismes entendent poursuivre leur mission malgré l'incertitude liée à la vente de l'église.
2018-12-17 08:51 || Québec Québec

Vente de l’église du Très-Saint-Sacrement: garder le moral, offrir l’espoir

L’équipe du renouveau baptismal, incluant des laïcs, des couples, des membres de la Famille Myriam Beth’léem et Robin Dancause, à l’avant-plan, deuxième à partir de la droite. Le curé André Couture se trouve en bas à gauche.
2018-11-14 15:05 || Québec Québec

Des projets novateurs dans un diocèse en pleine réflexion sur son avenir

«Si on veut un système d’éducation bien développé, il ne faut pas tasser la religion, mais poser plutôt un regard critique sur les questions religieuses et éthiques», estime le professeur Jean-Philippe Perreault, de la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l'Université Laval.
2018-09-13 12:06 || Québec Québec

Éthique et culture religieuse, 10 ans d’un héritage encore fragile

articles récents

Les stragégies pour inciter ceux qui ne se présentent qu'à la messe de Noël à revenir plus souvent varient d'une communauté à l'autre.
2018-12-17 18:55 || Québec Québec

Convaincre les visiteurs de Noël… de revenir le dimanche suivant

L'évêque de Saint-Jean-Longueuil, Mgr Lionel Gendron, est le président de la conférence épsicopale canadienne.
2018-12-17 14:03 || Canada Canada

Développement et Paix obtient l'appui de la CECC pour le carême

Paroisse et organismes entendent poursuivre leur mission malgré l'incertitude liée à la vente de l'église.
2018-12-17 08:51 || Québec Québec

Vente de l’église du Très-Saint-Sacrement: garder le moral, offrir l’espoir