Charlevoix

Nouvelle hôtellerie alternative inaugurée chez les Petits frères de la Croix

Frère Gilles Laberge, prieur de la communauté de Petits frères de la Croix, dans Charlevoix,
Frère Gilles Laberge, prieur de la communauté de Petits frères de la Croix, dans Charlevoix,   (Présence/Véronique Demers)
Véronique Demers | Journaliste
Journaliste
2019-09-11 14:35 || Québec Québec

Les Petits frères de la Croix, dans Charlevoix, accueillent leurs premiers invités ces jours-ci dans les nouvelles installations qui constituent leur hôtellerie alternative. Outre une maison pouvant accueillir jusqu’à douze personnes, deux ermitages et trois chalets composent le projet de 1,3 million de dollars récemment complété à proximité de leur monastère.

Le chantier qui devait durer trois ans n’a finalement nécessité que trois mois. Il a fallu le même laps de temps pour amasser l’argent nécessaire à la réalisation du projet.

L’expansion que connaît la communauté religieuse de La Malbaie contribue à l’appui financier d’une douzaine de communautés vieillissantes soucieuses d’encourager une relève apte à accueillir des gens de divers horizons pour des retraites de quelques jours.

«La communauté a été fondée avec vingt-trois frères, puis en 2006, ça a baissé à six, explique le frère Gilles Laberge, prieur de la communauté. On est actuellement quinze, mais on sera bientôt dix-sept. On a été aidés par d’autres communautés religieuses, mais aussi de particuliers, comme Gisèle Turcotte qu’on connaissait bien. On a accepté l’héritage qu’elle devait normalement donner à ses fils, mais qu’ils ont accepté de nous donner. Ça a été le coup d’envoi du projet!»

Les fils expliquent qu’il ne s’agit pas tant de «renoncer» à l’héritage que de participer au rêve de leur mère. «Ce projet grandiose animait beaucoup ma mère, mais c’est aussi un des plus beaux événements de ma vie, précise Luc Turcotte. C’est dommage qu’elle n’ait pas pu voir sa réalisation, parce qu’elle est décédée en février.»

Accueil inconditionnel

M. Turcotte est conscient qu’il s’agit d’une source de revenu importante pour les Petits frères, dont la mission principale est l’accueil inconditionnel et un soutien spirituel. «Les Petits frères accueillent des gens en difficulté, cherchant leur voie, et des retraitants. Ils interviennent de diverses manières pour les sensibiliser à la foi. L’accueil, c’était aussi la force de ma mère, qui s’est occupée pendant une dizaine d’années de son gîte du passant, à l’Île-aux-Coudres», explique-t-il.

De son côté, l’archevêque de Québec, qui a béni les nouvelles installations le mois dernier, s’est réjoui de l’appui financier de particuliers, en plus des familles spirituelles et des instituts de vie consacrée.

«L’empressement des partenaires qui ont choisi de soutenir la construction et l’aménagement de ce nouveau lieu d’accueil adjacent au Monastère des Petits frères de la Croix est un signe tangible de la Providence de Dieu et de la reconnaissance qu’un endroit comme celui-ci était bel et bien un besoin dans notre milieu», se réjouit le cardinal Gérald Lacroix, qui y voit «un milieu propice pour retrouver la paix du cœur et refaire ses forces».

Le prieur estime que sa communauté est en train de réaliser la vision de son fondateur. «Ce projet était déjà inscrit dans notre ADN. On va pouvoir accueillir plus de personnes, puisque les onze chambres du monastère ont un taux d’occupation de 75% à l’année», a indiqué le frère Laberge.

***

Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.
Cliquez sur l'image de notre campagne de financement pour savoir comment votre don fait une différence.

 

 

du même auteur

Le curé de la paroisse de la Bienheureuse-Dina-Bélanger, Gérard Busque, responsable de l’église du Très-Saint-Sacrement, désacralisée en septembre 2019, désapprouve l’avis d’intention de classement pour que le bâtiment devienne bien patrimonial.
2020-05-30 12:16 || Québec Québec

Avis d’intention de classement pour l'église du Très-Saint-Sacrement

Un groupe de Québec s’active pour donner une vocation communautaire et socioculturelle à l’église du Très-Saint-Sacrement, désacralisée en septembre dernier.
2020-05-05 17:52 || Québec Québec

Un groupe espère toujours sauver l’église du Très-Saint-Sacrement

La pandémie de COVID-19 oblige les familles à vivre le ramadan autrement cette année.
2020-05-01 15:41 || Canada Canada

La pandémie oblige les familles à vivre le ramadan autrement

articles récents

L’abbé Jacques Dorélien est né en Haïti. Curé des paroisses Marie-Reine-des-Cœurs et Saint-Fabien à Montréal, l’abbé Dorélien est prêtre depuis 19 ans. Comme bien d’autres au Québec, il a été bouleversé par la mort de Georges Floyd.
2020-07-02 15:39 || Québec Québec

Le racisme vu par des clercs noirs du Québec

Le syndicaliste Joseph Giguère, premier directeur général laïque du Centre St-Pierre de Montréal, est décédé le mardi 23 juin 2020.
2020-06-29 14:19 || Québec Québec

Décès de Joseph Giguère, figure majeure du catholicisme social

Les plans et dates de réouverture varient d'une communauté chrétienne à l'autre au Québec.
2020-06-22 14:41 || Québec Québec

Églises: variations sur la réouverture