Lettre ouverte

Ce Noël, tendez les bras aux familles et aux enfants!

Des réfugiés syriens assistent à une messe dans une église arménienne de Toronto en 2015.
Des réfugiés syriens assistent à une messe dans une église arménienne de Toronto en 2015.   (CNS photo/Mark Blinch, Reuters)
2017-12-21 16:52 || Canada Canada

Lettre ouverte de Carl Hétu, directeur national de CNEWA Canada

En cette fin d'année, alors que nous nous préparons à fêter Noël avec nos familles, les organismes de bienfaisances sont à dresser le bilan de l'année qui vient de s'écouler.

Cette année, l'Association catholique d'aide à l'Orient (CNEWA)  s'est rendu compte que les événements mondiaux de 2017 l'ont obligé à répondre à de nombreuses urgences et que cela a eu des répercussions sur son programme régulier. Dans plusieurs pays, nous avons dû concentrer nos efforts sur la survie des familles au lieu de chercher à améliorer leur niveau de vie. Viennent à l'esprit les conflits les plus médiatisés comme ceux qui se déroulent en Irak, en Syrie, en Israël/Palestine, en Ukraine et dans le Sud‑Soudan. Le pape François a mentionné à plusieurs reprises que «nous sommes face à une troisième guerre mondiale morcelée».

Le résultat de tous ces conflits  – et d'autres facteurs comme les injustices économiques et le changement climatique – a créé un mouvement de masse rarement observé à l'échelle mondiale. En effet, 250 millions de migrants sont présentement en mouvement dans le monde, dont 22,5 millions sont des réfugiés. Les gens frappent littéralement à nos portes dans une tentative désespérée de trouver un endroit sûr où vivre.

La plupart des migrants finissent par trouver le moyen de participer à la reconstruction de leur pays natal ou à s'intégrer dans une nouvelle terre d'accueil. Les moins fortunés deviennent des recrues de premier choix pour des groupes radicaux et fanatiques qui cultivent la peur, la haine et multiplient les actes d'agression trop souvent perpétrés contre les communautés ethniques et religieuses.

Dans son message de paix du 1er janvier 2018, le pape François invite toutes les nations à accueillir les migrants et les réfugiés: «Nous découvrons qu'ils n'arrivent pas les mains vides», affirme le pape François. «Ils apportent leur courage, leurs compétences, leur énergie et leurs aspirations, ainsi que le trésor de leur propre culture; ils enrichissent ainsi les nations qui les accueillent.»

Ici, au Canada, nous avons accueilli 300 000 nouveaux résidents permanents en 2017. Même si le taux d'immigration demeure élevé comparativement aux dernières années, de nombreux groupes revendiquent que le Canada en fasse davantage. De plus, le gouverneur de la Banque du Canada a récemment déclaré que 35 % de la main-d'œuvre canadienne doit être composée de travailleurs migrants pour que l'économie nationale maintienne sa productivité. Malgré ce fait, certains d'entre nous voient encore l'accueil de migrants comme quelque chose de néfaste.

Lorsque nous agissons sous l'effet de la peur, les enfants des familles de migrants et de réfugiés souffrent. Ils se voient refuser la possibilité de s'épanouir et d'atteindre leur plein potentiel. C'est une perte non seulement pour les personnes concernées mais également pour l'humanité tout entière.

Aujourd'hui, encore plus que jamais, le moment est particulièrement bien choisi pour le Canada d'agir. Notre gouvernement tente de se repositionner sur la scène internationale en augmentant son aide aux zones de conflit et sa contribution à la paix. Au moment de clôturer l'année du 150e anniversaire du Canada, n'oublions pas que nous sommes une nation d'immigrants; la diversité est une partie intégrante de notre histoire.

Alors que l'année 2017 tire à sa fin, faisons une pause et voyons comment nous pouvons faire preuve de plus de compassion, chez nous et à l'étranger. C'est la générosité des Canadiens qui favorisent l'accueil des migrants, mais surtout, qui permet à des organismes, comme CNEWA, d'aller à la rencontre des exclus et des personnes souffrantes en besoin de dignité. En témoignant votre compassion à l'endroit des organismes d'aide, vous contribuez directement à transformer un monde chaotique en un monde un peu plus tolérant et ouvert qui a grandement besoin de paix.


1 Commentaire(s)

Dominique Boisvert || 2017-12-23 15:14:36

Merci M. Carl Hétu pour ce texte lumineux. Et merci à Présence pour l'avoir relayé et fait connaître.

 

du même auteur

Les Soeurs servantes du Saint-Coeur de Marie vendaient ces derniers jours le mobilier de leur maison provinciale située sur la rue des Casdades, à Beauport. Les religieuses, qui ont déjà quitté l'édifice, cherchent un promoteur à qui le vendre.
2018-12-12 15:08 || Québec Québec

Photo du jour - 12 décembre 2018

Le pape arrive le 29 novembre 2018 à la Convention internationale des recteurs et des travailleurs pastoraux des sanctuaires, à Rome. L'évêque à droite sur la photo est Pierre-Olivier Tremblay, évêque auxiliaire de Trois-Rivières et recteur du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.
2018-12-03 15:53 || Vatican Vatican

Photo du jour - 3 décembre 2018

Lettre ouverte du bibliste Claude Lacaille sur la crise que traverse l'organisme Développement et Paix.
2018-11-20 11:15 || Canada Canada || 7 Commentaire(s)

Lettre ouverte : Développement et Paix emporté par un courant intégriste

articles récents

«Ainsi, «Christ Jésus» auront été les deux derniers mots publics écrits par Jean d’Ormesson», remarque Louis Cornellier.
2018-12-12 15:18 || Monde Monde || 1 Commentaire(s)

D’Ormesson métaphysique

«Une vague illumination, qui me donne de sublimes émotions? Qu’en ferais-je, sinon la raconter en me rappelant que c’était formidable?», écrit Louis Cornellier.
2018-11-26 11:55 || Québec Québec || 3 Commentaire(s)

Pourquoi je ne suis pas mystique

La statue du Christ rédempteur, à Rio de Janeiro, au Brésil. Sept des 52 partenaires de Développement et Paix visés par des allégations de non conformité aux positions de l'Église se trouvent au Brésil.
2018-11-26 10:28 || Canada Canada || 6 Commentaire(s)

Développement et Paix mérite mieux qu'une révision bâclée