Chronique de Jocelyn Girard

Jean Vanier, la grande déception

Jean Vanier lors de son passage au Congrès eucharistique international de Québec en 2008.
Jean Vanier lors de son passage au Congrès eucharistique international de Québec en 2008.   (CNS photo/Nancy Wiechec)
Jocelyn Girard | Chroniqueur
Chroniqueur
2020-02-21 23:23 || Monde Monde

Décédé l’an dernier à 90 ans, Jean Vanier avait eu un parcours sans tache, au point où peu doutaient de sa canonisation rapide, tellement il représentait un modèle de sainteté. Mais une plainte adressée à L’Arche internationale, en 2016, suffit à instiller une très petite brèche dans son cercueil déjà en voie de sacralisation.

Les dirigeants de L’Arche internationale ont entendu cette première accusation et n’ont pas hésité à confronter leur fondateur qui leur a donné une version contradictoire. L’affaire n’a pu aller plus loin, compte tenu que la victime n’a pas voulu intenter un procès. Mais c’est dans la foulée d’un reportage de la chaîne ARTE sur des religieuses abusées, en mars 2019, faisant état des exactions du père Thomas Philippe, qu’une deuxième accusation visant Jean Vanier a véritablement fait trembler les fondations.

► LIRE AUSSI : Jean Vanier a entretenu des relations sexuelles «manipulatrices» avec au moins six femmes ◄

Dès lors, l’organisation créée par le Canadien allait plus loin dans ses investigations. Des premiers éléments, à partir de sources incontestables, ont conduit à des révélations inattendues. Ses dirigeants n’ont donc pas hésité à mandater un cabinet britannique spécialisé pour procéder à une enquête indépendante dont le rapport a été rendu public par L’Arche internationale le 22 février.

Une image à revoir

L’enquête externe confirme que Jean Vanier connaissait depuis 1950 les méthodes du père Thomas et ses pratiques d’abus spirituels et sexuels sur des femmes; qu’il a fait partie de l’Eau vive jusqu’à sa fermeture en 1956, une communauté de type sectaire fondée par le Père Thomas, amalgamant mysticisme et sexualité et ayant fait l’objet de condamnation par le Vatican; qu’entre 1956 et 1964, année de fondation de L’Arche, le Canadien a continué de fréquenter d’ex-membres de l’Eau vive et à correspondre avec le père Thomas, malgré l’interdiction; qu’il aurait lui-même été initié très tôt à ces rituels érotico-mystiques; plus encore, que ces pratiques se seraient poursuivies dans le plus grand secret, de connivence avec le père Thomas et d’autres ex-membres de L’Eau vive, dans les années de fondation de L’Arche à Trosly-Breuil.

Plus grave encore, au moins six femmes adultes (sans handicap) ont dénoncé Jean Vanier lui-même pour des faits présumés survenus entre 1970 et 2005, certaines ayant fait part de séquelles psychologiques importantes. Il s’agit d’allégations similaires à celles reprochées au père Thomas, soit d’abus sexuels déployés progressivement dans le cadre d’accompagnements spirituels, ce qui implique une emprise psychologique fragilisant la personne accompagnée et la rendant plus susceptible de se soumettre à des gestes intimes contre son gré. Six femmes et la question se pose: pourrait-il y en avoir d’autres?

Quand je désignais Jean Vanier, l’an dernier dans ce média, comme un géant d’humanité, je laissais aussi entrevoir une part d’ombre inconnue dans son héritage. Qu’allions-nous découvrir de ce qu’il savait, ou non, des comportements pervers du père Thomas? Personnellement, je ne voyais pas comment il pouvait ne pas avoir eu vent des exactions commises par son mentor. Mais la non-dénonciation de faits de nature vraisemblablement criminelle, si elle demeure une faute grave, n’a rien à voir avec le fait d’en être complice et même engagé dans ce que nous découvrons comme une collusion.

Le fondateur de L’Arche, tout en ayant été à l’origine d’œuvres caritatives parmi les plus inspirantes de tous les temps et un penseur hors-pair sur la dignité du corps et des plus fragiles, s’avère aussi, comme d’autres grands fondateurs avant lui, avoir été un abuseur de consciences.

Le «dernier saint vivant» aura donc vécu une double vie: l’une, exaltant son célibat, marquée par le prestige, la reconnaissance internationale et la vénération des milieux religieux grâce à ses livres, ses conférences et retraites spirituelles, le tout associé à une œuvre planétaire prodigieuse. L’autre clandestine, déréglée, à propos de laquelle il aura maintenu et imposé le secret le mieux gardé, et qu’il aura niée jusqu’à son dernier souffle, acceptant la production tardive d’œuvres biographiques complaisantes. Une vie de sainteté ternie par un mensonge qui a duré près de 70 ans!

Les organisations qu’il a créées ou inspirées comme L’Arche, Foi et Lumière, Foi et Partage et Intercordia sont plongées aujourd’hui dans un tourbillon de sentiments et de questions qui ne sauront sans doute jamais trouver de réponses satisfaisantes puisque leur saint homme les a emportées avec lui dans sa mort. Cela n’a pas empêché L’Arche internationale de prendre les moyens pour chercher à faire la vérité sachant que cela affecterait les personnes ayant un handicap et les «assistants» vivant dans les communautés ainsi que toutes les personnes et les groupes qui les soutiennent.

Cette histoire sordide s’est produite à partir d’une théologie mystique pervertie dès le départ dans laquelle Jean Vanier fut très tôt endoctriné par le Père Thomas. Elle démontre comment le pouvoir religieux, mis entre les mains d’hommes quelconques, finit souvent par se muter en syndrome narcissique prêtant le flanc aux abus (moral, sexuel, spirituel), en particulier lorsque des disciples en viennent à renoncer à leur conscience propre pour suivre ce que le maître leur suggère sournoisement «pour leur plus grand bien»!

Ce qu’il faut préserver

Il est rassurant de constater que cette affaire ne présente aucune dimension systémique, les faits ayant été circonscrits à Trosly-Breuil, et qu’elle semble n’incriminer que Jean Vanier, le Père Thomas et leur petit groupe d’anciens de L’Eau vive qui sont tous décédés.

Il faut se consoler davantage à l’effet qu’aucune personne ayant un handicap accueillie à L’Arche ou rencontrée autrement ne soit concernée.

Enfin, faut-il le rappeler, le rapport qu’entretenait Jean Vanier à l’argent pourrait l’avoir immunisé contre d’autres formes de corruption. En effet, il a, au vu de tous, mené une vie modeste, ne prenant rien pour lui-même. Ses livres rapportaient des sommes importantes tout comme les prix qu’on lui a décernés, notamment le Prix Templeton. Tout cet argent était remis pour le développement des communautés de L’Arche dans le monde, et plus spécialement dans les régions les plus pauvres.

Et pourtant, s’il y a une chose à craindre de la chute du géant, c’est malheureusement de ce côté. Des communautés situées en régions appauvries en Afrique, en Amérique du Sud dont Haïti et au Moyen-Orient n’ont pu tenir jusqu’à présent que grâce aux fonds recueillis par les communautés mieux nanties et par les subsides qui proviennent de L’Arche internationale, elle-même largement tributaire des royautés et des prix remportés par son fondateur. Comment cette structure d’assistance pourra-t-elle encore se maintenir sans son pilier central? En effet, si la célébrité et la crédibilité de Jean Vanier généraient des dons provenant de tous les coins du monde, ceux-ci risquent d’être affectés, un peu comme lorsqu’un scandale éclate dans une multinationale et que le cours des actions dégringole. Ce serait un prix injuste à payer compte tenu que l’organisation et les personnes démunies et sans voix qu’elle sert n’ont rien à voir avec la déchéance du fondateur.

Jean Vanier a créé de grandes choses et en a inspiré plus d’un à l’imiter dans cette descente de soi pour devenir pauvre avec les pauvres, handicapé avec les personnes handicapées, vulnérable avec les plus fragiles. Je fus moi-même fortement touché par cet homme. Depuis l’âge de 15 ans, je l’ai admiré et j’ai voulu le connaître, lui ressembler dans ses attitudes fraternelle, inclusive et œcuménique, dans sa pensée si profonde, si pleine d’humanisme. L’avoir côtoyé en quelques occasions me paraissait un privilège immense. Comme des milliers d’autres, il me faudra désormais faire la part des choses entre l’homme et son œuvre, entre le manipulateur et sa vision prophétique, provoquant peut-être en moi une forme de dissonance cognitive comme lui-même a dû l’expérimenter au cours des années passées à se cacher derrière sa bonté. Il devra en être ainsi pour tous ceux et toutes celles qui voudront contempler la beauté et la vérité de son action monumentale par-delà l’homme, tout en compatissant avec ces femmes victimes d’un duo soudé par une déviance spirituelle.

Je ne peux m’empêcher de penser à toutes ces personnes qui ont fréquenté Jean Vanier, en particulier à ceux et celles qui furent ses plus proches, tant en amitié que dans la collaboration à son œuvre. Combien d’entre eux doivent aujourd’hui se sentir trahis dans la confiance accordée? Il n’y a pas de mot pour décrire des sentiments aussi forts lorsqu’on assiste à la chute d’un dieu.

***

 


29 Commentaire(s)

MICHELLE-ANGE PICARD || 2020-03-09 09:36:08

Super merci et éclairant qu'est votre commentaire...Il nous incite même à mettre davantage en pratique ce conseil reçu... de « ne pas juger...» Cette histoire vraie... nous invite à nous regarder d'abord...comme à faire mieux de la nôtre...Merci infiniment de ce «second regard» qui fait toute la différence....

MH Carette || 2020-03-05 10:14:48

Avons-nous réalisé à quel point la blessure humaine, morale, spirituelle etc de JV aura été abyssale .... pour « franchir les lignes » comme il l’a fait... Jeune homme élevé loin de ses parents, d’un pensionnat à l’autre; puis l’armée ... il en aura vu de ttes les couleurs... Après la guerre, il rentre déprimé en France, pas très joli et trop grand... Il « fait peur » à voir... Il court retrouver à Trosly-Breuil, son « Mentor », son Père spirituel, le dominicain Thomas Philippe- un champion de la double vie,- tout comme son frère Marie-Dominique op - et qui l’initie à sa théologie de « l’Amour d’amitié »... - à l'époque déjà, mise à l’index par Rome..- allez voir pour quels motifs, faites vos recherches... Cet été-là qui changera sa vie, JV recueille 2 hommes de l’asile pour les vacances; vivant avec eux, incapable de les reconduire à l’asile, JV prend conscience « qu’il y a bien pire que lui » et alors, germe en lui le projet de l’Arche, « refuge des pauvres et des petits » qui deviendra au fil des mois et des ans, une des œuvres les plus inspirantes de notre temps.. Dans toute histoire il y a des parts d’ombre... Pour JV , sa plus grande pauvreté aura été de suivre aveuglément son Père spirituel -de surcroît vénéré par ses parents- qui fut un grand déviant, autant dans sa vie que dans ses enseignements théologico- mystiques fallacieux.. Ce qui fait de JV et c’est indéniable, le plus grand pauvre à tous niveaux... dont pourtant aura jailli une œuvre si inspirante et pertinente, qu’elle lui survivra et traversera le temps. Grâce à cette œuvre désormais les pauvres en esprit seront recueillis et protégés. Dieu veille...

Jocelyn Girard || 2020-03-09 00:00:00

Il y a une part de moi qui voudrait, comme vous le faites, établir les circonstances atténuantes en relisant l'histoire de Jean Vanier, mais de là à en faire le plus grand pauvre à tous niveaux, c'est aller trop loin et c'est méprisant pour toutes les victimes. Vous ne savez pas à quel point je dois sans cesse ramener mes interlocuteurs (y compris le plus souvent des femmes), lors de conversations, sur le fait qu'il y a un temps pour tout. Et pour le moment, pendant la prochaine année, disons, concentrons-nous sur les victimes. Celles de Jean Vanier qui se sont manifestées, celles éventuellement qui ne veulent ou ne peuvent pas le faire et toutes les autres victimes d'abus de même type. Laissons de côté l'oeuvre. Elle vit et vivra sans celui qui lui a donné vie et c'est là le miracle. Mais ne faisons pas l'erreur de réduire la faute des abuseurs, ce serait encourager la "culture du viol".

Guylaine Lachance || 2020-02-29 20:16:17

Jean Vanier un autre après tant d'autres scandales sexuelles par des hommes d'églises.....cela est honteux .Bravo aux femmes qui avec une dose de courage ont pu nous dire cette très humiliante vérité .Merci à son organisation qui n'ont pas caché ces faits et ont enquêté. Je ne peux croire qu'il n'est pas abusé de personnes handicapés. merci Jocelyn pour cet article .les murs de cette église catholique bâtit par des hommes pervers depuis des siècles tomberont tous .

Suzanne || 2020-02-29 13:10:51

Dans un édito de Sophie de Villeneuve, (rédactrice en chef de Croire) qu’elle a intitulé «Dieu seul est saint» elle mentionne Jean Vanier. Voici ce qu’elle dit si bien: [...] La vérité sur Jean Vanier se fera peu à peu, et c'est bien ainsi. En revanche, on peut se demander sur quoi s'appuie notre vie spirituelle. Et à qui nous la confions. Il y a aujourd'hui un langage pseudo spirituel qui cultive l'ambiguïté et fait fi des tiraillements, des pulsions et des désirs de notre humanité. Le carême invite à " revenir à Dieu ", à réfléchir à toutes les harmoniques psychologiques de notre être. Et à ne statufier personne. Dieu seul est saint…

gnahoré || 2020-02-28 15:38:12

Je suis effrayé, et effrondré par ce que j’ai ouïe dire du frère JEAN VANIER, ma peine est immense ma déception est grande... L’église, elle est sainte, mais elle est en même temps pécheresse !!! Je vais continuer à vivre ma Foi chretienne et catholique malgré l’embarras de cette morbide nouvelle... Au fait, qui suis-je pour le juger et le condamné ?Que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierres !!!

Mario Villeneuve || 2020-02-27 15:18:15

La conscience de l'Homme et de l'humanité est un processus de croissance, qui, inspiré par l'Esprit, avance à très petits pas et prend des siècles et même des millénaires pour grandir. Alors ne nous étonnons pas de voir encore aujourd'hui l'imperfection qui caractérise l'Être Humain. D'ailleurs, cette part d'ombre habite chacun et chacune de nous, et cela semble intrinsèque à notre nature. Évidemment, ceci n'excuse en rien les abus commis par l'Homme. Et que certains de ses abus sont suffisamment lourds de conséquences qu'ils doivent être dénoncés. Dans le même temps, prendre un certain recul peut nous aider à comprendre que ce sont les blessures des hommes et des femmes qui se manifestent dans toutes sortes de comportements, certains plus dommageables que d'autres. C'est malheureux, triste, frustrant et parfois même révoltant! Je comprends! Je sais comment il est amer de se sentir trahi par une personne que l'on admirait. Alors un deuil est à faire. Et un deuil c'est difficile. Après le choc il y a le déni puis l'expression des émotions, et la route est parfois longue avant d'en arriver à l'acceptation et/ou le pardon. Chacun de nous le vit à sa façon. Il m'apparaît plus utile, ici, de m'intéresser à ce que tout cela me fait vivre plutôt que de chercher à savoir qui a tort et qui a raison. "Celui qui Est", le Créateur, n'est-il pas la Source de tout le créé? S'Il avait souhaité sa création parfaite (dans le sens humain du terme) Il l'aurait sans doute fait autrement. Mais Il l'a dessiné telle qu'elle est, telle que nous l'expérimentons. Nous sommes donc ses créatures, invitées à faire ce voyage avec la seule clé que le Christ nous a laissée: l'Amour. Je suis de tout cœur avec tous ceux et celles qui sont blessés par le comportement sexuel inapproprié de tant d'hommes d'église.

Lucien Pelletier || 2020-02-27 14:26:21

Je recommande la lecture d'une nouvelle de Tolstoï: LE PÈRE SERGE, dont la traduction française est aisément accessible sur l'Internet. Le parallèle est frappant entre le personnage du père serge et Jean Vanier. Tolstoï nous fait comprendre ce que pèse l'homme Jean Vanier dans la balance de Dieu.

MICHELLE-ANGE PICARD || 2020-02-25 09:38:57

À bien y penser....les personnes qui ont connu et côtoyer Jean Vanier l'ont connu avec les bons souvenirs de cette réalité de bienfaisance de tout ce qu'il a contribué à instaurer...à susciter comme à établir un monde meilleur.... Dans notre monde...Jean Vanier n'est plus là pour se défendre...et sans pour cela mettre en doute le témoignage tragique des 6 personnes...il y a ????? Il est toujours étonnant de constater la réalité des média...lorsqu'on ne mentionne jamais ou presque les missions apostoliques du pape François...et tout le bien qu'il fait à promouvoir l'unité des peuples..le rapprochement...la réconciliation... en vivant le message de l'Évangile...et oups...cette rapidité de révéler hors contexte...le fait de la «tape« de la main de la dame pour se dégager de l'emprise exercée sur son trajet...et autres...Il en est souvent ainsi...On dirait qu'il y a une «société secrète» qui s'acharne contre l'Église....le clergé...le Pape sans «paranoyer» On dirait qu'on s'efforce à déraciner ou déterrer les morts (e) pour les passer «au peigne fin»....alors qu'on supprime tous les signes religieux pour les remplacer par des frivolités...des nouvelles à répétions des absurdités comme des enfantillages des personnages souvent politiques...artistiques etc...Tous les prétextes sont acceptés...Qu'en 2020 et ou avant...le discernement est toujours important...quant aux «gourous» de direction de conscience et ou d'accompagnement spirituel lorsque surtout ...il n'y a pas de place à la liberté...On riait des jeûnes bienfaisants et leur raison d'être...de la religion catholique...et maintenant des personnes suivent des cliniques de jeûnes pouvant devenir malsaines voire morbides...pour différents prétextes...et les frais encourus de libre choix...Observons notre monde...et les faits feront vite surface...Oui...que «l'Amour retourne à l'Amour...et que la Terre retourne à la Terre...» Ouvrons nos yeux car les personnes sur notre route...il y en a de toutes les sortes...et quant aux média...aussi transparents et nécessaires sont -ils...sachons lire entre les lignes...et le monde s'en portera aussi peut-être mieux...En réalité...on ne mentionne pas que le couple «Georges Vanier» est en voie de béatification et ou d'illustration exemplaire en Église....Chose certaine ...ce fait récent de l'épisode Vanier demeure une raison de nous motiver à vivre davantage les pages de l'Évangile....car en réalité...«on ne se connaît pas soi-même...alors comment connaître la réalité des autres»...On prend toute une vie à construire une réputation...et une minute pour...selon la perception des autres....Attention...

Pierre || 2020-02-24 09:43:25

Je ne cesserai pas de fréquenter Foi et Partage lors de journées de ressourcements du samedi pas plus que lors de retraites populaires. Après tout ce sont des oeuvres de Dieu d'abord et avant tout,pas de Jean Vanier.Tout ce qu'on entend ou lis sur sa vie devrait nous faire prendre conscience que nous sommes tous pécheurs dans cette Église que Jésus a pourtant voulu.N'a-t-il pas dit" Que celui d'entre vous qui n'a jamais péché lance la première pierre" (Évangile selon Saint-Jean chapitre 8) faisant allusion au récit de la femme adultère que l'on voulait lapider selon la Loi de Moïse.

Jean-Philippe || 2020-02-23 09:42:57

Sans répéter ce qui a déjà été dit, je pense qu'il serait bon de se questionner non pas sur la gravité des actes, mais sur notre conception de la personne face à Dieu et l'Église. L'homme est pécheur certes, mais le péché ne lui retire aucunement sa dignité et la charité que peut communiquer ses œuvres. Les gestes de Jean Vanier étaient inacceptables, certes, mais, après m'être regardé moi-même et regardé nos communautés avec humilité, je n'oserais jamais lui jeter la pierre. Combien d'entre-nous souffrent encore d'une double-vie, de passé pas très reluisant, d'actes et paroles dont Dieu y trouverait objet de reproche ? Même les prophètes ont leur déviance et leur inconstance... mais aussi leur moment de repentir... Cela étant dit, soyons ferme contre ce genre de dérive, mais miséricordieux envers celui qui souffre.

Morand jean luc || 2020-02-23 07:57:23

Merci pour votre témoignage L'Arche est belle, il faut non seulement la soutenir mais être d'Elle. Je suis heureux comme prêtre de ce que je vis avec les foyers et tous les acteurs que je rencontre comme animateur pastoral mais surtout comme frère et ami.

MICHELLE-ANGE PICARD || 2020-02-22 18:03:45

On dirait que de tous les temps.... l'inconcevable se produit hélas. Toujours aussi spécial que les faits surgissent qu'après le décès des personnes concernées.....comme si on voulait ternir la réputation...l'oeuvre de bienfaisance......Chose certaine...dans le temps de Jésus...et regardons son entourage...Jésus s'est fié à ce monde, notre monde.... pour bâtir son Église...C'est Lui qui continue de la sanctifier...et encore aujourd'hui, cette nouvelle du jour...si elle est véridique...voire impensable.... nous donne l'opportunité et nous permet de prendre davantage conscience de notre conduite personnelle... comme de nos convictions religieuses...et du témoignage que nous exerçons en Celui qui nous unit et nous maintient de sa vie en Lui....et ce en ce temps liturgique de «Carême» qui approche et dont le thème du message du pape François est ... « laissez-vous réconcilier avec Dieu »....

Palette Jean-Claude (FRANCE) || 2020-02-22 15:10:18

Merci à Jocelyn Girard pour La qualité et l'objectivité de son puissant article ! Prêtre, Diacres, Soeurs, Fidèles, Paroissiens, Nous ne sommes que de faibles Humains imparfais . Ce qui m'ennuie toujours, se sont les Moyens utilisés pour parvenir à ses fins déviantes, dans le cas présent en recourant à une théologie détournée ou vidée de son sens par "un abuseur de conscience" qui place ses Victimes sous influence, comme dans les "Sectes" et leur Gourou ! Excusez mon propos, j'ai été Policier durant plus de trente ans et, hélas, depuis fort longtemps le comportement de "L'Homme", terme générique, ne m'étonne plus quelle que soit sa position et ses charges Sociales élevées ou non ! Vous allez me trouver malade suspicieux chronique ou désespéré voire désespérant ! Que Nenni, j'ai une confiance limitée en l'Homme et sa conscience... Nul, n'est Déifiable, même s'il se montre exemplaire et généreux envers les plus démunis, même s'il faisait oeuvre de Charité et de grande, remarquable simplicité, il n'était qu'un Homme, pas Un Saint-Homme exceptionnel comme on en rencontre peu-être jamais dans Notre existence. Regardez Le "DalaÏ Lama, sage parmi les sages, à priori... Un Homme avec ses pulsions et qui les satisfaisait en retour de Sa science et de sa générosité. Faut-il pour autent jeter toute son Oeuvre aux orties avec le reste, sûrement pas ! La Justice Pénale ne peut plus passer, malheureusement , pour les Victimes, pour Nos Consciences et Notre évolution spirituelle. Lorsque nous sommes dans La détresse, Le Désarroi, vers qui se tourner, à qui se confier...? De plus, Notre Saint-Père François, ne nous montre pas Le Bon Chemin pour Une Église Catholique, Chrétienne Moderne évolutive depuis" JEAN XXIII" ! Notre Société n'est plus en correspondance avec Notre Église et L'Islamisme force le Pas ! Faut-il accorder crédit à La prophétie des Papes ? "JEAN" sera-t-il le dernier avant La création d'une Équipe dirigeante de Cardinaux ... Pas Tous les Pouvoirs concentrés dans La Main d'un Seul Homme, ou d'un Homme Seul, je ne suis pas sûr du résultat en raison des intrigues possibles, prévisibles ...

Manon. || 2020-02-22 14:10:17

Jean Vanier n'est pas là pour se défendre . Le malin est prêt à tout pour détruire la foi.

Gilles Leblanc || 2020-02-22 12:35:53

Quelle nouvelle bouleversante ! Ton commentaire est courageux et éclairant.

Roger Poirier || 2020-02-22 11:44:28

N’y a-t-il pas, quelque part, dans l’Evangile, un passage où (Jésus?) il est dit de croire en l’œuvre si non à l’homme? C’est sur l’Arche, institué par « l’homme » mais inspiré à l’homme par Dieu lui-même que je continue à croire! Et croire en l’OEUVRE de Dieu via n’importe oeuvre inspirée à l’homme me stimule à continuer de croire en Dieu infiniment bon! Je prie dans la tristesse!

MicheL || 2020-02-22 11:36:27

Quoi que nous pouvions en penser, Jean Vanier était avant tout un ÊTRE HUMAIN et NON PAS DIEU.! Alors pardon et miséricorde.! S.V.P.!

Ivan Marcil || 2020-02-22 10:23:03

Merci pour cet article tout en nuances, justesse et vérité.

Renée || 2020-02-22 10:08:40

Jean Vanier a inspiré beaucoup d'hommes et de femmes a donner le meilleur d'eux-mêmes pour le bien et pour humblement transformer le monde et à son tour le rendre un peu meilleur. Un peu comme un chemin vers l'accomplissement de soi, avec sa part d'ombre et de lumière. Sauf que lorsque cette partie sombre implique que d'autres personnes souffrent de nos choix, de nos actes, fussent-ils voilés de bons sentiments, nous nous devons d'en assumer notre part de responsabilité... Ce meilleur au cœur de l'œuvre de Jean Vanier devra subsister à sa part d'ombre, il le faut. C'est ce que je lis dans les propos de mon ami Jocelyn. Avec lucidité et affection, il fait la part des choses, malgré la tristesse profonde que ça lui fait vivre, sans déni... Avant de nous le partager, il a dû lui même recevoir en plein visage cette nouvelle et vivre les douloureuses émotions qui surviennent quand quelque chose en nous même se brise. Je suis de tout coeur avec toi Jocelyn et avec tous ceux et celles qui sont touchés par ce drame spirituel et humanitaire. Puisse-t-il nous aider à saisir ce qu'il y a de plus précieux en nous et à en faire mémoire... malgré tout.

Alain Blanchette || 2020-02-22 10:05:48

Triste, triste! "La vérité vous rendra libre" dit Jésus. Il faut accuser le choc et poursuivre le travail. Ce qui me réconforte un peu, c'est que même le site de nouvelles du Vatican en parle:www.vaticannews.va/fr.html?q=. Je suggère à vos détracteurs de le consulter, M. Girard.

Sandra Dunn || 2020-02-22 09:52:45

Merci Jocelyn.

Hélène Landry || 2020-02-22 09:49:07

Encore une fois la preuve que trop déifier un être humain est préjudiciable, tant à lui qu’à ceux qui ont contribué à cette déification... l’être humain n’est pas parfait, désolant mais vrai. Je n’excuse rien des gestes posés quelques soient les gestes. Je constate . .

Claudette || 2020-02-22 08:58:47

Je suis bouleversée depuis que j'ai entendu cette nouvelle à la radio.....j'avais de la difficulté à entendre le reste des nouvelles. Pour moi aussi, il a été une personne clé dans ma vie, sa facon simple et chrétienne de voir et vivre Jésus, il m'a aidée à avoir une confiance en moi, il parlait beaucoup de l'estime de soi pcq nous sommes des enfants de Dieu. Je veux voir l'homme qu'il a été, l'immense œuvre qu'il a créée pour ces personnes qui n.ont pas de place dans notre société, je continuerai à faire mon modeste don. Étant en Église depuis ma tendre enfance, ayant pris connaissance des erreurs plus ou moins graves de nos pasteurs, religieux, parents, j'écoute certains discours alors que je sais qu'ils ne sont pas mis en pratique...alors, j'entends aussi Jésus dire "faites ce qu'ils disent et non ce qu'ils font" je choisis de laisser notre Père les et nous juger.... La question se pose à nous "Seigneur, tu as les paroles de la vie éternelle, à qui irions nous?"

François Paré || 2020-02-22 08:39:23

«Il n'y a pas de mot pour décrire des sentiments aussi forts lorsqu'on assiste à la chute...» d'un géant. Autre conséquence: plusieurs, comme vous, vont davantage comprendre l'effet des secousses sismiques à répétition vécues par les fidèles et les "serviteurs quelconques" qui n'ont que des peccadilles à se reprocher et donnent encore leur vie au jour le jour pour que l'amour de Dieu soit manifesté aux plus vulnérables jusqu'aux périphéries humaines et existentielles les plus reculées. Et si l'on apprenait que les disciples folâtraient gaiement tandis que le Maître s'éloignait pour "prier", perdriez-vous la foi? Probablement pas, sauf que nous mesurerions un peu mieux jusqu'à quelle profondeur s'est assujettie l'Incarnation. Paix et miséricorde! Lourde tristesse quand même... mais je commence à m'habituer, sans pouvoir m'y résoudre ou pire, banaliser.

Jocelyn Girard || 2020-02-22 00:00:00

Nous espérons tous que la purge finisse par s'épuiser... et que les mesures de protection soient vraiment en place pour assurer que tout ceci ne puisse plus se produire sans impunité sur des dizaines d'années...

Yves Landry || 2020-02-22 08:21:13

Votre article est plus que pantois il est assassine fait mal et triste de dire qu'il est comme la vérité celle qui fait mal ... Très bien écrit et encore une fois trop vite j'ai cru me suis ému ... Déçu mais rassuré quant à mes visées futures sur les porteurs de solutions et de bonnes nouvelles pour la condition humain !!!

Abbé Jacques Larose || 2020-02-22 08:19:38

Encore une fois, Présence Info joue à la vierge offensée en mettant en lumière des informations dénaturées par des interprétations superficielles remplies de préjugés. Tout comme pour le commentaire sur Ma chère Amazonie, on ne peut que féliciter Présence Info d'être fidèle à sa réputation de pisse-vinaigre.

Jocelyn Girard || 2020-02-22 00:00:00

Croyez-moi que s'il ne s'agissait que de préjugés, je serais le premier à m'en réjouir. Votre déni parle plus fort de vous que des orientations éditoriales de Présence...

Lessard Marcel || 2020-02-22 07:12:53

Cela m'ecoeure de conclure sur la déchéance d'une homme qui se cachait derrière sa bonté.... À partir d'hypothèses, lui attribuer un mentor hérétique et donner un rôle exagéré a ce supposé mentor, conclure que Jean Vanier, c'est d'un esprit tordu qui cherche le scandale. Il faut bien comprendre que l'unique véritable mentor de Jean Vanier était Jésus. De sa manière d'en parler et d'en écrire en est la preuve. Votre texte parsemé d'insinuations et de conclusions rapides m'écoeure... Bon Carême et donnez à l'Arche pour compenser le manque à gagner qu'occasionne son départ. Déjà par vos propos vous ne rendez service à personne....

Jocelyn Girard || 2020-02-22 00:00:00

Je lis et relis votre commentaire et je suis abasourdi d'une telle capacité à être dans le déni. Cette démarche de L'Arche est exemplaire pour trouver la vérité, malgré la douleur qu'elle engendre. Cette enquête est plus que sérieuse et les faits sont suffisamment graves pour que nous ne puissions pas les nier… et vivre avec les conséquences.

Jimmy || 2020-02-22 05:59:13

Merci Joscelyn dure épreuve !!!

Jimmy || 2020-02-22 05:35:47

Peut-on avoir accès à ce rapport d’enquête?

 

du même auteur

«Si, en contexte de laïcité, il ne revient plus à l’État de favoriser cette «économie du sens», les organisations religieuses ou spirituelles doivent se dépasser en créativité pour ne pas se mettre elles-mêmes en pause en offrant à leurs membres des propositions virtuelles», écrit Jocelyn Girard.
2020-03-25 10:49 || Québec Québec || 5 Commentaire(s)

Spiritualité: service non-essentiel au Québec?

«Il est certainement plus probable que la désertion des baptisés se poursuive jusqu’à ce que cette Église finisse par s’étouffer dans l’entre-soi clérical», écrit Jocelyn Girard.
2020-02-13 10:34 || Monde Monde || 11 Commentaire(s)

Amazonie: les ouvertures attendues ne viendront pas

Le cardinal Robert Sarah photographié au Vatican en octobre 2019.
2020-01-21 14:07 || Monde Monde || 13 Commentaire(s)

Quels intérêts sert le cardinal Sarah?

articles récents

«La spiritualité ne peut advenir que lorsque l’humain a mangé, est vêtu, sécurisé, accueilli, aimé et reconnu. Pas avant!», écrit l'auteur.
2020-03-30 14:40 || Québec Québec || Aucun commentaire

LETTRE OUVERTE. L’essentiel précède toute spiritualité!

Le pape François était seul sur la place Saint-Pierre le 27 mars 2020.
2020-03-27 19:46 || Québec Québec || 15 Commentaire(s)

Une Église déconnectée?

«Si, en contexte de laïcité, il ne revient plus à l’État de favoriser cette «économie du sens», les organisations religieuses ou spirituelles doivent se dépasser en créativité pour ne pas se mettre elles-mêmes en pause en offrant à leurs membres des propositions virtuelles», écrit Jocelyn Girard.
2020-03-25 10:49 || Québec Québec || 5 Commentaire(s)

Spiritualité: service non-essentiel au Québec?