Billet de Greg Erlandson

Quand le Vatican crée la nouvelle en floutant une photo

La photo de la lettre de Benoît XVI, dont le Vatican a reconnu avoir flouté les dernières lignes.
La photo de la lettre de Benoît XVI, dont le Vatican a reconnu avoir flouté les dernières lignes.   (CNS/Vatican Media)
2018-03-16 12:12 || Vatican Vatican

Ce qui devait être un hommage intellectuel au pape François est devenu la toile de fond de la dernière tempête sur la transparence et sur ce pontificat.

À la veille du cinquième anniversaire de l'élection du pape François, la maison d'édition du Vatican, la Libreria Editrice Vaticana (LEV), a dévoilé une série de onze livres consacrés aux racines intellectuelles et à la pensée du pape François.

De nombreux théologiens ont contribué aux volumes, qui sont publiés en plusieurs langues.

Lors d'une conférence de presse à laquelle participait Catholic News Service, Mgr Dario Vigano, préfet du Secrétariat du Vatican pour la communication qui supervise la LEV, a expliqué qu'il avait demandé au pape retraité Benoît XVI «d'écrire une page ou une page et demie de théologie dense dans son style clair et ponctuel que nous aurions aimé lire ce soir».

Le pape Benoît a répondu avec «une belle lettre personnelle», a dit Mgr Vigano. Le pape à la retraite a expliqué qu'il ne pouvait pas écrire une réflexion théologique sur les 11 volumes parce qu'il ne les avait pas lus et qu'il serait physiquement incapable de le faire à temps pour la présentation du 12 mars. Cependant, il a exprimé l'espoir que la série contredirait «le préjugé insensé de ceux qui voient le pape François comme quelqu'un qui manque d'une formation théologique et philosophique particulière...»

Le pape Benoît XVI a déclaré que les livres «démontrent raisonnablement que le pape François est un homme avec une profonde formation philosophique et théologique et qu'il est utile de voir la continuité intérieure entre les deux pontificats, même avec toutes les différences de style et de tempérament».

Jusqu'ici tout va bien.

Cependant, lorsque le Secrétariat pour la communication a publié une photo de la première page de la lettre, deux lignes à la fin de la première page ont été brouillées, donnant l'impression que quelqu'un avait intentionnellement obscurci le fait que le pape Benoît n'avait pas lu la série et ne laissant que les mots défendant son successeur.

Deux jours plus tard, des observateurs du Vatican ont commencé à écrire sur la photo floue.

À ce stade, le floutage, pas la série de livres, est devenu la nouvelle. Comme l'a rapporté Nicole Winfield, reporter principale d'Associated Press au Vatican, «le Vatican a admis mercredi avoir modifié une photo envoyée aux médias d'une lettre du pape retraité Benoît XVI sur le pape François d’une manière qui a violé les normes de l'industrie photojournaliste».

Des sources au Vatican ont expliqué que la lettre elle-même n'a jamais été destinée à être rendue publique, ce qui explique pourquoi la deuxième page a été obscurcie dans la photo soigneusement mise en scène. Une source l'a qualifiée d’«illustration photographique».

Les photojournalistes nord-américains adhèrent à des normes strictes concernant toute manipulation d'une image photographiée. Les normes de l’Associated Press […] stipulent qu’«aucun élément ne doit être ajouté ou retranché numériquement d'une photo».

Quelle que soit l'intention du Secrétariat du Vatican pour la communication, le floutage d'une partie de la lettre suggérait quelque chose qu'il ne voulait pas que tout le monde voie. Dans ce contexte, le pape Benoît XVI pourrait être vu comme apportant des réserves à son soutien générique pour la publication de la série.

Pour ceux qui ont assisté à la conférence de presse, le contexte des commentaires du pape Benoît XVI était clair, et le fait que Mgr Vigano a lu à haute voix les lignes qui ont ensuite été foutées dans l'image fait en sorte que l'incident ressemble davantage à un manque de jugement qu'à une tromperie.

La controverse survient à la suite de la publication du message de la Journée mondiale des communications du pape François, qui critiquait le phénomène des «fausses nouvelles», définissant l'expression comme «fausse information basée sur des données inexistantes ou déformées destinées à tromper et à manipuler le lecteur».

L'ensemble de l'incident nous rappelle qu'à l'ère des médias, avec un pape omniprésent dans les médias, l'appareil de communication du Vatican doit être engagé à la fois dans la transparence et dans les meilleures pratiques journalistiques. Ne pas le faire ne pourra que nuire à l'Église.

Greg Erlandson est directeur et rédacteur en chef de l'agence Catholic News Service

 

du même auteur

Terrence Prendergast photographié à Beauport en août 2019.
2020-06-30 17:39 || Canada Canada

Un rare troisième pallium pour Mgr Prendergast

Une décision de la Cour suprême des États-Unis rendue le 15 juin 2020 confirme que les personnes LGBTQ ne peuvent être discriminées sur le lieu de travail.
2020-06-23 09:58 || Monde Monde

LGBTQ et Église: l'impact de la décision de la Cour suprême reste à voir

Le projet du gouvernement turc de transformer Sainte-Sophie en mosquée suscite diverses réactions au sein des Églises chrétiennes.
2020-06-19 15:04 || Monde Monde

Vers la transformation de Sainte-Sophie en mosquée

articles récents

Vos dons sont précieux: ils constituent la principale source de revenus pour Présence - information religieuse.
2020-06-21 00:00 || Québec Québec

Donner pour assurer l'avenir de Présence

«Je n’ai rien contre la charité, mais un saint qui choisit l’ordre plutôt que les pauvres, Pinochet plutôt que le théologien nicaraguayen Ernesto Cardenal, me dérange», écrit Louis Cornellier.
2020-06-18 11:58 || Monde Monde

Jean-Paul II, un saint contestable

Des éléments ornementaux de la première basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré, aujourd'hui intégrés dans un bâtiment secondaire, constituent un subtil trésor largement oublié.
2020-06-11 22:57 || Québec Québec

Les cartouches oubliés de Sainte-Anne-Beaupré