«Chère Amazonie»

Brésil: accueil tiède pour l'exhortation du pape

L'exhortation apostolique du pape François sur le synode panamazonien a étonné de nombreux travailleurs d’Église au Brésil, suscitant des réactions variées.
L'exhortation apostolique du pape François sur le synode panamazonien a étonné de nombreux travailleurs d’Église au Brésil, suscitant des réactions variées.   (CNS photo/Ricardo Moraes, Reuters)
2020-02-14 09:24 || Monde Monde

L'exhortation apostolique du pape François sur le synode panamazonien a étonné de nombreux travailleurs d’Église au Brésil, suscitant des réactions variées.

Bien que personne interviewé par l’agence Catholic News Service n'ait ouvertement critiqué le pape, les religieux d'Amazonie se sont dits surpris et ont qualifié la décision du pape François de ne pas autoriser l'ordination des hommes mariés d'«excessivement prudente». Plusieurs ont cependant estimé que le pape François avait fait avancer la discussion sur la question.

Querida Amazonia (Chère Amazonie) «n'a pas répondu à nos attentes». Nous nous attendions à ce que le pape aille plus loin, et il ne l'a pas fait», a déclaré à CNS l'évêque Erwin Krautler, chef à la retraite de la prélature du Xingu, dans la région amazonienne du Brésil.

L'évêque, qui a participé au Synode des évêques pour l'Amazonie en octobre, a déclaré à CNS qu'il n'irait pas jusqu'à dire qu'il était déçu, mais il a été surpris par l'évitement d'une décision claire sur la question de l'ordination de diacres permanents mariés.

«Je dirais que nous avons été surpris par le document, puisque plus de deux tiers des évêques du synode ont voté en faveur de l'ordination des hommes mariés», a déclaré l'évêque Krautler. «Il y a ici des dizaines de communautés qui célèbrent l'Eucharistie deux ou trois fois par an. Certaines de ces personnes se sentent exclues de l'Église.»

«Nous ne pouvons pas priver ces personnes qui vivent dans des endroits éloignés du centre de notre foi, qui est l'Eucharistie», a-t-il ajouté.

D'autres, cependant, ont considéré cette décision d'une manière plus positive.

«L'exhortation ne ferme pas la porte, elle nous motive à continuer à marcher vers une solution» a déclaré l'archevêque Roque Paloschi de Porto Velho.

Il a déclaré qu'il n'y a pas de «solution magique»; de tels processus, a-t-il dit, prennent du temps à être mis en œuvre.

«Le pape n’invente pas la roue, il l'aide simplement à tourner, nous donnant le courage de faire des pas en avant», a-t-il déclaré.

Mgr Krautler a convenu que le pape François «a clairement indiqué que ce n'était pas la décision finale sur la question».

«Nous espérons que la question sera réexaminée dans un avenir proche. Je pense que le pape François a estimé que l'idée n'était pas encore mûre pour être mise en pratique», a déclaré Krautler.

Sœur Rose Bertoldo, membre de la Congrégation du Cœur Immaculé de Marie qui a participé au synode, a déclaré à la CNS que le document «laissait beaucoup à désirer en termes d'ordination des hommes mariés pour [servir dans] des endroits éloignés».

«[L'exhortation] a définitivement mis un frein aux attentes des gens», a déclaré le père Edilberto Sena, 77 ans, de Santarem. Le pape François «a été excessivement prudent dans sa décision».

«Sa solution pour ordonner plus de prêtres ou faire venir des prêtres du Sud ici n'est pas viable pour le moment. Ce n'est pas une solution», a déclaré le père Sena, directeur d'un réseau de stations de radio dans toute la région amazonienne.

«Ici, dans la région de Santarem, nous avons 800 communautés et seulement 44 prêtres. C'est le laïc qui soutient la foi du peuple chrétien ici», a-t-il déclaré.

Sœur Bertoldo a noté que le pape François a exhorté les gens à lire le document final du synode. Elle a dit que c'est seulement à partir de la base, des communautés catholiques, que des changements petits mais significatifs peuvent être apportés.

«Nous devons étudier le document post-synodal et maintenant cette exhortation et combiner les deux. Les communautés doivent faire pression sur les évêques pour qu'ils apportent ces changements», a-t-elle déclaré.

Le père Sena a déclaré qu'il pensait que le pape François avait fait un pas en arrière pour que, plus tard, l'Église puisse faire deux pas en avant. «Le pape François est un jésuite; il a acquis beaucoup de connaissances au cours de sa vie», a-t-il déclaré.

Mgr Krautler a souligné l'affection du pape François pour la région amazonienne.

Le titre du document, Chère Amazonie, témoigne d'une profonde affection pour la région. Il ne dit pas «estimée» ou «valorisée», il dit «bien-aimée»», a-t-il déclaré.

Lise Alves

***

 

 

du même auteur

Terrence Prendergast photographié à Beauport en août 2019.
2020-06-30 17:39 || Canada Canada

Un rare troisième pallium pour Mgr Prendergast

Une décision de la Cour suprême des États-Unis rendue le 15 juin 2020 confirme que les personnes LGBTQ ne peuvent être discriminées sur le lieu de travail.
2020-06-23 09:58 || Monde Monde

LGBTQ et Église: l'impact de la décision de la Cour suprême reste à voir

Le projet du gouvernement turc de transformer Sainte-Sophie en mosquée suscite diverses réactions au sein des Églises chrétiennes.
2020-06-19 15:04 || Monde Monde

Vers la transformation de Sainte-Sophie en mosquée

articles récents

Terrence Prendergast photographié à Beauport en août 2019.
2020-06-30 17:39 || Canada Canada

Un rare troisième pallium pour Mgr Prendergast

Des fidèles assistent à une célébration à Saint-Pierre de Rome le 14 juin 2020. Au Québec, les évêques reçoivent de nombreuses demandes pour accentuer les pressions sur le gouvernement pour rouvrir les églises.
2020-06-15 10:09 || Québec Québec

Un curé déplore la lenteur du gouvernement à ouvrir les églises

David Margaryan,  curé de la paroisse de la cathédrale arménienne Saint-Grégoire l’Illuminateur de Montréal.
2020-06-14 15:25 || Canada Canada

Directives pour la reprise progressive des services religieux