Servantes de Jésus-Marie

Début de la construction d'un nouveau monastère à Gatineau

Caroline Labelle, de JPL Construction, Mgr Paul-André Durocher, sœur Marie-du-Bon-Pasteur et Mathieu Lapalme, de Lapalme Rheault Architectes, et Associés, ont procédé à la pelletée de terre le 24 avril 2019.
Caroline Labelle, de JPL Construction, Mgr Paul-André Durocher, sœur Marie-du-Bon-Pasteur et Mathieu Lapalme, de Lapalme Rheault Architectes, et Associés, ont procédé à la pelletée de terre le 24 avril 2019.   (Courtoisie René Laprise)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2019-04-26 11:52 || Québec Québec

On a procédé le 24 avril à la première pelletée de terre de la nouvelle annexe aux bureaux diocésains de Gatineau qui accueillera la congrégation des Servantes de Jésus-Marie en 2020.

Ces travaux, qui doivent se dérouler sur une période de douze mois, permettront la construction d’un nouveau bâtiment «mieux adaptée aux besoins actuels et futurs des religieuses, une communauté contemplative».

L’ajout se greffera à l’actuel bâtiment, une ancienne maison des Pères maristes rachetée pour y installer les bureaux de l’archidiocèse en 1990.

Par voie de communiqué, la mère-servante générale de la communauté, sœur Marie-du-Bon-Pasteur, a laissé entendre qu’il s’agit de l’aboutissement d’une démarche de réflexion sur l’avenir des lieux de vie de sa congrégation amorcée en 2012. En novembre 2016, la congrégation des Servantes de Jésus-Marie annonçait la vente de son principal couvent, situé sur la rue Laurier, à la Commission de la capitale nationale. Une transaction de 7 millions $, selon le porte-parole de la communauté, le diacre René Laprise.

«La décision de vendre l’édifice était rendue nécessaire en raison de la réalité à laquelle la communauté est confrontée, a précisé l’archidiocèse de Gatineau. L’absence de vocation, le vieillissement et la diminution du nombre de religieuses ont eu pour conséquence la fermeture progressive, au cours des dernières années, des autres couvents que la congrégation avaient fondés ailleurs au Québec.»

M. Laprise a indiqué qu’il reste une quarantaine de sœurs dans la communauté. «Ce sera plus petit que ce qu’elles avaient actuellement. Il y aura une portion infirmerie. Ce sont des sœurs cloîtrées mais elles accueillent tous les jours des gens qui vont prier avec elles. Elles sont accueillantes.»

L’archevêque de Gatineau, Paul-André Durocher, voit d’un bon œil l’arrivée des sœurs sur le terrain du Centre diocésain. «Leur présence apportera beaucoup à la vie de quartier du Mont-Bleu et à la mission de l’équipe des services diocésains et des groupes communautaires qui ont leur bureau au Centre diocésain», a-t-il dit.

***

Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.
Cliquez sur l'image de notre campagne de financement pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

En fin de matinée, la Table interreligieuse de concertation a devancé le gouvernement du Québec en émettant un communiqué dans lequel ses membres se «réjouissent» de l’annonce attendue pour le début d’après-midi le 17 juin.
2020-06-17 11:34 || Québec Québec

Réouverture des lieux de culte au Québec

Le mandat du nouveau doyen de la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l'Université Laval, le professeur Guy Jobin, débutera le 1er juillet 2020.
2020-06-15 10:08 || Québec Québec

Guy Jobin, nouveau doyen de la Faculté de théologie de l'UL

Des éléments ornementaux de la première basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré, aujourd'hui intégrés dans un bâtiment secondaire, constituent un subtil trésor largement oublié.
2020-06-11 22:57 || Québec Québec

Les cartouches oubliés de Sainte-Anne-Beaupré

articles récents

Sœur Madeleine Juneau (1945-2020)
2020-06-29 10:43 || Québec Québec

Décès de la religieuse Madeleine Juneau

Le projet du gouvernement turc de transformer Sainte-Sophie en mosquée suscite diverses réactions au sein des Églises chrétiennes.
2020-06-19 15:04 || Monde Monde

Vers la transformation de Sainte-Sophie en mosquée

«Pendant deux mois et plus, ce fut une véritable hécatombe», écrivait l'archevêque de Montréal le 21 décembre 1918.
2020-06-10 21:13 || Québec Québec

Les communautés religieuses de Montréal très actives durant la pandémie de 1918