Fondation du Grand Séminaire de Montréal

Gilles Proulx anime de nouvelles vidéos sur l’histoire des sulpiciens à Montréal

Gilles Proulx anime une série de neuf vidéos qui retracent l'histoire des sulpiciens à Montréal.
Gilles Proulx anime une série de neuf vidéos qui retracent l'histoire des sulpiciens à Montréal.   (Capture d'écran YouTube)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2017-10-23 17:52 || Québec Québec

L’animateur Gilles Proulx, connu pour sa passion pour l’histoire, anime une série de neuf capsules vidéo qui mettent en valeur l’importance du clergé dans la création et le développement et la ville de Montréal.

Ces vidéos de 3 à 6 minutes sont le fruit d’une collaboration avec la Fondation du Grand Séminaire de Montréal. La première a été mise en ligne sur YouTube le 17 octobre. Les autres seront dévoilées au rythme d'une capsule par semaine au cours des deux prochains mois.

«La production de ces capsules s'inscrit dans une démarche historique de faire réaliser aux Montréalais le rôle crucial du clergé dans l'édification de Ville-Marie et de Montréal», indique le directeur général de la Fondation du Grand Séminaire de Montréal, Sébastien Froidevaux. Il croit qu’elles aideront aussi à comprendre pourquoi l’Église était omniprésente jusqu’à la Révolution tranquille.

Auteur de l’ouvrage De Ville-Marie à Montréal: les oubliés de l’histoire, publié aux éditions Médiaspaul plus tôt cette année, Gilles Proulx n’en est pas à sa première collaboration vidéo avec l’Église catholique à Montréal. En 2013, il avait livré un «témoignage de foi» sur la chaîne YouTube de l’archidiocèse de Montréal.

«C'est la curiosité de découvrir ce lieu mythique à l'architecture exceptionnelle ainsi que de partager une histoire peu connue de l'origine de Montréal qui m'ont poussés à participer à ce fabuleux projet», dit-il au sujet de sa collaboration avec le Grand Séminaire.

Dans la première vidéo intitulée «Le rêve des sulpiciens», Gilles Proulx demande: «quel a été le rôle de ces gens? Quelle a été leur influence? Et quel est le résultat, le bilan de ce qui reste de l’influence de ces sulpiciens?»

La série abordera divers pans de l’histoire des sulpiciens et de Montréal, dont leurs missions, le rôle de Jérôme Le Royer de La Dauversière, de Jean-Jacques Olier, de Marguerite Bourgeoys et de Mgr Ignace Bourget.

L'ordre des Sulpiciens a été fondé à Paris en 1642 par Jean-Jacques Olier. C'est en 1657 que quatre sulpiciens arrivèrent dans ce qui allait devenir Montréal. Dans la deuxième moitié du XVIIe siècle, la Compagnie des prêtres de Saint-Sulpice devint propriétaire de l’île de Montréal. Elle le resta jusqu’en 1840, année où l’archevêque de Montréal, Mgr Bourget, leur demanda de se mettre à assurer la formation des prêtres. Depuis le milieu du XIXe siècle, le Grand Séminaire de Montréal a formé 8500 prêtres.

Les capsules sont disponibles sur la chaîne YouTube de la Fondation du Grand Séminaire de Montréal.

 

du même auteur

La chocolaterie se lance cette année dans la production de lutins en chocolat pour Noël.
2017-11-17 15:14 || Québec Québec

Les pères trappistes lancent des chocolats de Noël

Le rabbin Yacov Weil veut offrir à l'ensemble de la population l'occasion d'en apprendre davantage sur la culture juive.
2017-11-10 15:24 || Québec Québec

Lancement à Québec d’un projet-pilote axé sur la culture juive

La journaliste Claire Lesegretain signe un nouveau document de l'épiscopat français sur la question des célibataires dans l'Église.
2017-11-08 14:44 || Monde Monde

Célibataires: sortir du no man’s land ecclésial

articles récents

Gestion Georges Coulombe a fait une offre d'achat de 5,5 millions $ pour l'abbaye d'Oka.
2017-10-31 14:16 || Québec Québec

L’abbaye d’Oka n’a pas encore été vendue

L'archevêque de Montréal a inauguré un nouveau vitrail consacré à Marguerite Bourgeoys à Hiers-Brouage le 28 octobre 2017.
2017-10-31 10:49 || Monde Monde

L'archevêque de Montréal inaugure un vitrail honorant Marguerite Bourgeoys en France

2017-10-24 13:30 || Québec Québec

Grandeurs et misères des cimetières