Offre d'achat de 5,5 millions $

L’abbaye d’Oka n’a pas encore été vendue

Gestion Georges Coulombe a fait une offre d'achat de 5,5 millions $ pour l'abbaye d'Oka.
Gestion Georges Coulombe a fait une offre d'achat de 5,5 millions $ pour l'abbaye d'Oka.   (Par Dr Wilson (travail personnel) [CC BY-SA 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons)
Philippe Jean Poirier | Journaliste
Journaliste
2017-10-31 14:16 || Québec Québec

Contrairement à la nouvelle rapportée par le site leveil.com, l’abbaye d’Oka demeure toujours la propriété de La Corporation de l'abbaye d'Oka. Elle n’a donc pas été vendue à l’investisseur en patrimoine immobilier Gestion Georges Coulombe, même si des pourparlers sont en cours.

«Une offre d’achat, ce n’est pas un achat…» lance le président Georges Coulombe, joint au téléphone. L’homme d’affaires reconnait dans la foulée avoir fait une offre d’achat au montant cité dans l’article de l’Éveil, soit 5,5 millions $. Une offre acceptée par La Corporation de l’Abbaye d’Oka, précise-t-il.

Le problème est survenu au moment de compléter le montage financier, dit Georges Coulombe. Le groupe en gestion immobilière n’a pu trouver de prêteur hypothécaire acceptant de financer le projet à un taux raisonnable:

«Personne ne veut prêter pour ce genre de projet, dit le président. C’est compréhensible. Ce sont des activités qui ne sont pas nécessairement rentables à l’heure actuelle.»

Dans son projet, Gestion Georges Coulombe avait l’intention de poursuivre la mission de préservation et de promotion du patrimoine de l’abbaye d’Oka. Pour y arriver, cela nécessitait des investissements dépassant les revenus actuels de l’établissement.

«Pour faire vivre notre projet, ça prend environ 700-800 mille $ par année, pour bien entretenir et bien gérer l’endroit. En ce moment, on en est à environ 250 000 $.»

Devant la difficulté de trouver un prêteur «raisonnable», Georges Coulombe se dit «très peu optimiste» de voir la transaction aboutir. Le groupe de gestion immobilière doit prendre une décision définitive dans les prochains jours, à savoir si elle clôt le dossier ou poursuit ses démarches.

Réponse de la Corporation de l’abbaye d’Oka

«La vente n'est pas conclue à 100% encore», a pour sa part confirmé, sans autres précisons, Pascal Quevillon, président de la Corporation de l’abbaye d’Oka et maire sortant de la ville d’Oka.

Rappelons que Pascal Quevillon travaille activement depuis plusieurs années à trouver du financement pour restaurer le patrimoine immobilier et maintenir les activités de l’abbaye d’Oka.

Les pères trappistes ont vendu l’abbaye en 2007 à la Corporation de l’abbaye d’Oka, qui est gérée par la ville d’Oka. Ils sont demeurés locataires par la suite jusqu’en 2009, période pendant laquelle ils ont progressivement déménagé leurs activités vers l’abbaye Val Notre-Dame, à Saint-Jean-de-Matha, dans la région de Lanaudière.

Depuis leur départ, l’abbaye d’Oka a été transformée en un «centre éducatif, touristique et culturel», incluant une auberge, une salle de réception et une boutique où l’on retrouve les célèbres fromages d’Oka, aujourd’hui produits par Agropur.

**Mise à jour, 2 novembre 2017**
L'Éveil a publié un second texte rectifiant les faits par la suite.

 

du même auteur

Le pape François baptisant un bébé au Vatican le 10 janvier 2016.
2019-03-25 12:24 || Québec Québec

Quel sens donner au déclin des baptêmes au Québec?

La méditation pleine conscience fait son entrée dans les écoles du Québec. Mais derrière les bienfaits qu’on lui attribue pour la gestion du stress, cette pratique est-elle aussi neutre et areligieuse qu’on le dit?
2019-03-12 18:20 || Québec Québec

La méditation pleine conscience est-elle «neutre»… ou même efficace?

Larry Weinstein (à droite), le réalisateur du documentaire Dreaming of a Jewish Christmas, lors du tournage.
2018-12-24 11:16 || Québec Québec

Quelle place pour Noël dans les familles «non chrétiennes»?

articles récents

Annabel Loyola et Thérèse Payer autour d'une représentation de Jeanne Mance. La religieuse Thérèse Payer, promotrice de la cause de Jeanne Mance, est décédée à la Maison des Hospitalières de Saint-Joseph, le 6 février 2020.
2020-02-13 17:19 || Québec Québec

Décès de la promotrice de la cause de Jeanne Mance

Le chant 'Hâtons-nous en chemin', composé par Robert Lebel à l'occasion du 400e de Marguerite Bourgeoys, a été présenté le 12 janvier pour la toute première fois. C'est Violaine Paradis, religieuse de la Congrégation de Notre-Dame,qui l'a interprété à la fin de la célébration.
2020-01-17 09:05 || Québec Québec

Lancement d'une année en hommage à Marguerite Bourgeoys

La chapelle de l'archevêché de Sherbrooke est l'un des sept endroits qui sera ouvert au public lors de la deuxième édition de la Balade des clochers qui se tient les 19 et 20 octobre.
2019-10-18 14:38 || Québec Québec

2e édition de la Balade des clochers en fin de semaine