La Cité des Hospitalières prend vie

La Ville de Montréal acquiert la propriété des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph

Marie-Thérèse Laliberté, supérieure générale des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph, et Denis Coderre, maire de Montréal, en mai 2016.
Marie-Thérèse Laliberté, supérieure générale des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph, et Denis Coderre, maire de Montréal, en mai 2016.   (Présence/François Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2017-06-15 08:41 || Québec Québec

«C'est une extraordinaire journée pour Montréal et pour la protection du patrimoine religieux», a lancé le maire de Montréal, Denis Coderre, le 7 juin 2017. En conférence de presse, il a annoncé que le comité exécutif de la Ville venait tout juste d'approuver l'achat de la propriété des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph au coût de 14 550 000 $.

Il y a un an, le maire Coderre avait manifesté la volonté des autorités municipales d'acquérir cette propriété «intimement liée à la fondation de Montréal et à sa cofondatrice, Jeanne Mance».

«Cette intention faisait suite au souhait des Hospitalières de Saint-Joseph de se départir de leur vaste propriété et de se reloger dans un espace de vie mieux adapté à leurs besoins actuels», a-t-il rappelé, précisant que les religieuses avaient toutefois mis des conditions à la vente de leur maison-mère. «Les religieuses souhaitent que les lieux demeurent dans le patrimoine collectif, un patrimoine synonyme d'ouverture et de sollicitude envers les malades et les démunis».

«La Ville s'est engagée, et c'est très clair dans l'acte de vente, à ce que toutes les mesures de mise en valeur du site se réalisent dans le respect des cinq principes que les religieuses ont formulés quant à l'avenir de leur propriété», a expliqué Denis Coderre. «Ces principes sont la préservation de l'esprit des lieux, le respect des valeurs des religieuses et de leur mission spirituelle, la protection du patrimoine bâti et naturel, la cohérence avec l'histoire du site et l'ouverture sur la collectivité et la réponse à ses besoins.»

Ne manque plus que l'adoption du projet par tous les membres du conseil municipal de Montréal, a dit le maire Coderre lors de cette conférence de presse tenue à l'hôtel de ville. «Je gage un petit deux que cela va passer.»

Cinq jours plus tard, c'est à l'unanimité que les conseillers municipaux, tous partis confondus, ont approuvé l'achat des terrains et bâtiments des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph «sauf la crypte, où sont conservées les sépultures de Jeanne Mance et des religieuses depuis la fondation de la communauté au 17e siècle», a précisé le maire Coderre.

Les religieuses

Les religieuses vont continuer d'habiter les lieux en vertu d'un bail à long terme, a aussi expliqué le maire. «Elles occuperont une partie du couvent pour une période de 20 à 25 ans. Cela leur permettra d'entrevoir l'avenir de façon digne et confortable et de vieillir en toute sérénité dans le respect de leurs valeurs tout en gardant un œil attentif sur ce que nous allons faire de ce magnifique lieu.»

Marie-Thérèse Laliberté, supérieure générale des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph, a confié que la veille de cette conférence de presse, une consœur lui a dit que «la signature que tu apposeras demain sera sans doute la plus importante de ton mandat».

«J'ai répondu que c'était peut-être la plus importante de toute ma vie.»

Sœur Laliberté est confiante que «cette propriété va accueillir d'autres projets qui vont poursuivre, autrement, la mission initiale de la communauté en ces lieux. Des projets allant de la conservation de la mémoire et du patrimoine à d'autres orientés vers le monde et ses besoins de dialogue, de rencontre, de silence et de paix.»

«Bientôt, nous enverrons un communiqué, en trois langues et dans six pays, à toutes nos communautés afin de leur confirmer la nouvelle. Leur maison-mère fait aujourd'hui un grand pas afin d'assurer la pérennité de sa mission d'accueil», a dit la supérieure générale.

La Cité des Hospitalières

En conférence de presse, le maire Coderre a aussi annoncé que la propriété acquise sera dorénavant appelée La Cité des Hospitalières. «C'est le signal de départ pour l'un des plus beaux projets de requalification et de mise en valeur d'un site patrimonial, non seulement à Montréal, mais au Québec.»

«Nous allons créer un complexe inspirant et animé, ancré dans l’histoire de Montréal. La nouvelle vocation fera du site un lieu où s’exprimeront de larges pans de l’histoire montréalaise dans toute sa force, sa diversité et sa complexité. La Cité des Hospitalières aura pour thème central le vivre-ensemble», a-t-il expliqué.

Des groupes communautaires vont y établir leurs nouveaux quartiers généraux. C'est le cas de la Maison de l'innovation sociale, de la Maison de la Paix et de La Tablée des chefs, un organisme qui offre des repas aux personnes démunies et favorise l’éducation culinaire des jeunes. Un Centre des archives religieuses sera aussi créé à l'intérieur les murs du couvent des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph.

Absent lors de la conférence de presse du 7 juin, Mgr Christian Lépine, archevêque de Montréal, a tenu à remercier la Ville de Montréal pour cette acquisition et pour ce projet de Cité des Hospitalières. «Une société qui oublie son histoire faiblit», dit Mgr Lépine.

«J'exprime ma reconnaissance à la Ville de Montréal d'honorer nos racines et notre histoire par un geste concret et visionnaire qui actualise pour notre temps et pour l'avenir la transmission d'un patrimoine où le vivre-ensemble est indispensable», a-t-il écrit dans une lettre remise au maire Coderre.

 

du même auteur

Mgr Mary Irwin-Gibson, évêque anglicane de Montréal, a présidé la Messe de la fierté le dimanche 13 août 2017.
2017-08-18 11:02 || Québec Québec

«Peu importe notre identité, nous faisons partie de la famille de Dieu»

Mgr François Lapierre lors de la messe de reconnaissance pour ses dix-neuf ans d'épiscopat.
2017-08-17 11:28 || Québec Québec

Remerciements et hommages pour Mgr François Lapierre

L'aîné mohawk Tom Dearhouse discute avec le jésuite André Brouillette.
2017-08-16 15:08 || Canada Canada

À Kahnawake, la fin d'un périple et le début d'un autre voyage

articles récents

Le musée présentera notamment une reproduction de la Liberty Bell.
2017-08-17 11:40 || Québec Québec

Un Musée des cloches verra le jour à Montréal

Détail de l'église Saint-Roch, à Québec.
2017-08-09 10:43 || Québec Québec

Le gouvernement allongera 15 M$ pour le patrimoine religieux de Québec

Le Cyclorama de Jérusalem est établi à Sainte-Anne-de-Beaupré depuis 1895.
2017-08-01 11:21 || Québec Québec

Cyclorama: la toile pourrait être mise aux enchères par Sotheby’s