Montréal

Le Repos Saint-François-d’Assise clôt son 100e anniversaire

L’ensemble vocal et instrumental Vox Luminosa, dirigé par Claudel Callender.
L’ensemble vocal et instrumental Vox Luminosa, dirigé par Claudel Callender.   (Présence/Yves Casgrain)
Yves Casgrain | Journaliste
Journaliste
2017-03-22 11:15 || Québec Québec

Environ 300 personnes ont assisté le 16 mars à la clôture des célébrations marquant les cent ans du Repos Saint-François-d’Assise de Montréal. Les organisateurs de cette soirée festive ont offert aux invités la Grand-Messe écrite par Gilles Vigneault et Bruno Fecteau.

«C’est grand la mort, c’est plein de vie dedans.» Ces paroles de Félix Leclerc ont été reprises par le curé de la paroisse Saint-François-d’Assise, François Baril, lors son homélie. De la vie, il y en avait aussi durant cette célébration de la parole qui a mis un terme aux activités commémoratives organisées par le Repos Saint-François-d’Assise depuis le 16 mars 2016.

L’ensemble vocal et instrumental Vox Luminosa, dirigé par Claudel Callender, a offert une interprétation toute en nuances de la Grand-Messe. Grâce à elle, l’assistance a entrepris un voyage musical qui a traversé les profondeurs de la mort pour atteindre les hautes sphères célestes.

La soirée a été ponctuée par des interventions d’invités dont celles du député de la circonscription de Bourget dans l’est de la Ville, Maka Kotto, et du maire de l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Réal Ménard. Ce dernier a profité de l’occasion pour préciser que les festivités entourant le 375e anniversaire de Montréal souligneront l’importante contribution de l’Église catholique dans l’histoire de la municipalité.

Dans une entrevue accordée à Présence le directeur général du Repos Saint-François-d’Assise Richard Prenevost, a expliqué pourquoi le cimetière a tenu à souligner ses cent ans. «Cela peut paraître curieux qu’un cimetière célèbre. Cependant, nous sommes reconnaissants, car nous sommes sur les épaules de tous ceux qui ont œuvré pendant cent ans à défricher, à créer, à faire grandir et à aménager ce qui est aujourd’hui un lieu absolument extraordinaire. C’est vraiment cent ans d’efforts collectifs!»

Le Repos Saint-François-d’Assise est la propriété de la Fabrique de la paroisse Saint-François-d’Assise et de l’archevêché de Montréal.

 

du même auteur

Lorraine Derocher, une spécialiste de la protection de l’enfance dans les milieux sectaires, craint que le développement physique et psychologique des mineurs soit compromis au sein de certains mouvements isolés qui prédisent l’apocalypse.
2020-04-23 15:18 || Québec Québec

Une sociologue s’inquiète pour les enfants membres de mouvements apocalyptiques

La mission des intervenants en soins spirituels prend une importance accrue en ce temps de pandémie.
2020-04-14 18:57 || Québec Québec

Les intervenants en soins spirituels, rouage délicat pendant la pandémie

Des pèlerins prient au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap. «Nous n’avons pas de base financière nous permettant de vivre cette situation encore très longtemps», confie le recteur Pierre-Olivier Tremblay au sujet des mesures pour endiguer la pandémie.
2020-04-02 10:58 || Québec Québec

Frappée de plein fouet, l’industrie du tourisme religieux garde espoir

articles récents

Le curé de la paroisse de la Bienheureuse-Dina-Bélanger, Gérard Busque, responsable de l’église du Très-Saint-Sacrement, désacralisée en septembre 2019, désapprouve l’avis d’intention de classement pour que le bâtiment devienne bien patrimonial.
2020-05-30 12:16 || Québec Québec

Avis d’intention de classement pour l'église du Très-Saint-Sacrement

Un document rare conservé au département des archives de l'archidiocèse de Montréal.
2020-05-13 16:08 || Québec Québec

Un archiviste religieux s'inquiète du contrecoup de la pandémie

Un groupe de Québec s’active pour donner une vocation communautaire et socioculturelle à l’église du Très-Saint-Sacrement, désacralisée en septembre dernier.
2020-05-05 17:52 || Québec Québec

Un groupe espère toujours sauver l’église du Très-Saint-Sacrement