Lieux de culte construits entre 1945 et 1975

Les églises modernes admissibles à une aide financière

La Ville de Montréal compte douze églises modernes qui cadrent désormais dans les critères du ministère.
La Ville de Montréal compte douze églises modernes qui cadrent désormais dans les critères du ministère.   (Pixabay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2016-03-01 10:17 || Québec Québec

Les bâtiments religieux construits entre 1945 et 1975 seront désormais admissibles à une aide financière pour leur restauration, a annoncé récemment la ministre Hélène David. Ce fut l'une de ses dernières décisions prises à titre de ministre de la Culture et des Communications.

C'est le 15 février que la ministre David a remis au Conseil du patrimoine religieux du Québec (CPRQ) une enveloppe de 10M$ pour la restauration d'une cinquantaine d'édifices religieux. Elle a aussi annoncé que l'entente entre le ministère et le CPRQ «comporte un nouvel élément», celui de la «reconnaissance des immeubles à caractère religieux construits entre 1945 et 1975 ayant une valeur patrimoniale déclarée incontournable». Ces bâtiments deviennent désormais admissibles à une aide financière en provenance du CPRQ.

Au Conseil du patrimoine religieux du Québec, on se réjouit de cette reconnaissance. «De notre côté, on réfléchissait à cette question depuis plusieurs années», explique Denis Boucher, chargé de projets.

L'annonce de la ministre a le mérite de soulever la question de l'âge des bâtiments qui sont admissibles à une aide. «L'année 1945 est, depuis plusieurs années, la date limite», dit le chargé de projets. «Mais cette limite est un peu arbitraire.»

En 2013, le CPRQ a effectué une évaluation patrimoniale de tous les lieux de culte du Québec constuits entre 1945 et 1975. «On s'est rendu compte, à la lumière de cet exercice, qu'on était devant une quantité de bâtiments qui présentaient souvent de grandes qualités architecturales», relate Denis Boucher.

Les relevés du CPRQ sont formels. «Il s'est construit davantage d'églises au Québec après 1945 qu'avant cette date». L'inventaire des lieux de culte au Québec a recensé 1070 églises construites après 1945. «C'est un chiffre peu connu mais qui montre bien l'enjeu qui se présente aujourd'hui à nous. Dans l'avenir, nous aurons à soutenir des projets pour revaloriser ces églises.»

Quarante églises sont concernées par cet élargissement, dit le CPRQ, soit celles qui ont obtenu la plus haute cote patrimoniale. Montréal compte douze de ces églises modernes et patrimoniales. Le Saguenay–Lac-Saint-Jean, sept. Denis Boucher explique que cette région est un lieu «d'exploration et de signature architecturales très particulières. Des architectes, fort avant-gardistes pour leur époque, ont marqué cette région».

Mobilisation locale

La préservation de ces lieux de culte modernes soulève un autre enjeu: celui de la mobilisation de la population. «On peut bien disposer de nouveaux fonds de l'État, mais il faut aussi que les communautés locales aient l'intention de trouver les sommes nécessaires pour mener un projet de sauvegarde.» Le CPRQ ne verse pas la totalité des sommes requises pour les projets de restauration. La paroisse ou l'institution qui demande une subvention doit trouver des fonds de contrepartie.

Mais on se mobilise moins pour ces églises que pour des bâtiments construits au XVIIIe et au XIXe siècles. Les églises modernes rencontrent «parfois de l'indifférence et beaucoup d'incompréhension devant leur architecture», déplore Denis Boucher.

«Ce sont des constructions qui, en opposition presque à l'architecture traditionnelle, se voulaient de facture plus modeste, moins monumentale. On a donc voulu qu'elles s'intègrent davantage dans le paysage, notamment dans les quartiers de banlieue.» Si «leurs dimensions sont beaucoup mieux intégrées au bâti résidentiel, elles se sont dissimulés avec le temps dans le paysage, contrairement aux églises plus traditionnelles, qui sont des repères plus impressionnants dans le paysage».

Denis Boucher espère que l'annonce de Québec incitera les citoyens à redécouvrir ces églises modernes.

 

du même auteur

L’évêque à la retraite Dennis Paul Drainville n’a pas réussi à se faire élire député à la Chambre des communes lors du scrutin du 21 octobre 2019.
2019-10-22 16:51 || Canada Canada

Défaite électorale pour l'ancien évêque anglican de Québec

Six mois après avoir été agressé au couteau en pleine messe, le père Claude Grou, recteur de l'Oratoire Saint-Joseph à Montréal, se porte bien.
2019-10-17 11:33 || Québec Québec

«Je vais bien, très bien même», dit le recteur de l'Oratoire, 6 mois après son agression

Mgr Linda Nicholls est-elle devenue la 14e «primate» de cette Église? Ou est-elle devenue la toute première femme à accéder au titre de «primat» de l'Église anglicane du Canada?
2019-10-16 17:12 || Canada Canada

Primat ou primate? Débat linguistique à la tête de l'Église anglicane du Canada

articles récents

La chapelle de l'archevêché de Sherbrooke est l'un des sept endroits qui sera ouvert au public lors de la deuxième édition de la Balade des clochers qui se tient les 19 et 20 octobre.
2019-10-18 14:38 || Québec Québec

2e édition de la Balade des clochers en fin de semaine

La Ville de Montréal a annoncé la semaine dernière la relance le projet d'occupation du couvent des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph, un bâtiment historique acquis par la Ville durant les derniers jours de l'administration du maire Denis Coderre.
2019-10-07 16:27 || Québec Québec

Relance du projet de la Cité des Hospitalières

La journée «sport spiritualité» destinée aux jeunes de 12 ans et plus se tiendra le samedi 7 septembre. Les pariticpants découvriront une partie du territoire du diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière.
2019-09-05 12:17 || Québec Québec

Jeunes cyclistes à la découverte de l’héritage de foi de la région de La Pocatière