Lieux de culte construits entre 1945 et 1975

Les églises modernes admissibles à une aide financière

La Ville de Montréal compte douze églises modernes qui cadrent désormais dans les critères du ministère.
La Ville de Montréal compte douze églises modernes qui cadrent désormais dans les critères du ministère.   (Pixabay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2016-03-01 10:17 || Québec Québec

Les bâtiments religieux construits entre 1945 et 1975 seront désormais admissibles à une aide financière pour leur restauration, a annoncé récemment la ministre Hélène David. Ce fut l'une de ses dernières décisions prises à titre de ministre de la Culture et des Communications.

C'est le 15 février que la ministre David a remis au Conseil du patrimoine religieux du Québec (CPRQ) une enveloppe de 10M$ pour la restauration d'une cinquantaine d'édifices religieux. Elle a aussi annoncé que l'entente entre le ministère et le CPRQ «comporte un nouvel élément», celui de la «reconnaissance des immeubles à caractère religieux construits entre 1945 et 1975 ayant une valeur patrimoniale déclarée incontournable». Ces bâtiments deviennent désormais admissibles à une aide financière en provenance du CPRQ.

Au Conseil du patrimoine religieux du Québec, on se réjouit de cette reconnaissance. «De notre côté, on réfléchissait à cette question depuis plusieurs années», explique Denis Boucher, chargé de projets.

L'annonce de la ministre a le mérite de soulever la question de l'âge des bâtiments qui sont admissibles à une aide. «L'année 1945 est, depuis plusieurs années, la date limite», dit le chargé de projets. «Mais cette limite est un peu arbitraire.»

En 2013, le CPRQ a effectué une évaluation patrimoniale de tous les lieux de culte du Québec constuits entre 1945 et 1975. «On s'est rendu compte, à la lumière de cet exercice, qu'on était devant une quantité de bâtiments qui présentaient souvent de grandes qualités architecturales», relate Denis Boucher.

Les relevés du CPRQ sont formels. «Il s'est construit davantage d'églises au Québec après 1945 qu'avant cette date». L'inventaire des lieux de culte au Québec a recensé 1070 églises construites après 1945. «C'est un chiffre peu connu mais qui montre bien l'enjeu qui se présente aujourd'hui à nous. Dans l'avenir, nous aurons à soutenir des projets pour revaloriser ces églises.»

Quarante églises sont concernées par cet élargissement, dit le CPRQ, soit celles qui ont obtenu la plus haute cote patrimoniale. Montréal compte douze de ces églises modernes et patrimoniales. Le Saguenay–Lac-Saint-Jean, sept. Denis Boucher explique que cette région est un lieu «d'exploration et de signature architecturales très particulières. Des architectes, fort avant-gardistes pour leur époque, ont marqué cette région».

Mobilisation locale

La préservation de ces lieux de culte modernes soulève un autre enjeu: celui de la mobilisation de la population. «On peut bien disposer de nouveaux fonds de l'État, mais il faut aussi que les communautés locales aient l'intention de trouver les sommes nécessaires pour mener un projet de sauvegarde.» Le CPRQ ne verse pas la totalité des sommes requises pour les projets de restauration. La paroisse ou l'institution qui demande une subvention doit trouver des fonds de contrepartie.

Mais on se mobilise moins pour ces églises que pour des bâtiments construits au XVIIIe et au XIXe siècles. Les églises modernes rencontrent «parfois de l'indifférence et beaucoup d'incompréhension devant leur architecture», déplore Denis Boucher.

«Ce sont des constructions qui, en opposition presque à l'architecture traditionnelle, se voulaient de facture plus modeste, moins monumentale. On a donc voulu qu'elles s'intègrent davantage dans le paysage, notamment dans les quartiers de banlieue.» Si «leurs dimensions sont beaucoup mieux intégrées au bâti résidentiel, elles se sont dissimulés avec le temps dans le paysage, contrairement aux églises plus traditionnelles, qui sont des repères plus impressionnants dans le paysage».

Denis Boucher espère que l'annonce de Québec incitera les citoyens à redécouvrir ces églises modernes.

 

du même auteur

 «Tuer des fidèles innocents dans une église, c'est terroriste. Tout comme tuer des fidèles pieux dans une mosquée ou dans une synagogue, c'est aussi terroriste», rappelle l'imam Hassan Guillet.
2020-10-29 16:29 || Monde Monde

On ne doit jamais tuer au nom d'une religion, dit un imam québécois

L'église Saint-Benoît-Abbé de Québec fait partie des lieux de culte où les mesures sanitaires sont rigoureusement observées et où aucune contamination n'a eu lieu.
2020-10-29 12:32 || Québec Québec

63 personnes infectées lors d'activités religieuses

Le 25e Radio-don de Radio VM, une activité qui devait se dérouler le dimanche 8 novembre, n'aura pas lieu. Le directeur général de la station catholique, Raynald Gagné, explique dans une note remise au personnel et aux animateurs de la station avoir pris cette décision «à contre-cœur».
2020-10-27 17:33 || Québec Québec

COVID-19: pas de Radio-don pour Radio VM

articles récents

Le Conseil du patrimoine religieux du Québec vient de dévoiler la carte interactive des 26 lieux de culte qui recevront cette année une subvention du nouveau programme qu'il gère et qui vise la requalification des lieux de culte patrimoniaux excédentaires.
2020-10-06 16:51 || Québec Québec

Des églises bientôt converties en musées, salles de concert et centre des congrès

Les négociations sont terminées entre l’organisme Espaces d’initiatives et la fabrique de la paroisse Saint-François-de-Laval. L’église Saint-Charles de Limoilou devrait être mise en vente prochainement.
2020-09-18 17:01 || Québec Québec

L’église Saint-Charles de Limoilou serait prochainement à vendre

À partir du cas de l'encan des biens de l'église Saint-Élisabeth, le sénateur à la retraite Serge Joyal et le directeur de musée Jean-François Bélisle discutent de la vente des biens patrimoniaux et des œuvres d'art d'églises paroissiales.
2020-09-14 19:29 || Québec Québec

Les leçons de la vente aux enchères de samedi