Retiré depuis quelques jours

Retour du crucifix à l’Hôpital Saint-Sacrement

  (Pixabay)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2017-03-01 14:47 || Québec Québec

Le plus récent épisode de «cruci-fixation», ou «crucifixgate», prend fin avec le retour du crucifix qui avait été retiré du hall de l’Hôpital Saint-Sacrement, à Québec.

Dans un communiqué émis en mi-journée le 1er mars, le Centre hospitalier universitaire de Québec (CHU) indique qu’il se plie ainsi à une demande du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

Hier encore, le CHU défendait sa décision de retirer le crucifix en disant qu’il reconnait l’apport des communautés religieuses qui témoigne de son histoire mais qu’il était tenu à «l'obligation de neutralité religieuse de l'État».

Pour le MSSS, «il ne s'agit pas ici de la neutralité religieuse de l'état mais du respect de l'histoire de l'hôpital, du caractère patrimonial religieux et surtout du respect et de la reconnaissance à avoir envers nos mères fondatrices, la communauté des Sœurs de la charité». Le ministère demande également que – comme le suggérait l’archidiocèse de Québec qui avait été échaudé par ce retrait – une note explicative insistant sur le caractère historique et patrimonial de l’objet soit ajouté. Une première note temporaire fera ultérieurement place à une « plaque d’interprétation permanente » d’ici quelques mois.

Le crucifix sera remis en place en fin de journée le mercredi.

Mardi, le CHU avait signalé qu’une «importante menace à l’intégrité de l’hôpital et de ses dirigeants a été reçue» et qu’il avait transféré ce dossier aux policiers de Québec. En soirée, plusieurs médias ont rapporté que la police venait de procéder à l’arrestation d’un homme dans la cinquantaine, et que le dossier avait été transmis au Directeur des poursuites criminelles et pénales. L’homme arrêté a été remis en liberté sous promesse de comparaître.

La décision de retirer le crucifix a suscité de la grogne dans divers milieux. Certaines des critiques les plus dures sont venues du cardinal Gérald Lacroix, archevêque de Québec, qui qualifiait mardi la décision de «manque de respect envers la population et à l’égard de l’histoire de cet établissement de soins fondé en 1927 par les Sœurs de la Charité de Québec».

«Si nous laissons passer le retrait de ce crucifix sans réagir, quelle sera la prochaine cible?», demandait-il, avant d’ajouter plus loin qu’il espérait que les responsables des hôpitaux et d’autres institutions publiques feraient «les bons discernements, libres de toute idéologie laïciste».

***Mise à jour, 16 h 15***
Apprenant le retour du crucifix, le cardinal Lacroix a fait parvenir cette déclarations aux médias mercredi après-midi: «Je me réjouis de la nouvelle du retour du crucifix à l'entrée de l'Hôpital du Saint-Sacrement - CHU de Québec. Cette sage décision, qui respecte le caractère patrimonial, historique et religieux de ce crucifix, exprime aussi notre reconnaissance collective envers les fondatrices de l'hôpital, les Sœurs de la Charité de Québec. Je rends hommage à toutes les personnes qui ont contribué, dans le respect, à ce dénouement heureux.»

 

du même auteur

Sous la gouverne de Luc Bouchard, le diocèse de Trois-Rivières a connu plusieurs changements au cours des dernières années, faisant même figure de pionnier dans les transformations organisationnelles.
2021-02-05 18:17 || Québec Québec

Luc Bouchard, collaborer sans s'imposer

Paroles fortes et témoignages poignants étaient au cœur de la 4e commémoration citoyenne de l’attentat contre la grande mosquée de Québec. Aymen Derbali et Sébastien Bouchard se tiennent devant les micros le soir du 29 janvier 2021.
2021-01-29 19:34 || Québec Québec

Témoignages poignants et rejet du racisme marquent la commémoration virtuelle

Le cofondateur du Centre culturel islamique de Québec, Boufeldja Benabdallah, salue la création d'une journée nationale d'action contre l'islamophobie et appelle le gouvernement du Québec à en faire plus pour reconnaître le racisme systémique et l'islamophobie.
2021-01-29 16:56 || Québec Québec

La lutte à l'islamophobie en filigrane des commémorations

articles récents

Les archives privées, et plus spécifiquement les archives religieuses, sont «les grandes oubliées de la réflexion sur le patrimoine culturel québécois», déplore la Société canadienne d’histoire de l’Église catholique (SCHEC).
2021-01-21 12:11 || Québec Québec

Archives religieuses, «grandes oubliées de la réflexion sur le patrimoine culturel québécois»

Une touriste québécoise admire les ruines d'une église près de Göreme en Cappadoce, en mars 2020. Les églises troglodytes comme celle-ci ont été abandonnées lorsque les dernières communautés chrétiennes de la région ont été forcées de quitter le pays en 1923.
2021-01-20 10:36 || Monde Monde

Urgence pour sauver le patrimoine chrétien en Turquie

La basilique Notre-Dame de Montréal recevra une somme de 1 M$ du gouvernement canadien.
2021-01-19 13:34 || Québec Québec

La basilique Notre-Dame de Montréal obtient 1 M$ d'Ottawa