Exposition au Musée des Hospitalières de l'Hôtel-Dieu

Victor Bourgeau, l'architecte de Mgr Bourget

Paul Labonne souhaite que cette exposition serve de point de départ aux visiteurs afin qu'ils voient in situ les autres bâtiments et églises de Victor Bourgeau.
Paul Labonne souhaite que cette exposition serve de point de départ aux visiteurs afin qu'ils voient in situ les autres bâtiments et églises de Victor Bourgeau.   (Présence/François Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2021-09-09 13:07 || Québec Québec

Les habitués des Journées du patrimoine religieux, un événement annuel, savent que, durant quelques heures un samedi et un dimanche de septembre, tous peuvent entrer dans un grand nombre de lieux de culte qui ne font pas partie des circuits touristiques traditionnels et qui sont inaccessibles en dehors des heures consacrées aux célébrations qui s'y déroulent.

Parmi les 275 lieux proposés lors de l'édition 2021 de cet événement, il se trouve une chapelle, aujourd'hui désacralisée et rarement accessible, érigée il y a 160 ans par un talentueux architecte au centre de l'Hôtel-Dieu de Montréal.

Ce samedi 11 septembre, l'ancienne chapelle des Religieuses hospitalières de Saint-Joseph (RHSJ), devenue depuis peu la propriété de la Ville de Montréal, révélera de nouveau, et pour un court laps de temps, ses trésors au public. C'est de 10 h à 17 h que des guides du Musée des Hospitalières de l'Hôtel-Dieu feront découvrir ce lieu, avenue des Pins Ouest. Aucune réservation n'est requise pour cette visite, indiquent les responsables du musée.

L'architecte Victor Bourgeau (1809-1888) a dessiné les plans de cette chapelle mais aussi de tout le vaste ensemble conventuel qui l'entoure, ce qui comprenait un orphelinat, un monastère, un hôpital - l'Hôtel-Dieu de Montréal - et des jardins soigneusement protégés par les religieuses hospitalières qui ont habité et travaillé à l'intérieur de ce quadrilatère historique dès 1861.

Un évêque et son architecte

Samedi, après ou même avant de visiter la chapelle, un détour s'impose au Musée des hospitalières, tout juste à côté, sur l'avenue des Pins Ouest. Depuis le 13 juin 2020, on y propose l'exposition Victor Bourgeau. Un évêque et son architecte, la première grande rétrospective qui soit consacrée à cet artisan à qui Mgr Ignace Bourget, deuxième évêque de Montréal, confie la construction de nombreuses églises de son vaste diocèse.

«Victor Bourgeau, c'est vraiment l'architecte du diocèse. C'est aussi celui de Mgr Bourget. Il a façonné le paysage montréalais», dit Paul Labonne, le directeur général du Musée des Hospitalières, qui rappelle qu'à cette époque, au 19e siècle, il n'y a pas d'école d'architecture. Mais l'évêque de Montréal a été conquis par le savoir-faire de cet artisan à qui l'on a confié la construction de l'église Saint-Pierre-Apôtre de Montréal, en 1851. «C'est précisément là que se produit la rencontre entre l'évêque et Victor Bourgeau», ajoute-t-il.

Dès lors, l'architecte autodidacte et Mgr Bourget vont constamment travailler ensemble. Paul Labonne raconte que l’ecclésiastique s'empressait de remettre «à son architecte les plans d'églises et les imprimés» qu'il s'était procurés durant ses séjours à Rome, en Europe et aux États-Unis.

Si on doit à Victor Bourgeau de grands ensembles conventuels montréalais, dont celui des Hospitalières et celui des Sœurs grises, l'architecte dessinera aussi les plans d'églises plus modestes, de presbytères urbains et ruraux ainsi que de couvents, bien au-delà des frontières du diocèse de Montréal. Pas moins de 300 bâtiments. «La plupart des églises construites sur L'île Jésus - aujourd'hui Laval - au 19e siècle sont de Victor Bourgeau», rappelle le directeur général. Il a aussi réalisé des intérieurs d'église, comme à La Prairie (la paroisse La-Nativité-de-la-Sainte-Vierge).

L'exposition réunit, pour la toute première fois en un même lieu, des plans d'églises et de bâtiments signés de sa main même, de précieux documents sortis des archives et prêtés par des  congrégations religieuses et des paroisses. C'est le cas de trois plans de l'église Saint-Martin à Laval. «Un incendie s'y déclare en mai 1942», raconte Paul Labonne. Les paroissiens ont trois heures pour vider l'intérieur. «Ils vont sauver des œuvres d'art mais aussi les plans de Victor Bourgeau» que le musée peut aujourd'hui présenter.

«Quiconque s'intéresse au patrimoine religieux devrait voir cette exposition», lance-t-il, quelques heures avant le début des Journées du patrimoine religieux.

«Je voudrais surtout que cette exposition serve de point de départ aux visiteurs afin qu'ils voient in situ les autres bâtiments et églises de Bourgeau. Je souhaite qu'ils viennent examiner les plans qu'on a rassemblés puis qu'ils se rendent à l'église de Sainte-Rose ou de Saint-Vincent-de-Paul ou encore à la cathédrale de Trois-Rivières. Ils vont découvrir des lieux exceptionnels.»

Circuits

Pour favoriser cette découverte, le Musée des Hospitalières a décidé d'offrir, jusqu’à la fin du mois d'octobre, trois circuits montréalais (un pédestre, deux en autobus) commentés de l’œuvre de l’architecte Victor Bourgeau. Pas moins de 17 bâtiments y sont mis en valeur dont les églises Saint-Jacques, aujourd'hui intégrée à l’UQAM, et Saint-Pierre-Apôtre, ainsi que les ensembles conventuels montréalais des Hospitalières, des Sœurs grises, des Sœurs du Bon-Pasteur et des Sœurs de miséricorde. Le 23 octobre seulement, un quatrième circuit, à Laval cette fois, fera découvrir les églises et les couvents de Sainte-Rose-de-Lima et de Saint-Vincent-de-Paul ainsi que l’église de Saint-Martin.

Les circuits qui auront lieu durant les prochaines Journées du patrimoine religieux (11 et 12 septembre) affichent complet. Mais on peut déjà s'inscrire aux futurs départs en contactant le musée. Les tarifs sont de 15 $ pour le circuit pédestre et de 20 $ pour les circuits en autobus.
 

 

du même auteur

« On a assisté dimanche à la présentation d'un supposé nouveau cours », déplore Line Dubé, la présidente intérimaire de l'AQECR. Un exercice de « relations publiques », dit plutôt Léandre Lapointe, vice-président de la FNEEQ.
2021-10-26 13:20 || Québec Québec

L'annonce du ministre Roberge mal reçue par plusieurs groupes

C'est parce qu'il « empêchait parfois la remise en question de certains dogmes » que le cours Éthique et culture religieuse (ECR) sera remplacé par un nouveau cours appelé Culture et citoyenneté québécoise, a annoncé le ministre de l'Éducation Jean-François Roberge le 24 octobre 2021.
2021-10-25 16:11 || Québec Québec

Québec dévoile le programme qui remplacera Éthique et culture religieuse

Le programme Éthique et culture religieuse (ECR) sera bientôt remplacé, a annoncé le mardi 19 octobre 2021 le premier ministre du Québec, lors de son discours d'ouverture de la nouvelle session parlementaire.
2021-10-21 15:27 || Québec Québec

Le programme Éthique et culture religieuse bientôt remplacé

articles récents

Le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap fait partie des 275 églises, chapelles, monastères et synagogue qui ouvriront leurs portes au public à l'occasion des Journées du patrimoine religieux.
2021-09-10 11:10 || Québec Québec

Les Journées du patrimoine religieux 2021 ont lieu en fin de semaine

George Pett se tient à Sand Point, sur le lac Pepin, dans le parc Frontenac (Minnesota), le 1er juillet 2021. Le fort Beauharnois (1727), est considéré comme le dernier fort français en activité le long du fleuve Mississippi. Le fort contenait la première chapelle catholique de l'État.
2021-08-17 17:03 || Monde Monde

À la recherche de la première chapelle catholique du Minnesota

La restauration des finis intérieurs de la chapelle intérieure du monastère des ursulines fait partie des projets retenus cette année.
2021-07-01 07:15 || Québec Québec

Patrimoine religieux: voici la liste complète des projets financés